Navigation path

Left navigation

Additional tools

Emploi: la Commission propose une aide du Fonds d’ajustement à la mondialisation de 7,4 millions d’euros pour les anciens travailleurs du groupe Vestas au Danemark

European Commission - IP/12/956   13/09/2012

Other available languages: EN DE DA

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 13 septembre 2012

Emploi: la Commission propose une aide du Fonds d’ajustement à la mondialisation de 7,4 millions d’euros pour les anciens travailleurs du groupe Vestas au Danemark

La Commission européenne a proposé aujourd’hui d’accorder au Danemark une enveloppe de 7,4 millions d’euros au titre du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) pour aider 720 travailleurs licenciés par le groupe Vestas, fabricant d’éoliennes. Ce montant contribuerait au financement d’un train de mesures visant à aider ces travailleurs à retrouver un emploi. La proposition va maintenant être soumise à l’approbation du Parlement européen et du Conseil des ministres de l’Union européenne.

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, a déclaré: «Les 7,4 millions d’euros que nous proposons aideraient ces travailleurs licenciés à se préparer pour trouver un nouvel emploi.»

Le Danemark a demandé l’intervention du FEM pour venir en aide à 720 travailleurs licenciés par le groupe Vestas, fabricant danois d’éoliennes. Les mesures cofinancées par le FEM devraient être proposées à tous les travailleurs concernés. Le dispositif vise à aider ceux-ci en leur offrant un encadrement et un accompagnement, une aide à la réinsertion, une formation portant sur des compétences générales et des formations ciblées individualisées, une aide à la création d’entreprise, des indemnités journalières et des bourses d’études.

Le coût total du dispositif est estimé à environ 15 millions d’euros, dont près de la moitié (7,4 millions d’euros) serait prise en charge par le FEM.

Contexte

La fabrication d’éoliennes dans l’Union européenne a fortement souffert des changements dans la structure des échanges mondiaux, qui ont entraîné une réduction importante de la part des fabricants de l’Union sur le marché mondial des éoliennes (tombée de 65,5 % en 2006 à 43,7 % en 2010). Si la production d’éoliennes en Europe a augmenté au cours des dernières années, le marché mondial a connu une expansion encore plus rapide, notamment en Asie et en Amérique du Nord. Pour la première fois en 2010, plus de la moitié des capacités nouvelles de production d’énergie éolienne ont été créées hors des marchés traditionnels d’Europe et d’Amérique du Nord. Cette évolution est principalement due à la poursuite de l’essor économique en Chine, qui concentre la moitié des installations éoliennes nouvelles à l’échelle mondiale.

Les éoliennes sont de plus en plus souvent produites là où elles sont achetées. En 2011 déjà, 80 à 90 % des éoliennes étaient fabriquées dans la région où elles devaient être installées.

Les licenciements au sein du groupe Vestas touchent cinq municipalités situées dans les régions adjacentes de Midtjylland (Randers, Favrskov, Aarhus et Ringkøbing-Skjern) et Syddanmark (Varde). Toutes ces municipalités ont connu une augmentation rapide du chômage (notamment de longue durée) et une forte baisse des offres d’emplois (en particulier dans l’industrie et la production). De plus, les municipalités concernées ont indiqué qu’il n’y avait pas de possibilités d’emploi correspondant au profil des travailleurs licenciés par le groupe Vestas. Par conséquent, les travailleurs hautement qualifiés qui ont été licenciés pourraient être contraints de quitter la région pour retrouver un emploi.

Depuis sa création, en 2007, le FEM a fait l’objet de 101 demandes d’intervention pour un montant total de quelque 442,2 millions d’euros en faveur d’environ 91 000 travailleurs. Ces demandes proviennent d’un nombre croissant de secteurs et d’États membres.

L’ouverture des échanges commerciaux avec le reste du monde a, globalement, des effets positifs sur la croissance et l’emploi, mais elle peut aussi provoquer la perte d’emplois, en particulier dans des secteurs vulnérables et au détriment de travailleurs peu qualifiés. C’est la raison pour laquelle le président de la Commission, M. Barroso, a proposé la création d’un fonds destiné à aider ceux qui doivent s’adapter aux conséquences de la mondialisation. Le FEM, créé à la fin de l’année 2006, a été conçu pour montrer la solidarité de tous ceux qui bénéficient de l’ouverture des marchés à l’égard de la minorité de travailleurs qui perdent soudain leur emploi. Le règlement régissant le FEM a été révisé en juin 2009 dans le but de renforcer le rôle du Fonds en tant qu’instrument d’intervention rapide dans l’arsenal déployé par l’Europe pour répondre à la crise financière et économique. La nouvelle version de ce règlement, entrée en vigueur le 2 juillet 2009, s’est appliquée à toutes les demandes reçues entre le 1er mai 2009 et le 30 décembre 2011.

Compte tenu des résultats obtenus grâce au FEM depuis 2007 et de la valeur ajoutée de celui-ci pour les travailleurs bénéficiaires et les régions touchées, la Commission a proposé de maintenir le Fonds dans le prochain cadre financier pluriannuel 2014-2020, tout en améliorant son fonctionnement.

Informations complémentaires

Site web de M. László Andor:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/andor/

Site web du FEM

Reportages vidéo:
L’Europe agit contre la crise: le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation réformé

Relever le défi de la mondialisation – Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion, inscrivez-vous sur: http://ec.europa.eu/social/e-newsletter

Rejoignez László Andor sur Twitter: http://twitter.com/#!/LaszloAndorEU

Contacts:

Jonathan Todd (+32 22994107)

Nadège Defrère (+32 22964544)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website