Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne – communiqué de presse

Une consultation sur l’EER met en lumière les opportunités à saisir et les défis à relever pour la recherche européenne

Bruxelles, le 30 janvier 2012. Rendre l’Europe plus attractive pour les scientifiques de premier plan et fixer davantage en Europe les investissements privés mondiaux dans la recherche et le développement; promouvoir la coordination transnationale des activités de recherche; accroître l’excellence scientifique; offrir la possibilité de circuler, de travailler et de coopérer librement par delà les frontières; relever les défis mondiaux. Telles sont les principales thématiques qui sont ressorties d’une consultation publique sur l'Espace européen de la recherche (EER), clôturée le 30 novembre 2011. La Commission doit à présent déterminer quelles sont les questions à traiter en priorité au moment de finaliser le cadre pour l’EER, qui doit être présenté en juin 2012 de façon à achever la mise en place de l’EER d’ici 2014. Les résultats de la consultation ont été présentés aujourd’hui par Mme Geoghegan-Quinn lors de la conférence EER 2012 intitulée «Fostering Efficiency, Excellence and Growth» (Promouvoir l’efficience, l’excellence et la croissance), qui s’est tenue à Bruxelles.

Mme Máire Geoghegan-Quinn, membre de la Commission chargée de la recherche, de l'innovation et de la science, a déclaré: «Avec un besoin criant de croissance en Europe, l'Espace européen de la recherche (EER) ne peut pas attendre plus longtemps. Des fonds de recherche pas toujours alloués par une mise en concurrence des candidats; des postes pas toujours attribués en fonction du mérite; des chercheurs qui ne peuvent utiliser leur financement dans un autre pays; des parties entières de l'Europe exclues du jeu-même des subventions européennes; un gaspillage scandaleux de talents féminins; nos scientifiques les plus brillants qui s'en vont pour ne jamais revenir: cette situation n'a que trop duré. Je veux un tout nouveau projet de partenariat EER, avec un rôle plus fort des parties prenantes clés et une surveillance beaucoup plus stricte des progrès des États membres. Je ne hésiterai pas à pointer du doigt ceux qui ont de mauvais résultats par rapport aux objectifs de l'EER».

La Commission européenne a reçu 590 réponses au questionnaire en ligne et 101 documents de synthèse ad hoc provenant des autorités et des organismes de recherche nationaux et européens. Les répondants à l'enquête en ligne ont désigné les problèmes de carrière et de mobilité des chercheurs comme la question la plus urgente. Venaient ensuite les problèmes liés aux infrastructures de recherche, au transfert de connaissances et à la collaboration transfrontière. Une grande majorité des répondants a également souligné qu'une plus grande participation des femmes dans le secteur de la science contribuerait à la croissance socio-économique en Europe. Dans les documents de synthèse, la collaboration transfrontière, la coopération internationale et le libre accès aux publications et aux données se situaient sur le même pied que les questions relatives aux chercheurs.

L’un des principaux messages envoyés par la communauté des chercheurs est qu’il faut attirer et maintenir en Europe davantage de chercheurs de premier plan et améliorer les compétences des chercheurs, notamment celles qui présentent un intérêt sur le plan économique. L’attractivité mondiale de l’Europe comme destination des chercheurs et des investissements privés de R&D devrait également être renforcée en réduisant la fragmentation du marché européen et en améliorant les perspectives d'emploi et de carrière des chercheurs. Le manque d’ouverture et de transparence des procédures de recrutement est perçu comme l’un des principaux obstacles à la mobilité internationale des chercheurs. Il importe également de coordonner les activités de recherche au niveau transnational afin d’en accroître la qualité, d’en réduire les coûts et de relever les défis mondiaux.

Contexte

La Commission travaille actuellement, avec les parties concernées, à l’élaboration d’un cadre ambitieux pour l’EER. Lors du Conseil européen du 4 février 2011, les chefs d’État ou de gouvernement de l’UE ont approuvé la proposition de la Commission de créer une Union de l’innovation et ont appelé de leurs vœux l’achèvement de l'Espace européen de la recherche d'ici 2014, de façon à créer un véritable marché unique de la connaissance, de la recherche et de l’innovation. Le cadre pour l’EER portera essentiellement sur les mesures non liées au financement, le pilier financier de l’Union de l’innovation étant le programme-cadre Horizon 2020. Proposée en janvier 2000 par la Commission européenne dans sa communication «Vers un Espace européen de la recherche» [COM(2000) 6] et engagée à l'occasion du Conseil européen de Lisbonne en mars 2000, la création d'un Espace européen de la recherche (EER) a été relancée en 2007 par le livre vert de la Commission européenne relatif à l'EER [COM(2007) 161], suivi par le processus de Ljubljana en 2008.

Rapport (en anglais):

http://ec.europa.eu/research/era/consultation/era-summary-reports_en.htm

Conférence EER 2012:

http://ec.europa.eu/research/era/consultation/era-wrap-up-event_en.htm (en anglais).

Consultation publique relative au cadre pour l’EER: http://ec.europa.eu/research/consultations/era/consultation_en.htm (en anglais).

Portail internet de l'EER: http://ec.europa.eu/research/era/index_fr.htm

Page web consacrée à l’Union de l’innovation:

http://ec.europa.eu/research/innovation-union/index_en.cfm (en anglais).

Personnes de contact:

Michael Jennings +32 2 29 63388

Monika Wcislo +32 2 29 55604


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website