Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Aide pour le commerce en faveur des pays en développement: l’Union européenne reste numéro un

Commission Européenne - IP/12/758   09/07/2012

Autres langues disponibles: EN DE PT LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 9 juillet 2012

Aide pour le commerce en faveur des pays en développement: l’Union européenne reste numéro un

Selon un nouveau rapport de suivi présenté ce jour par la Commission européenne, l’UE et ses États membres sont restés les premiers pourvoyeurs d'aide pour le commerce dans le monde, en dépit de la crise économique actuelle. En effet, l'UE a fourni près d’un tiers de l'aide totale pour le commerce en 2010, maintenant le niveau historique de l’année précédente, avec un montant total de quelque 10,7 milliards d'EUR engagés.

En ce qui concerne l’assistance liée au commerce, l’UE et ses États membres avaient déjà atteint leur objectif de 2 milliards d'EUR en 2008 et en 2009, engagés au titre de la stratégie adoptée par l’UE en 2007 en faveur de l’aide pour le commerce. L’aide pour le commerce permet aux pays bénéficiaires d’élaborer des stratégies commerciales, de mettre en place une infrastructure liée au commerce et d’améliorer leur capacité de production en vue de favoriser la croissance et de réduire la pauvreté. Les mesures prévues visent à aider les pays à renforcer leurs capacités commerciales, notamment par des actions de formation et une coopération technique, comme le soutien aux priorités commerciales nationales, l’adaptation de la législation sur le commerce et la fourniture d'une assistance technique pour la réalisation d’études sur des questions afférentes au commerce. Selon le rapport, le montant total de l’assistance liée au commerce s’est élevé à 2,6 milliards d’EUR en 2010; l’UE et ses États membres restent les principaux pourvoyeurs, avec 60 % des engagements globaux. L’Afrique subsaharienne est toujours le principal destinataire de l’aide de l’UE pour le commerce.

Le commissaire chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a fait la déclaration suivante: «Accroître et améliorer les perspectives commerciales fait partie de la stratégie en faveur d’une croissance inclusive et durable dans les pays en développement. En effet, aucun pays n'a jamais pu sortir de la pauvreté sans le commerce, à l’échelon régional et international. L'UE est déterminée à rester le premier pourvoyeur d’aide pour le commerce au monde. Nous devons veiller à ce que les populations bénéficient, dans les pays les plus pauvres du monde, d'un accès aux marchés, de façon à pouvoir gagner leur vie, créer des emplois et, par voie de conséquence, favoriser la croissance.»

Le commissaire européen au commerce, M. Karel De Gucht, a déclaré: «L'UE octroie une aide au développement en matière de commerce supérieure à celle du reste du monde dans son ensemble. Cela témoigne de notre engagement sans faille en faveur de l'intégration des pays en développement dans l'économie mondiale. L’aide pour le commerce permet aux acteurs des pays en développement d’accroître leurs échanges commerciaux à destination de l'UE, en tirant le meilleur parti des préférences tarifaires généreuses que celle‑ci accorde. Nous continuerons à aider les pays en développement qui en ont le plus besoin à exploiter de manière optimale l’ouverture des marchés et à réduire la pauvreté».

Le rapport de 2012 – qui fait partie d’un rapport annuel plus complet sur la responsabilité de l'UE en matière de financement du développement – est l’occasion de voir comment l'UE aide les populations des pays en développement à participer aux échanges commerciaux et à s'intégrer dans l'économie mondiale.

Au début de cette année, la Commission a adopté une série de propositions pour que les instruments en faveur du commerce et du développement contribuent de concert à réduire la pauvreté dans le monde. Elle a proposé un certain nombre de mesures destinées à améliorer l’efficacité de la politique de l'UE en matière de commerce et de développement, parmi lesquelles la réforme des régimes commerciaux préférentiels de l’UE, qui seront davantage axés sur les pays les plus pauvres, et l’intensification des négociations relatives aux accords de libre-échange avec les pays en développement partenaires en vue de lutter contre les réels obstacles aux échanges commerciaux.

Contexte

En 2007, l’UE et ses États membres ont adopté une stratégie commune en faveur de l'aide pour le commerce ayant pour objectif d’aider les pays en développement, en particulier les pays les moins avancés (PMA), à mieux s'intégrer dans le système commercial mondial et à utiliser le commerce de manière plus efficace en vue d'éradiquer la pauvreté. Cette stratégie vise à accroître à la fois les volumes et la qualité de l’aide pour le commerce ainsi qu’à améliorer les résultats en découlant.

Le rapport comporte également des réponses à un questionnaire sur l’aide pour le commerce fournies par les délégations de l’UE et les bureaux locaux des États membres sur place. Ces réponses montrent une amélioration constante du dialogue entre les pourvoyeurs d’aide et les bénéficiaires, des actions communes, ainsi que la prise en compte de priorités en matière d’intégration régionale dans les plans de développement nationaux ou les stratégies commerciales des pays.

Un projet visant à accroître la production de café d’une usine au Rwanda illustre parfaitement l'aide de l'UE pour le commerce. Quelque 60 000 agriculteurs de ce pays ont bénéficié de ce projet, qui apporte une aide au secteur national du thé et du café. L’UE a fourni de nouvelles machines, construit des routes pour que la population puisse accéder facilement à l’usine et formé les agriculteurs. Cette mesure a effectivement contribué à relancer la production de café au Rwanda, et le café et le thé comptent désormais pour 38 % des exportations totales. Un grand nombre de personnes démunies ont également trouvé un emploi dans ce secteur.

Pour en savoir plus

Rapport 2012 sur la responsabilité de l'UE en matière de financement du développement (annexe du rapport de suivi de l'UE sur l'aide au commerce 2012)

http://ec.europa.eu/europeaid/what/development-policies/financing_for_development/accountability_report_2012_en.htm

Rapport 2011 sur la responsabilité de l'UE en matière de financement du développement (annexe du rapport de suivi de l'UE sur l'aide au commerce 2011)

http://ec.europa.eu/europeaid/how/accountability/eu-annual-accountability-reports/documents/working-document-vol4_en.pdf

Publication intitulée «L'aide pour le commerce: mettre en œuvre les engagements de l'UE»

http://ec.europa.eu/europeaid/documents/2012/ec_aid-for-trade_fr.pdf

Stratégie de l'UE en faveur de l'aide pour le commerce: renforcement du soutien de l'UE concernant les besoins liés au commerce dans les pays en développement

http://register.consilium.europa.eu/pdf/fr/07/st13/st13070.fr07.pdf

Communication intitulée «Commerce, croissance et développement - Ajuster la politique commerciale et d’investissement aux pays qui ont le plus besoin d’aide»

http://trade.ec.europa.eu/doclib/docs/2012/january/tradoc_148992.pdf

DG EuropeAid: Politique de développement de l’UE

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

DG Commerce: Politique de l'UE en matière de commerce et de développement

http://ec.europa.eu/trade/wider-agenda/development/

Contacts:

Catherine Ray (+32 2 296 99 21)

Wojtek Talko (+32 2 297 85 51)

John Clancy (+32 2 295 37 73)

Helene Banner (+32 2 295 24 07)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site