Navigation path

Left navigation

Additional tools

Emploi: la Commission propose une aide du Fonds d’ajustement à la mondialisation pour les travailleurs licenciés par Talk Talk en Irlande

European Commission - IP/12/861   27/07/2012

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 27 juillet 2012

Emploi: la Commission propose une aide du Fonds d’ajustement à la mondialisation pour les travailleurs licenciés par Talk Talk en Irlande

La Commission européenne a proposé aujourd’hui d’accorder 2,7 millions d’euros à l’Irlande au titre du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) pour faciliter le retour à l’emploi de 592 travailleurs licenciés par l’entreprise Talk Talk Broadband Services et trois de ses fournisseurs. La proposition est maintenant transmise pour approbation au Parlement européen et au Conseil des ministres.

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, a déclaré: «Cette proposition d’aide du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation devrait aider les anciens salariés de Talk Talk à mettre à niveau leurs compétences et, par là même, à retrouver un emploi.»

La demande de l’Irlande concerne 592 licenciements intervenus chez Talk Talk Broadband Services et trois de ses fournisseurs à la suite de la fermeture complète de la filiale de l’entreprise à Waterford. Parmi les travailleurs licenciés, 432 sont visés par les mesures d’aide du FEM. L’ensemble de mesures proposé a pour objectif de les aider en leur proposant des services d’orientation et de planification des carrières, différents types de programmes de formation, des formations de niveau supérieur, des bourses de formation, des aides à la création d’entreprises en société ou en indépendant, ainsi que des allocations pour la formation, l’éducation et la création d’entreprises.

Le coût total du dispositif est estimé à environ 5,4 millions d’euros, dont 2,7 millions d’euros seraient pris en charge par le FEM.

Contexte

L’amélioration des infrastructures technologiques à l’échelle mondiale permet de fournir des services à distance aux consommateurs. Les entreprises externalisent aujourd’hui une vaste gamme de fonctions dont la complexité va grandissant. Les pays à bas coûts situés hors de l’Union européenne, dont la main-d’œuvre maîtrise l’anglais et les nouvelles technologies, gagnent régulièrement de nouvelles parts de marché dans le secteur dit de «l’externalisation des processus métier».

Les licenciements survenus à Waterford sont un effet direct de la décision adoptée par le groupe Talk Talk de concentrer ses activités sur le territoire britannique, d’une part, et sur trois sous-traitants sélectionnés par ses soins, d’autre part. En 2011, le groupe a noué une alliance stratégique avec trois grands prestataires basés hors de l’Union européenne, ce qui a conduit au transfert d’une part substantielle de son activité. Il s’agissait de Wipro, en Inde, de Transcom, aux Philippines et de CCI, en Afrique du Sud. En conséquence, le groupe estime que 80% du volume d’activité de Talk Talk est désormais traité en dehors de l’Europe. Il s’est tourné vers un modèle de services d’appel externalisés pour l’essentiel, conservant certaines activités spécialisées uniquement au Royaume-Uni. C’est ce qui a conduit à la fermeture de l’ensemble de la filiale de Waterford.

Waterford se trouve dans la région Sud-Est de l’Irlande. Par comparaison avec d’autres régions, le secteur industriel du Sud-Est n’a pas su constituer des pôles d’excellence spécialisés susceptibles d’attirer des investissements. Les multinationales y sont proportionnellement moins présentes que dans d’autres parties du pays. Le comté et, plus particulièrement, la ville de Waterford ont été touchés par plusieurs vagues de réductions d’effectifs au cours des dernières années. Les licenciements (plus de 650) intervenus à l’usine Waterford Crystal de Kilbarry et dans les entreprises connexes ont fait l’objet d’une précédente demande d’intervention du FEM (EGF/2009/012 IE/Waterford Crystal, cf IP/10/541).

Depuis ses débuts en 2007, le FEM a fait l’objet de 102 demandes d’intervention. Il est intervenu pour un montant total de quelque 438,4 millions d’euros en faveur de 91 000 travailleurs. Les demandes concernent un nombre croissant de secteurs et d’États membres.

L’ouverture des échanges commerciaux avec le reste du monde a, globalement, des répercussions positives sur la croissance et sur l’emploi, mais elle peut aussi provoquer des disparitions d’emplois, en particulier dans des secteurs vulnérables et au détriment de travailleurs peu qualifiés. C’est la raison pour laquelle le président de la Commission, M. Barroso, a proposé la création d’un fonds destiné à aider ceux qui devaient s’adapter aux conséquences de la mondialisation. Le FEM a été mis en place à la fin de l’année 2006 pour marquer la solidarité de tous ceux qui bénéficiaient de l’ouverture des marchés à l’égard de la minorité de travailleurs brutalement exposés à la perte de leur emploi. En juin 2009, le règlement régissant le FEM a été révisé afin de renforcer le rôle du Fonds en tant qu’instrument d’intervention rapide dans l’arsenal déployé par l’Europe pour répondre à la crise économique et financière. La nouvelle version de ce règlement, entrée en vigueur le 2 juillet 2009, s’applique à toutes les demandes reçues entre le 1er mai 2009 et le 31 décembre 2011. Faute d’accord au niveau du Conseil, le recours au FEM comme instrument de réponse à la crise n’a pas pu être prolongé au-delà de 2011.

Compte tenu des résultats produits par le FEM depuis 2007 et de sa valeur ajoutée pour les travailleurs bénéficiaires et les régions touchées, la Commission a proposé de maintenir le Fonds dans le prochain cadre financier pluriannuel 2014-2020, tout en en améliorant le fonctionnement.

Informations complémentaires

Site web de M. László Andor:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/andor/

Site du FEM

Reportages vidéo:

«L’Europe agit contre la crise: Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation réformé»

Relever le défi de la mondialisation – Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion, inscrivez-vous sur:

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=371&langId=fr

Rejoignez László Andor sur Twitter: http://twitter.com/laszloandoreu

Responsables:

Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Nadège Defrère (+32 2 296 45 44)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website