Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE LV

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 10 juillet 2012

Le Commissaire Andris Piebalgs annonce une nouvelle aide à la planification familiale: "Les femmes devraient pouvoir décider de la taille de leur famille"

Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement, a annoncé aujourd'hui l'octroi d'une nouvelle aide qui contribuera à fournir des informations, des services et des ressources supplémentaires en matière de contraception, destinés à sauver des vies humaines et abordables pour des femmes et des jeunes filles dans les pays les plus pauvres du monde.

La nouvelle aide de 23 millions € fera partie de l'engagement qui sera confirmé demain lors d'un sommet sur la planification familiale, organisé par le gouvernement britannique et la Fondation Bill & Melinda Gates, en partenariat avec le FNUAP, des gouvernements nationaux de pays partenaires, des donateurs, la société civile, le secteur privé et la communauté de la recherche et du développement. L'engagement de la Commission européenne contribue à réaliser les objectifs du sommet portant sur la fourniture de services de planification familiale à 120 millions de femmes supplémentaires d'ici 2020 dans les pays en développement les plus pauvres.

En annonçant la nouvelle aide, Andris Piebalgs, commissaire chargé du développement, a déclaré: «Le soutien à la mise en place de services de planification familiale constitue un des meilleurs investissements qu'un pays peut faire dans son avenir. Dans le monde d'aujourd'hui, chaque femme doit être capable de décider de la taille de sa famille. Il s'agit non seulement de promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes et les droits de la femme, mais aussi de protéger la santé de la mère et de l'enfant. »

8 millions € de ce financement seront destinés aux Fonds des Nations Unies pour la Population et aideront certains des pays les plus pauvres du monde à apporter un soutien spécifique aux domaines de planification familiale qui en ont le plus besoin. Ils pourront ainsi procurer des informations et des fournitures médicales telles que des préservatifs et des contraceptifs.

La nouvelle enveloppe aidera également à fournir des contraceptifs lorsqu'un pays a sous-estimé le nombre de fournitures nécessaires et a épuisé ses stocks.

Le solde, soit 15 millions €, sera mis à la disposition des ONG et d'autres groupes de la société civile en vue de promouvoir des services de planification familiale. Cela aidera également à informer les populations sur les meilleurs choix à faire en ce qui concerne la planification familiale et comment et où obtenir l'information nécessaire, et à accroître la sensibilisation aux risques que fait courir l'utilisation de méthodes de contraception peu sûres, susceptibles de nuire à la santé des jeunes filles et des femmes.

Historique

De 2007 à 2011, la Commission européenne a en moyenne engagé plus de 500 millions € par an pour soutenir des projets et des programmes relatifs à la santé, dont 86 millions € ont été affectés à la planification familiale.

Plus de 200 millions de femmes et de jeunes filles dans des pays en développement, qui veulent retarder ou éviter une grossesse, n'utilisent pas de méthodes de contraception efficaces, ce qui conduit à plus de 75 millions de grossesses involontaires par an.

Si les 215 millions de femmes et de jeunes filles dans des pays en développement sans accès à la contraception utilisaient des méthodes de planification familiale modernes, le nombre de grossesses involontaires baisserait de plus de 70 pour cent, et chaque année il y aurait près de 100 000 décès liés à la maternité et près de 600 000 décès de nouveau-nés en moins.

De même, si chaque femme était capable de laisser un intervalle d'au moins de 2 ans entre un accouchement et une grossesse suivante, le nombre de décès d'enfants âgés de moins de 5 ans reculerait de 13 pour cent. Si cet intervalle était de 3 ans, le nombre de ces décès diminuerait de 25 pour cent.

Un bon exemple de l'importance de l'action de l'UE concernant la planification familiale pour la vie des femmes est le projet relatif à la santé sexuelle et génésique qu'elle a réalisé conjointement avec le FNUAP et la Fédération internationale du planning familial (IPPF) dans 22 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Pour mettre en place un soutien aux plus vulnérables et les aider à accéder à des services en matière de santé sexuelle et génésique, elle a formé plus de 30 000 équipes médicales, de professionnels externes au secteur de la santé et de bénévoles dans ce domaine. Plus de 1,6 millions de personnes ont pu bénéficier de services de planification familiale et de conseils grâce à ce projet.

Pour plus d'informations

Sur l'action de le Commission européenne en matière de santé:

http://ec.europa.eu/europeaid/what/health/index_fr.htm

Sur le sommet sur la planification familiale du DFID:

http://www.dfid.gov.uk/News/Latest-news/2012/Family-planning-UK-to-host-summit-with-Gates-Foundation/

Sur le programme relatif à la santé sexuelle et génésique:

http://ec.europa.eu/europeaid/documents/case-studies/acp_health-care_en.pdf

Pour des exemples de réalisations dans le cadre d’appels à propositions antérieurs dans ce domaine:

http://ec.europa.eu/europeaid/documents/case-studies/srilanka_fight-against-aids_en.pdf

Contacts :

Catherine Ray (+32 2 296 99 21)

Wojtek Talko (+32 2 297 85 51)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site