Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 7 septembre 2012

Aggravation de la crise en Syrie: la Commission européenne intensifie son aide d’urgence

La Commission européenne s’apprête à libérer une aide humanitaire supplémentaire de 50 millions € pour aider les civils syriens pris au piège de la crise qui frappe leur pays,ce qui portera sa contribution totale à 119 millions €.

Le décaissement des fonds débutera dès que le Parlement européen et le Conseil auront adopté la décision.

L’aide fournie par la Commission européenne et les États membres atteindra alors 200 millions €, soit la moitié environ de l'ensemble de l'aide humanitaire internationale en faveur des victimes de la crise, plaçant l’Union européenne en tête des efforts visant à répondre à l'appel à des fonds supplémentaires lancé par les Nations unies.

Mme Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de l’aide humanitaire, de la protection civile et de la réaction aux crises, s’est exprimée en ces termes: «La situation humanitaire s’aggrave presque chaque jour en Syrie depuis que les hostilités ont dégénéré en guerre civile. Des dizaines de milliers de Syriens ont déjà trouvé refuge au Liban, en Jordanie, en Turquie et en Iraq et une aide humanitaire massive et efficace s’impose pour répondre à leurs besoins urgents en fournitures médicales et en produits tels que des aliments pour bébés. C’est la raison pour laquelle nous intensifions notre aide face à cette situation extrême.

Je profite également de l’occasion pour appeler une fois de plus l’ensemble des parties au conflit à respecter la vie des civils innocents pris dans les combats.»

Cette dernière contribution de l'UE permettra de financer des soins médicaux à l'intention des blessés et des patients ayant besoin de soins d'urgence, des soins de santé de base, des abris, des denrées alimentaires, de l'eau, des équipements sanitaires et des articles ménagers en faveur des personnes déplacées à l’intérieur du pays ou réfugiées à l'étranger. L'aide s'adresse à plus de 1,5 million de personnes en Syrie et à une grande partie des Syriens qui ont fui vers la Jordanie, le Liban, la Turquie et l'Iraq, dont le nombre approche les 200 000. Une aide sera aussi apportée aux quelque 500 000 réfugiés palestiniens et aux 87 000 réfugiés iraquiens qui vivent en Syrie.

Les fonds seront acheminés par l’intermédiaire des partenaires humanitaires de la Commission européenne, notamment les agences des Nations unies, la famille de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et les organisations non gouvernementales.

Contexte

Le conflit en Syrie a été qualifié de «guerre civile» par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Selon les estimations, 2,5 millions de personnes sont touchées par les violences actuelles. Les Nations unies estiment que 1 200 000 personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays et leur nombre ne cesse d’augmenter. À ce jour, les pays voisins ont enregistré près de 200 000 réfugiés. Par ailleurs, le sort des 87 000 Iraquiens et des 500 000 Palestiniens réfugiés en Syrie, de plus en plus vulnérables, suscite une inquiétude toujours plus vive.

Les organismes d’aide ont beaucoup de mal à atteindre les populations dans le besoin. Quelques avancées ont récemment été enregistrées en terme d’accès, huit ONG internationales ayant obtenu l'autorisation d’opérer en Syrie. Toutefois, seuls le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien sont en mesure d’intervenir dans les zones où les besoins sont les plus criants.

Les travailleurs communautaires continuent à être la cible d’agressions. Sept volontaires ont été tués, tandis que les attaques contre les ambulances et les véhicules des Nations unies se poursuivent.

Les besoins d’urgence, notamment en aide médicale, ont augmenté. Les soins aux blessés et leur évacuation sont une priorité. Au-delà des besoins d'urgence, la population civile souffre de pénuries de toutes sortes et plus particulièrement de pénuries croissantes de carburant. Il va bientôt falloir accorder la priorité à la préparation à l’hiver et à l’enseignement: 330 écoles publiques accueillant actuellement les personnes déplacées, il faut trouver rapidement des solutions pour permettre l'entame du trimestre d’automne.

La Commission entretient des contacts quotidiens avec ses partenaires humanitaires et coordonne ses activités humanitaires avec celles des États membres de l’UE et d’autres donateurs importants.

Financement

Avant cette nouvelle enveloppe financière, la Commission européenne avait déjà inscrit au budget un montant d’aide humanitaire de 40 millions € en faveur de la Syrie et des pays voisins, auquel s'ajoutent 6 millions € alloués aux réfugiés iraquiens en Syrie. Un montant supplémentaire de 23 millions € a été mobilisé en faveur de la Syrie et des Syriens réfugiés en Jordanie et au Liban au titre de l’instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP).

À ce stade, l'aide humanitaire fournie par l'UE se répartit comme suit: 61 % pour le territoire syrien, le reste étant partagé entre la Turquie, la Jordanie et le Liban.

L’aide financée par la Commission a jusqu’ici été mise en œuvre par la Fédération internationale de la Croix-Rouge, la Croix-Rouge danoise, le CICR, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et le Programme alimentaire mondial. En dehors du territoire syrien, la Commission travaille également avec Handicap International (en Jordanie et au Liban) et le Norwegian Refugee Council (au Liban).

Pour de plus amples informations

Service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Site internet de Mme Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_fr.htm

Fiche-info Syrie:

http://ec.europa.eu/echo/files/aid/countries/factsheets/syria_en.pdf

Contacts:

Irina Novakova (+32 22957517)

David Sharrock (+32 22968909)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website