Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE BG

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 23 juillet 2012

L’Europe répond aux besoins humanitaires aigus en Syrie

La Commission européenne double son aide destinée à fournir des soins médicaux d’urgence, des abris, de la nourriture et de l’eau aux Syriens les plus touchés par la crise qui ne cesse de s’aggraver, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Une enveloppe supplémentaire de 20 millions € au titre de l’aide d’urgence portera le montant total de l’aide offerte par la Commission européenne dans cette crise à 63 millions € (dont 40 millions € d’aide humanitaire). À ce jour, l’aide humanitaire fournie par les États membres de l’UE atteint 27,5 millions €.

Mme Kristalina Georgieva, membre de la Commission européenne chargée de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises, a déclaré: «Avec cette violence qui dégénère en véritable guerre civile, des centaines de milliers de Syriens se trouvent dans une situation désespérée. Les besoins sont énormes à l’intérieur du pays, mais ils vont également croissant dans les pays voisins, qui sont confrontés à une recrudescence de l’afflux de réfugiés syriens, comme j’ai pu le constater lors de ma rencontre avec certains d’entre eux dans un camp situé à la frontière turque. L’augmentation de l’aide de l’UE est l’expression la plus concrète de notre solidarité avec le peuple syrien touché par le conflit.»

Les fonds supplémentaires seront consacrés à des projets visant à fournir de la nourriture, de l’eau, des installations sanitaires, des abris, une assistance et du matériel médicaux et un soutien psychologique à environ 1,5 million de Syriens à l’intérieur du pays ainsi qu’aux réfugiés syriens.

Et la commissaire de répéter: «Une fois encore, avec la plus grande fermeté, j’exhorte toutes les parties à protéger les civils, y compris les travailleurs humanitaires. Les tirs sur les ambulances doivent cesser et les travailleurs humanitaires doivent arrêter d’être pris pour cibles.»

La Commission continuera d’acheminer ses fonds par l’intermédiaire de ses partenaires humanitaires, dont le Comité international de la Croix-Rouge et l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), qui sont les mieux placés pour fournir l’aide humanitaire sur la base des principes d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance.

En outre, une enveloppe de 23 millions € a été allouée récemment pour aider le peuple syrien à faire face aux troubles et à leurs conséquences, et notamment apporter un soutien à moyen et long terme aux personnes déplacées à l’intérieur du pays et à celles qui ont fui vers les pays voisins. La Commission réserve également des fonds supplémentaires pour la Syrie et les conséquences des troubles, qui pourront être utilisés dans ce pays ou dans les pays voisins.

Contexte

Entre 1,5 et 3 millions de personnes sont touchées par les violences qui sévissent en Syrie, tandis que l’ensemble de la population civile souffre de pénuries de produits alimentaires et de carburant. Plus de 113 000 personnes ont déjà fui le pays et trouvé refuge et protection dans les pays voisins, principalement en Turquie, au Liban, en Jordanie et en Iraq. Les pays d’accueil s’emploient à faire face aux besoins les plus élémentaires des réfugiés et à leur assurer un minimum de protection.

L’escalade de la violence sur le territoire syrien entrave la capacité des travailleurs humanitaires à subvenir aux besoins essentiels des populations. Le manque d’information empêche également la communauté internationale d’analyser et de prendre la pleine mesure de la situation, et donc d’apporter une réponse humanitaire à la fois complète et globale.

La Syrie accueille aussi quelque 500 000 réfugiés palestiniens et 87 000 réfugiés iraquiens. Inévitablement, les besoins de ces populations vont croissant en raison de la diminution des possibilités d’emploi, de la dévaluation de la monnaie et de l’inflation. La Commission européenne a déjà augmenté son budget humanitaire 2012 pour la crise iraquienne de 2 millions € afin de renforcer le soutien apporté aux réfugiés iraquiens les plus vulnérables en Syrie.

Les besoins des réfugiés palestiniens en Syrie sont en cours d’examen par l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), dont l’UE est l’un des principaux bailleurs de fonds.

Pour plus d’informations

Service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Site web de Mme Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_fr.htm

Contacts:

David Sharrock (+32 2 296 89 09)

Irina Novakova (+32 2 295 75 17)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website