Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Droits de propriété intellectuelle: résultats du concours «Hands off my Design»

Bruxelles, le 1er février 2012 – La contrefaçon et le piratage constituent une menace grandissante pour notre économie. Entre 2005 et 2010, le nombre de cas de produits soupçonnés d’enfreindre des droits de propriété intellectuelle (DPI) recensés aux frontières de l’UE est passé de 26 704 à 80 0001. Par ailleurs, le secteur de la création estime que, rien qu’en 2008, le piratage a coûté 10 milliards d’euros et plus de 185 000 emplois à l’industrie européenne du disque, du cinéma, de la télévision et du logiciel. Pour sensibiliser le public à ce problème, l’Observatoire de la contrefaçon et du piratage a lancé un concours européen intitulé «Hands off my design» (Touche pas à mon dessin). Ouvert aux étudiants comme aux professionnels de la création artistique, ce concours invitait les participants à soumettre des propositions d’affiches et de vidéos illustrant l’incidence négative de la contrefaçon et du piratage sur l’économie et la société européennes.

La cérémonie de remise des prix aux lauréats du concours a eu lieu aujourd’hui au Parlement européen.

Dans le discours prononcé à cette occasion, M. Michel Barnier, membre de la Commission, a déclaré:

«Ce concours va grandement contribuer à attirer l’attention des décideurs politiques et de la société civile sur la complexité de la protection des droits de propriété intellectuelle. Je suis ravi de constater qu’il a suscité autant d’enthousiasme chez les jeunes créateurs. Cette année, je compte présenter des propositions importantes dans le domaine des droits de propriété intellectuelle et certaines des idées exprimées ici vont nourrir notre réflexion.»

António Campinos, président de l’Office de l’harmonisation dans le marché intérieur de l’UE (OHMI) a ajouté:

«À l’ère du numérique, il faut trouver un moyen équitable de rémunérer les artistes, les musiciens, les auteurs et les cinéastes. Dans ce concours, des créateurs des quatre coins de l’Europe ont exprimé leur vision personnelle. Que l’on partage ou non ces différentes visions, je suis convaincu qu’elles contribueront largement à favoriser la mise en place du débat constructif dont l’UE a besoin dans ce domaine.»

Le concours européen «Hands off my design», qui s’est déroulé dans le courant de l’année 2011, était ouvert aux étudiants des établissements d’enseignement supérieur de création artistique comme aux professionnels. Dans ces deux catégories, des participants des quatre coins de l’Europe devaient présenter des propositions d’affiches et de vidéos illustrant les conséquences de la contrefaçon et du piratage pour l’économie et la société européennes. Près de 60 étudiants et professionnels du design ont soumis leurs projets à un jury indépendant.

Dans chaque catégorie, le jury a décerné un premier prix de 8 000 euros, un deuxième prix de 2 500 euros et un troisième prix de 1 500 euros.

Les lauréats sont:

dans la catégorie «Étudiants»:

1er prix: Julien Moreau, ECV Atlantique, France

2e prix: Nejc Levstik, Académie slovène pour le théâtre, la radio, le cinéma et la télévision

3e prix: Lauri Särak, Daniel Levi Viinalass et Elmo Soomets, de l’école des Beaux-Arts de Tartu, en Estonie

dans la catégorie «Professionnels»:

1er prix: Gergely Szőnyi et Tamás Helényi, Hongrie

2e prix: Christoph Brehme, Italie

3e prix: Dimitris Haidas, Grèce

Tous les lauréats ont été invités à Bruxelles où ils ont reçu leur prix des mains de membres du Parlement européen engagés dans la lutte contre la contrefaçon et le piratage (Edit Herzog, Antonio Masip Hidalgo, Andreas Schwab et Bill Newton Dunn), de Michel Barnier, membre de la Commission chargé du marché intérieur et des services et d’António Campinos, président de l’Office de l’harmonisation dans le marché intérieur (OHMI).

Informations générales

Le concours

L’événement a été organisé par l’Observatoire de la contrefaçon et du piratage et la direction générale «Marché intérieur et services» de la Commission européenne, avec l’aide de l’Office de l’harmonisation dans le marché intérieur de l’UE (OHMI). Il a également bénéficié du soutien de membres du Parlement Européen et de l’association internationale «Cumulus», qui regroupe des universités et écoles d’art, design et médias.

Les lauréats ont été sélectionnés par un jury international composé de personnalités indépendantes représentant les entreprises et les écoles de création artistique ainsi que les parties prenantes de l’Observatoire.

Après le concours, les affiches et les vidéos pourront éventuellement être utilisés comme outils de marketing pour des campagnes de sensibilisation aux dangers que constituent la contrefaçon et le piratage.

Les vidéos seront disponibles sur le site suivant: www.handsoffmydesign.com

L’Observatoire

Créé en 2009 par la Commission, l’Observatoire doit servir de plateforme pour faciliter la coopération et l’échange d’expériences entre les parties intéressées des secteurs public et privé et pour recueillir des données sur les atteintes aux droits de propriété intellectuelle dans l’UE.

L’OHMI, qui est installé à Alicante en Espagne, est la seule agence de l’UE qui se consacre exclusivement aux questions de propriété intellectuelle. Il administre également les droits liés à la marque et au dessin communautaires, qui sont valables dans toute l’UE, et collabore étroitement avec les offices nationaux de la propriété intellectuelle en vue de créer un réseau européen des marques, dessins et modèles. Il fournit un appui technique à l’Observatoire et coopère avec ce dernier dans le cadre d’un protocole d’accord signé avec la Commission en avril 2011. Cette situation devrait prendre fin avec l’adoption d’un règlement transférant l’Observatoire à l’Office, qui devrait être approuvé par le Parlement européen lors de la session plénière de février.

Contrefaçon et piratage

Au cours des dix dernières années, l’explosion de la contrefaçon et du piratage dans le monde est devenue un des problèmes les plus dévastateurs auxquels doit faire face le commerce international. Il y a vingt ans, la contrefaçon pouvait encore être perçue comme un problème ne concernant, pour l’essentiel, que les producteurs d’articles de mode, de montres et de sacs à main de luxe. Mais aujourd’hui, les contrefacteurs ne cessent d’élargir leur production, puisqu’après les appareils électriques, les pièces détachées pour véhicules et les jouets, ils s’en prennent aussi aux médicaments. Selon les données les plus récentes de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le trafic international de produits contrefaits ou piratés a atteint le chiffre de 250 milliards de dollars US en 2007. En 2010, les administrations des douanes de l’UE ont saisi plus de 80 000 cargaisons d’articles contrefaits ou piratés, qui représentaient une valeur de plus d’un milliard d’euros, soit presque le double des cargaisons saisies en 2009.

Pour de plus amples informations

www.handsoffmydesign.com

http://ec.europa.eu/internal_market/iprenforcement/observatory/index_fr.htm

Contacts :

Chantal Hughes (+32 2 296 44 50)

Carmel Dunne (+32 2 299 88 94)

1 :

http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/11/882&format=HTML&aged=1&language=FR&guiLanguage=fr


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website