Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE IT

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 19 juillet 2012

Tourisme: la Commission salue la publication du rapport de l’OCDE attestant de la reprise du secteur

Selon un nouveau rapport de l’OCDE, les arrivées de touristes étrangers ont rapidement retrouvé un rythme de croissance régulier, attestant de la résilience du secteur touristique à l’égard des effets de la crise économique et financière mondiale. Le rapport «OECD Tourism Trends and Policies 2012» indique que les pays de l’OCDE ont représenté la destination choisie par 66 % des touristes à l’échelle mondiale en 2010, les pays de l’UE comptant à eux seuls pour 50,2 % des arrivées de touristes étrangers.

En 2010, le nombre total des arrivées de touristes étrangers dans l’ensemble des pays du globe a atteint 940 millions, affichant ainsi une progression de 6,7 % par rapport à l’année 2009, et les plus forts taux de croissance ont notamment été enregistrés en Asie et dans le Pacifique. Dans l’ensemble, la fréquentation des touristes étrangers a augmenté de 4 % dans les pays de l’OCDE et de 2,7 % au sein de l’UE.

Le rapport fait observer que le tourisme occupe une place importante dans l’économie des services des pays membres de l’OCDE et de l’UE, où il représente jusqu’à un tiers des exportations de services et jusqu’à 10 % du PIB.

Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, a salué la publication de ce rapport et ses recommandations. Il a déclaré: «Les chiffres de l’OCDE confirment que, si l’Europe veut conserver sa position de première destination touristique mondiale, elle doit moderniser le secteur du tourisme et investir davantage dans la qualité, dans de nouvelles technologies et de nouvelles compétences. L’industrie touristique doit s’adapter afin de répondre aux besoins d’une clientèle vieillissante, à l’évolution des modes de vie et des attentes des consommateurs, explorer de nouveaux moyens d’attirer davantage de touristes étrangers et convaincre les Européens de passer leurs vacances au sein de l’UE. Dans cette optique, nous avons lancé l’initiative pilote «50 000 touristes» qui vise à favoriser les voyages entre l’Amérique du Sud et l’Union européenne, ainsi qu’une campagne de communication destinée à promouvoir l’image de l’Europe sur certains marchés longue distance émergents.»

Yves Leterme, secrétaire général adjoint de l’OCDE, a déclaré: «Le tourisme génère directement plus de 5 % des emplois dans les pays membres de l’OCDE. Dans de nombreux pays, des emplois dans le secteur du tourisme demeurent néanmoins vacants du fait d’une pénurie de main‑d’œuvre dotée des qualifications appropriées. Les pouvoirs publics doivent endosser un rôle plus important dans la définition des priorités en matière de formation et d’éducation. Une stratégie nationale pour le tourisme, incluant une stratégie de développement de la main-d’œuvre, est nécessaire pour pouvoir pleinement traiter les problèmes de pénurie de main-d’œuvre et de compétences.»

Importance grandissante des destinations touristiques émergentes

Le rapport souligne l’importance croissante des destinations touristiques émergentes:

  • Bon nombre des pays constituant des destinations touristiques émergentes enregistrent une progression significative des arrivées de touristes étrangers sur leur territoire, ainsi que des chiffres supérieurs aux moyennes relevées au niveau de l’OCDE, de l’UE et du monde entier en termes de part du PIB et d’emploi.

  • Bien que ces pays comptent encore pour un pourcentage relativement faible des arrivées de touristes étrangers au niveau mondial, l’impact potentiel du tourisme sur ces économies est considérable.

  • Les consommateurs de pays tels que l’Argentine, le Brésil, l’Égypte, l’Inde, l’Indonésie et l’Afrique du Sud représentent un potentiel important en tant que sources de croissance pour les destinations touristiques traditionnelles.

Les dépenses consacrées aux voyages et aux services d’hébergement et de restauration, tout comme les exigences des consommateurs en termes de qualité et d’offres sur mesure ou permettant de vivre une expérience unique, sont directement liées au revenu disponible. Si la mondialisation permet d’opérer sur un marché beaucoup plus vaste, elle accroît également la concurrence internationale.

Trois recommandations de politique générale

Pour permettre aux pays de maintenir une position favorable sur le marché, de répondre aux nouvelles exigences des consommateurs et d’œuvrer au développement du secteur du tourisme, le rapport adresse aux autorités nationales trois recommandations de politique générale:

  • les pouvoirs publics devraient adopter une approche intégrée à l’échelle de l’ensemble des pouvoirs publics pour le développement du tourisme, s’attacher à mieux définir les rôles et les responsabilités des organisations de tourisme et favoriser une meilleure coordination au sein du secteur. Les pratiques de gouvernance devraient refléter l’évolution de l’activité dans le secteur du tourisme et notamment favoriser une croissance plus forte, plus respectueuse de l’environnement et plus inclusive;

  • le rapport attire l’attention sur la nécessité de procéder à une évaluation efficace des politiques mises en œuvre pour soutenir le secteur et montrer l’importance du tourisme, notamment dans les périodes de contraintes au niveau des ressources, qui imposent aux responsables politiques de disposer d’éléments solides et manifestes;

  • dans de nombreux pays, des emplois dans le secteur du tourisme demeurent vacants du fait d’une pénurie de main‑d’œuvre dotée des qualifications appropriées et les pouvoirs publics doivent endosser un rôle plus important dans la définition des priorités en matière de formation et d’éducation. Une stratégie nationale pour le tourisme, incluant une stratégie de développement de la main-d’œuvre, est nécessaire pour pouvoir pleinement traiter les problèmes de pénurie de main-d’œuvre et de compétences.

Contexte

Lien vers le rapport de l’OCDE: www.oecd.org/cfe/tourism

Politique du tourisme de la Commission européenne

Échanges touristiques avec l'Amérique latine

Contacts:

Carlo Corazza (+32 2 295 17 52)

Sara Tironi (+32 2 299 04 03)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website