Navigation path

Left navigation

Additional tools

L’équipe de chercheurs à l’origine de la découverte du boson de Higgs, aussi appelé «la particule de Dieu», bénéficie d’un financement de l’UE.

European Commission - IP/12/755   07/07/2012

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 7 juillet 2012

L’équipe de chercheurs à l’origine de la découverte du boson de Higgs, aussi appelé «la particule de Dieu», bénéficie d’un financement de l’UE.

La Commission européenne l’a confirmé aujourd’hui: six scientifiques bénéficiant des actions de soutien à la formation et à la mobilité des chercheurs de l’Union européenne (Actions Marie Skłodowska-Curie) ont participé directement à la découverte du boson de Higgs, parfois aussi appelé «la particule de Dieu». Cette particule élémentaire, dont les experts estiment qu’elle constitue la base de toute matière dans l’Univers, a été observée au CERN, le Centre européen pour la recherche nucléaire situé à Genève, en Suisse. La découverte est saluée comme l’une des percées majeures dans l’histoire de la science. Les six chercheurs participent à une initiative qui a bénéficié d’un financement de près de 3,5 millions € de la part de l’UE.

«La présence de six de nos chercheurs dans l’équipe à l’origine de la découverte nous remplit de fierté. C’est le rêve de tout chercheur d’être partie prenante à un tel événement; j’espère que cela les encouragera à poursuivre leur quête pour faire reculer les limites de la science - et que leurs travaux inspireront les jeunes femmes et les jeunes hommes qui forment la prochaine génération de chercheurs», a déclaré Mme Androulla Vassiliou, commissaire européenne responsable des actions Marie Skłodowska-Curie (MSCA).

Les six chercheurs travaillent sur le projet «ACEOLE», dont l’apport a été déterminant pour la découverte. ACEOLE a permis de développer les systèmes de lecture des données utilisées sur le site du tunnel du Grand collisionneur de hadrons du CERN, où la particule a été identifiée.

Les chercheurs ont eu recours au Grand collisionneur de hadrons, un anneau de 27 kilomètres, pour faire entrer en collision des petites particules appelées protons à une vitesse très proche de celle de la lumière. Ils analysent ensuite les débris à la recherche de traces de particules qui existent pendant une fraction de seconde puis se désintègrent. Ces particules à courte durée de vie sont au cœur de recherches lancées il y a 45 ans par le professeur Peter Higgs, physicien britannique renommé, pour expliquer comment la «matière» - des étoiles et des planètes, mais aussi de tout être humain et de toute créature dans le monde – se concentre et devient une «masse».

Les six  scientifiques ayant participé à la découverte bénéficient d'une action spécifique de soutien de l’Union européenne dans le cadre des actions Marie Skłodowska-Curie: les «réseaux de formation initiale», qui aident les organisations publiques et privées de pointe en fournissant aux chercheurs des formations poussées axées sur la recherche et sur les compétences au début de leur carrière.

Les chercheurs participant à un autre projet financé par l'UE, «TALENT», ont fourni un support opérationnel à l’expérience. Leur équipe travaille à l’élaboration d'outils de mesure qui permettront de mieux comprendre la nature précise de la nouvelle particule. D'autres chercheurs bénéficiant de l'appui financier des régimes d'aide «MSCA» et «COFUND» de l'UE, qui soutiennent des programmes de bourses régionaux, nationaux et internationaux, ont également participé indirectement à la découverte.

De 2007 à 2013, l’UE aura consacré plus de 4,5 milliards € aux actions Marie Skłodowska-Curie.

Contexte

Depuis la création du programme en 1996, les actions Marie Skłodowska-Curie (MSCA, connues auparavant sous la dénomination «actions Marie Curie») ont soutenu 60 000 chercheurs de quelque 130 nationalités. Plus de la moitié des recherches bénéficiant de l’aide du programme concernent des problèmes de société, tels que la lutte contre le cancer, les changements climatiques et les problèmes énergétiques. Les femmes représentent 38 % des chercheurs soutenus financièrement et plus de la moitié des entreprises participant aux projets sont des PME.

Ce régime d’aides vise le développement des formations et des carrières des chercheurs à chaque moment de leur parcours, à partir du niveau post-universitaire, en offrant une formation de doctorat de qualité, en vue de promouvoir en Europe des carrières de recherche compétitives à l’échelle internationale. Les MSCA encouragent la mobilité des chercheurs d’un secteur, d’une discipline et d’un pays à l’autre, et contribuent de ce fait à la réalisation des objectifs de l’Union européenne dans le cadre de l’initiative européenne «Jeunesse en mouvement» et de la Stratégie Europe 2020 pour l’emploi et la croissance.

Dans le cadre de la proposition «Horizon 2020» de la Commission européenne relative à un nouveau programme de recherche dans l’UE pour la période 2014-2020, un financement de 5,75 milliards € sera alloué aux actions Marie Skłodowska-Curie pour la formation de 50 000 nouveaux chercheurs.

La gestion du régime d’aides est assurée par l’Agence exécutive pour la recherche, agence financée par l’UE et rattachée à la Commission européenne depuis 2009.

Pour en savoir plus

Site web des actions Marie Skłodowska-Curie

Site web de Mme Androulla Vassiliou

Retrouvez Mme Androulla Vassiliou sur Twitter@VassiliouEU

Contacts:

Dennis Abbott (+32 2 295 92 58)

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website