Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE BG

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 31 juillet 2012

Renforcement de la résistance aux catastrophes dans la Corne de l’Afrique grâce à une nouvelle aide de la Commission européenne

Conformément à sa promesse, la Commission européenne va aider la Corne de l’Afrique à se redresser après la sècheresse catastrophique de 2011, à résoudre ses problèmes chroniques et à s'engager sur la voie du développement. Elle augmente aujourd’hui de 22 millions € son aide humanitaire en faveur de la région. Cette nouvelle enveloppe permettra à au moins un million de Kényans et de Somaliens de mieux faire face aux catastrophes futures.

La Commission porte ainsi à 313 millions € l’aide humanitaire qu’elle accorde à la Corne de l’Afrique depuis le lancement du plan d'urgence de lutte contre la famine. En juillet de l’année dernière, la gravité de la crise a poussé les Nations unies à déclarer l’état de famine dans certaines parties de la Somalie. Aujourd’hui, grâce à des pluies plus abondantes et au travail acharné des organisations humanitaires, la famine a reculé. Toutefois, la faim, les déplacements et l’insécurité restent d’actualité.

Kristalina Georgieva, commissaire de l’Union européenne chargée de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises, a fait la déclaration suivante: «Bien que des millions de personnes dans la région dépendent encore de l’aide humanitaire pour survivre, après une bonne saison des pluies annonciatrice d’une récolte raisonnable, il ne s’agit plus de sauver des vies dans une situation d’urgence mais de prévenir les urgences de demain. Nous ne pouvons empêcher la sècheresse mais nous pouvons faire en sorte que la crise alimentaire qu'elle a provoquée ici l'année dernière ne se répète pas. Notre nouvelle décision d’aide contribue à cet objectif.»

Pour apporter des solutions à long terme aux problèmes chroniques que connaît la Corne de l’Afrique (risques de sècheresse, insécurité, incapacité des communautés à faire face aux chocs, moyens de subsistance précaires), le nouveau financement ciblera les communautés locales et celles déplacées par les conflits ou la faim et mettra à leur disposition une assistance alimentaire, de l’eau et des services d’assainissement, des moyens de subsistance et des services sanitaires.

Les fonds seront acheminés grâce à l’initiative SHARE de l’UE (Supporting Horn of Africa Resilience – Appui à la capacité de résistance de la Corne de l’Afrique). Lancée cette année, l’initiative SHARE est devenue l’un des principaux vecteurs de l’aide de l’UE dans la Corne de l’Afrique. Elle permet à la Commission de conjuguer ses atouts dans le domaine humanitaire (sauver des vies en situation de crise) et ses capacités de développement à long terme pour les consacrer à l’éradication des causes profondes des crises alimentaires et empêcher ainsi leur réapparition.

SHARE finance divers projets: depuis le traitement de la malnutrition aiguë chez les nourrissons jusqu’à une meilleure gestion des ressources naturelles, la santé et le commerce du bétail, l’agriculture (méthodes améliorées et adaptées, irrigation à petite échelle), d’autres activités génératrices de revenus et des services de base (eau, assainissement).

Contexte

L’année dernière, de fortes sècheresses survenues dans les pays de la Corne de l'Afrique – Éthiopie, Kenya, Djibouti et Somalie – ont causé l'une des plus graves crises humanitaires de ce siècle. Pour l’ensemble de la région, il s’agissait des pires sècheresses depuis 60 ans. Plus de 13 millions de personnes nécessitaient une aide humanitaire. Et pour la première fois depuis 1992, les Nations unies ont déclaré l’état de famine en raison du manque d'accès à la nourriture dans certaines régions du sud de la Somalie.

En tant qu’un des principaux donateurs mondiaux dans cette crise alimentaire, l’Union européenne (Commission et États membres réunis) a débloqué 791 millions € en faveur de la région depuis le déclenchement de la crise l’année dernière. À elle seule, la Commission européenne a aidé 6,5 millions de personnes vulnérables l’année dernière en leur prodiguant nourriture, alimentation, eau et assainissement pour un montant de 181 millions €.

Pour 2012, la Commission avait déjà accordé 132 millions € d’aide humanitaire à la Corne de l’Afrique. Cette aide permet aux habitants d’acheter et de transporter de la nourriture, de fournir des soins médicaux et d’assurer la distribution d’eau et son assainissement. Contribuant à la survie de millions de personnes, elle soutient aussi les premières étapes du processus de redressement, en fournissant par exemple des semences et des outils, en améliorant la gestion de l’eau et en reconstituant les cheptels.

Les fonds sont mis en œuvre sur le terrain par plus d’une douzaine d’agences partenaires de la Commission, y compris à la fois des agences des Nations unies et des ONG internationales.

La présence active de l’Union européenne en tant qu’acteur du développement dans la Corne de l’Afrique met également l’accent sur la sécurité alimentaire, l’agriculture et le développement rural. Depuis 2008, l’UE a engagé plus de 400 millions € dans l’aide au développement à Djibouti, en Éthiopie, au Kenya et en Somalie et a ainsi permis de nourrir les plus vulnérables, d’améliorer la nutrition et de promouvoir une agriculture durable.

Pour plus d’informations

Site web de Mme Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_fr.htm

Aide humanitaire de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Déclaration commune des commissaires Kristalina Georgieva et Andris Piebalgs sur la Corne de l’Afrique, un an après la déclaration de l’état de famine:

MEMO/12/589

Coopération au développement de l’UE dans la Corne de l’Afrique:

MEMO/12/591

Contacts :

David Sharrock (+32 2 296 89 09)

Irina Novakova (+32 2 295 75 17)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site