Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 9 août 2012

Emploi: la Commission propose l’intervention du Fonds d’ajustement à la mondialisation pour aider des travailleurs de la construction navale en Galice

La Commission européenne propose de faire intervenir le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) pour aider 450 personnes licenciées par 35 petites et moyennes entreprises tributaires de la construction navale en Galice à retrouver du travail. L’intervention, sollicitée par les autorités espagnoles, s’élèverait à deux millions d’euros. La proposition est maintenant transmise pour approbation au Parlement européen et au Conseil des ministres de l’Union.

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, a déclaré: «La crise a transformé le secteur de la construction navale, dont une grande partie des activités est délocalisée vers des régions où les coûts sont faibles et, singulièrement, en Asie. Les travailleurs des chantiers navals et des entreprises opérant en amont ont été très durement frappés par la crise, et l’intervention du Fonds d’ajustement à la mondialisation les aiderait à adapter leurs compétences, à retrouver un emploi et à se construire un nouvel avenir.»

L’Espagne a demandé le concours du FEM à la suite du licenciement de 878 travailleurs de 35 fabricants de produits métalliques dont les activités dépendent de la construction navale en Galice, dans le nord-ouest du pays. L’aide du FEM est destinée aux 450 travailleurs qui, parmi les 878 personnes licenciées, ont le plus de difficultés à réintégrer le marché du travail. Elle servira à financer tout un dispositif comprenant des mesures d’orientation professionnelle et d’aide à la création d’entreprises ou d’une activité d’indépendant, différents types de formation et de recyclage, des stages en entreprise, des mesures d’accompagnement (aide à la recherche d’un emploi et suivi après réinsertion), ainsi que des allocations de recherche d’emploi et d’autres mesures incitatives.

Le coût total du dispositif est estimé à environ trois millions d’euros, dont deux millions seraient pris en charge par le FEM.

Contexte

Les entreprises concernées par la demande de l’Espagne sont des fabricants de produits métalliques dont les activités dépendent de la construction navale.

La crise économique mondiale a provoqué un recul des commandes passées aux chantiers navals européens, en tonnage brut compensé (TBC) comme en valeur. Le carnet de commandes européen a diminué de 30 % entre 2008 et 2009 et de 32,5 % entre 2009 et 2010. En septembre 2011, il représentait 5,95 millions de TBC (6,9 % de moins qu’en 2010). Cette situation a entraîné une réduction de 23 % de la main-d’œuvre du secteur européen (114 491 travailleurs en 2010, contre 148 792 travailleurs en 2007).

La construction navale espagnole a suivi la tendance négative observée à l’échelle européenne: son carnet de commandes a diminué de 73,18 % entre 2008 et septembre 2011. Ce recul a provoqué une réduction de 30 % de la main-d’œuvre des chantiers navals galiciens au cours des trois dernières années: ceux-ci ne comptaient plus que 7 000 travailleurs en octobre 2011, contre 10 000 travailleurs à la fin 2008 (3 500 emplois directs et 6 500 dans les entreprises en amont).

La Galice, située à l’extrémité nord-ouest de la péninsule ibérique, est délimitée au nord et à l’ouest par l’océan Atlantique et au sud par le Portugal. Au vu de sa situation géographique excentrée, des difficultés pour y accéder (en raison de la chaîne montagneuse qui la sépare du reste de l’Espagne) et de son caractère limitrophe, elle constitue un marché du travail de taille réduite. Les licenciements dans des entreprises en amont de la construction navale vont encore aggraver la situation déjà difficile de l’emploi dans la région. Depuis 2008, la fermeture de 6 839 entreprises sur les 203 374 installées en Galice a entraîné une augmentation du taux de chômage, qui est passé de 8 % (fin de 2008) à 17,25 % (troisième trimestre de 2011).

Depuis sa création, en 2007, le FEM a fait l’objet de 102 demandes d’intervention – pour un montant total de quelque 438,4 millions d’euros – en faveur d’environ 91 000 travailleurs. Ces demandes émanent d’un nombre croissant de secteurs et d’États membres.

L’ouverture des échanges commerciaux avec le reste du monde a, globalement, des répercussions positives sur la croissance et sur l’emploi, mais elle peut aussi provoquer la destruction d’emplois, en particulier dans des secteurs vulnérables et au détriment de travailleurs peu qualifiés. C’est la raison pour laquelle le président de la Commission, M. Barroso, a eu l’idée d’un fonds destiné à aider à l’adaptation aux conséquences de la mondialisation. Le FEM a été conçu et créé à la fin de l’année 2006 pour marquer la solidarité des nombreux bénéficiaires de l’ouverture au monde envers les quelques victimes qui perdent soudain leur emploi. En juin 2009, le règlement régissant le FEM a été révisé de manière à en renforcer le rôle en tant qu’instrument d’intervention rapide dans l’arsenal déployé par l’Europe pour répondre à la crise économique et financière. La nouvelle version de ce règlement, entrée en vigueur le 2 juillet 2009, s’applique à toutes les demandes reçues entre le 1er mai 2009 et le 30 décembre 2011. Faute d’accord au Conseil, le FEM n’aurait pu servir d’instrument de riposte à la crise au-delà de 2011.

Compte tenu des résultats concluants obtenus par le FEM depuis 2007 et de la valeur ajoutée de celui-ci pour les travailleurs bénéficiaires et les régions touchées, la Commission a proposé de maintenir cet instrument dans le prochain cadre financier pluriannuel 2014-2020, tout en en améliorant le fonctionnement.

Informations complémentaires

Site web de M. László Andor:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/andor/

Rejoignez László Andor sur Twitter: http://twitter.com/laszloandoreu

Site web du FEM

Reportages vidéo:

L’Europe agit contre la crise: Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation réformé

Relever le défi de la mondialisation – Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion, inscrivez-vous sur:

http://ec.europa.eu/social/e-newsletter

Responsables:

Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Nadège Defrère (+32 2 296 45 44)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website