Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Emploi en Suède: la Commission propose une aide de 4,3 millions EUR en faveur des travailleurs licenciés de AstraZeneca

Commission Européenne - IP/12/786   16/07/2012

Autres langues disponibles: EN DE SV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 16 juillet 2012

Emploi en Suède: la Commission propose une aide de 4,3 millions EUR en faveur des travailleurs licenciés de AstraZeneca

La Commission européenne propose aujourd’hui d’accorder à la Suède un montant de 4,3 millions d’euros au titre du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) pour aider 700 travailleurs licenciés par l’entreprise pharmaceutique AstraZeneca à retrouver un emploi. La proposition est maintenant transmise pour approbation au Parlement européen et au Conseil des ministres.

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, a déclaré: «Le secteur pharmaceutique procède actuellement à d’importants ajustements pour préserver sa compétitivité dans un contexte difficile, et il recherche donc de plus en plus de synergies afin de prévenir l’augmentation des coûts des activités de recherche et développement. J’ai bon espoir que l’intervention proposée du Fonds pour un montant de 4,3 millions d’euros aidera les travailleurs à retrouver un emploi plus facilement et plus rapidement.»

La Suède a demandé le concours du FEM à la suite du licenciement de 987 travailleurs d’AstraZeneca en raison de la fermeture des sites de R&D situés dans les municipalités de Lund et d’Umeå et de la limitation des activités à Mölndal et à Södertälje. L’aide du FEM financera le dispositif d’assistance aux 700 travailleurs qui, parmi les 987 personnes licenciées, ont le plus de difficultés à réintégrer le marché du travail. Ce dispositif se compose de mesures d’orientation professionnelle et d’aide à la recherche d’emploi, de formations professionnelles et de recyclage, et d’une aide à la création d’entreprise.

Le coût total du dispositif est estimé à environ 6,6 millions d’euros, dont 4,3 millions d’euros seraient pris en charge par le FEM.

Contexte

Comme le secteur pharmaceutique recherche de plus en plus de synergies pour prévenir l’augmentation des coûts des activités de R&D et préserver sa compétitivité, de nombreuses sociétés sont en cours de transition et font l’objet de restructurations, de consolidations, de fusions et d’acquisitions. À l’échelle du globe, les investissements dans la recherche en biotechnologies sont en hausse tandis que les concurrents chinois, brésiliens et indiens gagnent du terrain.

De nombreux pays tiers élaborent des stratégies en matière de biosciences et d’industrie dans les domaines des produits pharmaceutiques, des biotechnologies et des technologies médicales. AstraZeneca, qui possédait trois centres de R&D en Suède, a suivi la tendance et a adopté une nouvelle stratégie en R&D en 2010, laquelle prévoit une concentration sur un nombre plus restreint de domaines pathologiques, la fermeture de sites (dont ceux de Lund et d’Umeå) et le recours fortement accru à des ressources externes par la sous-traitance.

La majorité des personnes licenciées travaillaient à Lund (dans le sud du pays), mais on déplore aussi des licenciements à Umeå (dans le nord du pays), à Södertälje (dans la région de la capitale), et, dans une moindre mesure, à Mölndal (dans la partie occidentale du pays). Le chômage a grimpé dans toutes les municipalités concernées durant la période comprise entre janvier 2009 et novembre 2011.

Depuis ses débuts en 2007, le FEM a fait l’objet de 101 demandes d’intervention. Il est intervenu pour un montant total de quelque 435,3 millions d’euros en faveur de 90 481 travailleurs. Les demandes d’intervention émanent d’un nombre croissant de secteurs et d’États membres.

L’ouverture des échanges commerciaux avec le reste du monde a globalement des répercussions positives sur la croissance et sur l’emploi, mais elle peut aussi provoquer la perte d’emplois, en particulier dans des secteurs vulnérables et au détriment de travailleurs peu qualifiés. C’est la raison pour laquelle le président de la Commission, M. Barroso, a proposé pour commencer la création d’un fonds destiné à aider à l’adaptation aux conséquences de la mondialisation. Le FEM a été conçu et créé à la fin de l’année 2006 pour marquer la solidarité des nombreux bénéficiaires de l’ouverture au monde envers les quelques victimes qui perdent soudain leur emploi. En juin 2009, le règlement régissant le FEM a été révisé de manière à en renforcer le rôle en tant qu’instrument d’intervention rapide de l’arsenal déployé par l’Europe pour répondre à la crise économique et financière. La nouvelle version de ce règlement, entrée en vigueur le 2 juillet 2009, s’applique à toutes les demandes reçues entre le 1er mai 2009 et le 30 décembre 2011.

Compte tenu des résultats concluants produits par le FEM depuis 2007 et de sa valeur ajoutée pour les travailleurs bénéficiaires et les régions touchées, la Commission a proposé de maintenir le Fonds dans le prochain cadre financier pluriannuel 2014-2020, tout en en améliorant le fonctionnement.

Informations complémentaires

Site web de M. László Andor: http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/andor/

Site web du FEM

Reportages vidéo:

L'Europe agit contre la crise: Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation réformé

Relever le défi de la mondialisation – Le fonds européen d'ajustement à la mondialisation

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion, inscrivez-vous sur:

http://ec.europa.eu/social/e-newsletter

Rejoignez László Andor sur Twitter: http://twitter.com/laszloandoreu

Contacts:

Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Nadège Defrère (+32 2 296 45 44)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site