Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE NL

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 16 juillet 2012

Emploi aux Pays-Bas: la Commission propose l’intervention du Fonds d’ajustement à la mondialisation pour aider des travailleurs de la construction licenciés à retrouver du travail

La Commission européenne propose aujourd’hui d’accorder aux Pays-Bas un montant de 2,9 millions d’euros au titre du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) pour aider 435 travailleurs qui ont perdu leur emploi dans le secteur de la construction dans la Gueldre – secteur durement frappé par la crise économique et financière – à retrouver un emploi. La proposition est maintenant transmise pour approbation au Parlement européen et au Conseil des ministres.

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, a déclaré: «Le secteur de la construction dans la Gueldre a été très durement frappé par la crise et les demandeurs d’emploi de ce secteur ont du mal à trouver un nouvel emploi. L’intervention proposée du Fonds pour un montant de 2,9 millions d’euros contribuerait à faciliter leur réintégration sur le marché du travail.»

Les Pays-Bas ont demandé le concours du FEM à la suite du licenciement de 516 personnes de 54 petites et moyennes entreprises du secteur de la construction situées dans la Gueldre, la plus grande province du pays, qui compte quelque deux millions d’habitants et où le secteur est un important pourvoyeur d’emplois.

L’aide du FEM financera le dispositif d’assistance aux 435 travailleurs qui, parmi les 516 personnes licenciées, ont le plus de difficultés à réintégrer le marché du travail. Ce dispositif prévoit une aide à la recherche d’emploi, des formations professionnelles, des formations à l’entrepreneuriat et un programme («flexpool») consistant à mettre en relation les demandeurs d’emploi et les employeurs du secteur, lesquels peuvent leur proposer des postes temporaires de manière à ce qu’ils acquièrent de l’expérience dans un nouveau métier.

Le coût total du dispositif est estimé à environ 4,5 millions d’euros, dont 2,9 millions d’euros seraient pris en charge par le FEM.

Contexte

La crise a provoqué une chute de la demande dans le secteur de la construction en Europe. Les dernières données confirment son net repli: pendant huit trimestres consécutifs (du 1er trimestre de 2009 au 4e trimestre de 2010), elle a été en baisse dans les 27 États membres de l’Union par rapport à la même période de l’année précédente, principalement en raison de la diminution des investissements privés dans le secteur résidentiel.

Le secteur néerlandais a subi une forte diminution de la production, de 12,9 %, de 2008 à 2010. Il a connu une reprise de 9,3 % au premier trimestre de 2011, mais la tendance est repartie à la baisse aux deuxième et troisième trimestres de la même année, et les prévisions pour 2012 ne sont pas bonnes.

La crise économique et financière a conduit l’État à réaliser des économies afin de faire baisser son déficit public. La réduction des dépenses publiques a eu des conséquences néfastes directes sur les investissements dans les programmes d’infrastructure et de logement. Le secteur de la construction étant fortement tributaire du marché intérieur régional, la réduction des budgets et programmes des pouvoirs publics le place dans une position vulnérable. En outre, le niveau des prix des logements a encore baissé, de 3,6 % de 2010 à 2011, pour atteindre le niveau de 2005, une baisse qui s’est répercutée sur le secteur.

En 2011, le taux d’emploi dans la Gueldre était de 5,9 %, un peu plus élevé que la moyenne du pays. En 2010, l’emploi dans le secteur de la construction de la province représentait 6,5 % du total des emplois de celle-ci, et le secteur a perdu quelque 4 100 emplois. En dépit d’une légère reprise en 2011 (500 emplois), le secteur a une nouvelle fois subi de nombreux licenciements au quatrième trimestre de l’année.

Depuis ses débuts, en 2007, le FEM a fait l’objet de 101 demandes d’intervention. Il est intervenu pour un montant total de quelque 435,3 millions d’euros en faveur de 90 481 travailleurs. Les demandes d’intervention émanent d’un nombre croissant de secteurs et d’États membres.

L’ouverture des échanges commerciaux avec le reste du monde a globalement des répercussions positives sur la croissance et sur l’emploi, mais elle peut aussi provoquer la perte d’emplois, en particulier dans des secteurs vulnérables et au détriment de travailleurs peu qualifiés. C’est la raison pour laquelle le président de la Commission, M. Barroso, a proposé pour commencer la création d’un fonds destiné à aider à l’adaptation aux conséquences de la mondialisation. Le FEM a été conçu et créé à la fin de l’année 2006 pour marquer la solidarité des bénéficiaires de l’ouverture au monde envers les quelques victimes qui perdent soudain leur emploi. En juin 2009, le règlement régissant le FEM a été révisé de manière à en renforcer le rôle en tant qu’instrument d’intervention rapide de l’arsenal déployé par l’Europe pour répondre à la crise économique et financière. La nouvelle version de ce règlement, entrée en vigueur le 2 juillet 2009, s’applique à toutes les demandes reçues entre le 1er mai 2009 et le 30 décembre 2011.

Compte tenu des résultats concluants produits par le FEM depuis 2007 et de sa valeur ajoutée pour les travailleurs bénéficiaires et les régions touchées, la Commission a proposé de maintenir le Fonds dans le prochain cadre financier pluriannuel 2014-2020, tout en en améliorant le fonctionnement.

Informations complémentaires

Site web de M. László Andor: http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/andor/

Site web du FEM

Reportages vidéo:

L'Europe agit contre la crise: Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation réformé

Relever le défi de la mondialisation – Le fonds européen d'ajustement à la mondialisation

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion, inscrivez-vous sur: http://ec.europa.eu/social/e-newsletter

Rejoignez László Andor sur Twitter: http://twitter.com/laszloandoreu

Contacts:

Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Nadège Defrère (+32 2 296 45 44)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website