Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Le vieillissement de la population enseignante: un défi pour le secteur de l’éducation de l’UE

Commission Européenne - IP/12/950   11/09/2012

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 11 septembre 2012

Le vieillissement de la population enseignante: un défi pour le secteur de l’éducation de l’UE

La Commission européenne a salué aujourd'hui la présentation du rapport annuel «Regards sur l'éducation» de 2012, qui fournit des données provenant de 34 pays, dont 21 États membres de l’UE (liste ci-dessous) sur le fonctionnement du système éducatif. Le rapport, établi par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), recense plusieurs aspects de l’enseignement en Europe qui sont susceptibles de poser problème dans un avenir proche. Le vieillissement de la population enseignante est l'un d'eux: plus de 40% des enseignants des écoles secondaires dans cinq pays de l'UE (Autriche, Estonie, Pays-Bas, République tchèque et Suède) sont âgés de 50 ans ou plus – en Allemagne et en Italie, cette proportion dépasse 50%. L'inégalité entre les sexes est également problématique: le rapport montre que la proportion de femmes qui s'engagent dans l'enseignement supérieur dans l'UE est d’environ un tiers supérieure à celle des hommes.

«Ce rapport est un outil extrêmement précieux pour les décideurs politiques nationaux et européens. Les États membres reconnaissent que l’investissement dans l'éducation est une condition essentielle pour l'avenir de l'Europe et sa prospérité à long terme. Les données montrent clairement que, dans ce domaine, les bénéfices sont largement supérieurs aux coûts. Mais nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers, car le rapport montre également que des réformes sont nécessaires pour moderniser l'enseignement et le rendre plus attrayant pour les étudiants et les enseignants», a déclaré Androulla Vassiliou, membre de la Commission européenne chargée de l’éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse.

«Regards sur l’éducation» fournit en outre les informations suivantes:

  • - Les dépenses en matière d'éducation dans les 21 États membres de l’UE concernés par le rapport s'élèvent en moyenne à 9 122 dollars US par étudiant chaque année, du primaire à l'enseignement supérieur. Ce niveau est légèrement inférieur à la moyenne de l'OCDE qui est de 9 252 dollars US.

  • - 84% des jeunes dans les pays de l'OCDE devraient, en principe, obtenir un diplôme de l'enseignement secondaire supérieur; dans les pays de l'UE, c'est le cas de 86% d'entre eux. Pendant la période 1995-2010, la plus forte hausse du taux de diplômés de l’enseignement secondaire supérieur a été constatée au Portugal (taux de croissance annuel de 4,7 %).

  • - La rentabilité financière des études supérieures est en progression constante. Un jeune européen diplômé peut escompter que son diplôme lui rapportera un gain net total de 176 000 dollars US (moyenne des pays de l’OCDE: 162 000 USD) au cours de sa vie professionnelle, et les avantages budgétaires à long terme de l’enseignement supérieur découlant d’un accroissement des impôts payés et d'autres économies sont presque trois fois supérieurs au coût supporté par les finances publiques.

  • L'Europe reste la destination préférée des étudiants qui étudient en dehors de leur pays, les pays de l'Union accueillant 41 % de l’ensemble des étudiants étrangers, qu'ils soient originaires de l’UE ou de pays tiers. Les étudiants étrangers représentent au moins 10 % des inscriptions dans l’enseignement supérieur en Autriche, au Luxembourg et au Royaume-Uni. Ils représentent plus de 20 % des inscriptions dans la recherche avancée en Autriche, au Danemark, en Irlande, au Luxembourg, en Suède et au Royaume-Uni. Dans l'ensemble de l'UE, 76 % des étudiants étrangers viennent d'un autre pays de l'UE.

Contexte

«Regards sur l’éducation» est un rapport établi annuellement par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur la base des données collectées par Eurostat et l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Ce rapport fournit des informations sur l'état de la situation dans le domaine de l'éducation, y compris les ressources humaines et financières investies dans l'éducation, les ratios étudiants-enseignants, les heures d’enseignement, le nombre de diplômés et les résultats, l'accès, la participation et la progression dans le domaine de l’éducation, ainsi que des données sur l'environnement d'apprentissage et l'organisation des établissements scolaires.

De nouveaux indicateurs mesurent l’effet de la crise économique mondiale sur les dépenses en matière d’éducation et l’incidence de l’éducation sur les résultats macroéconomiques, par exemple le PIB. Le rapport porte également sur des aspects tels que les systèmes d’accueil et d’encadrement de la petite enfance, la mobilité intergénérationnelle dans l’enseignement supérieur, les facteurs ayant une incidence sur les dépenses d’éducation, les perspectives de carrière des jeunes âgés de 15 ans, la composition du personnel enseignant et la place des examens dans l’accès à l’enseignement secondaire et supérieur.

Le rapport fournit des données sur l’éducation dans les 34 pays membres de l’OCDE, à savoir 21 États membres de l’Union européenne (l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède), 4 autres pays européens (l’Islande, la Norvège, la Suisse et la Turquie) et 9 pays non européens (l’Australie, le Canada, le Chili, la Corée, les États-Unis, Israël, le Japon, le Mexique, la Nouvelle-Zélande). Des données sont également présentées pour le Brésil, la Russie et – dans certains cas – l’Afrique du Sud, l’Arabie saoudite, l’Argentine, la Chine, l’Inde et l’Indonésie.

Les 6 États membres de l’UE qui ne sont pas membres de l’OCDE et qui ne figurent donc pas dans le rapport sont la Bulgarie, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, Malte et la Roumanie.

Compte tenu de l’importance croissante de la problématique de l’éducation et des compétences dans la stratégie Europe 2020 pour la croissance et l’emploi, la Commission européenne et l’OCDE ont annoncé aujourd’hui un accord en vue d’une collaboration plus étroite à l'avenir. Cette collaboration donnera une plus grande force et valeur à leur travail dans le domaine de l’éducation et de la formation dans leurs pays membres.

Dans le cadre de cette nouvelle collaboration, priorité sera donnée à la réalisation d’une analyse par pays, à la définition de stratégies en matière de compétences, ainsi qu'à une coopération pour la réalisation d’études telles que PISA et d’une étude à venir concernant les compétences des adultes (PIAAC).

Pour de plus amples informations

L'exposé technique officiel sera retransmis en direct sur le Web à 11 heures du matin.

Le rapport complet est disponible sur un site web

Regards sur l’éducation 2012: Indicateurs OCDE

Commission européenne: Les objectifs de l’UE dans le domaine de l’éducation et de la formation

Annexe 1: taux d'entrée dans l'enseignement supérieur et répartition par âge des nouveaux inscrits (2010)

Annexe 2: répartition par âge des enseignants dans l'enseignement secondaire (2010)

Contacts :

Dennis Abbott (+32 2 295 92 58); Twitter: @DennisAbbott

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site