Navigation path

Left navigation

Additional tools

Conférence de Tokyo sur l'Afghanistan: le commissaire européen Piebalgs confirme que l'UE continuera de soutenir résolument le processus de stabilisation et de développement du pays

European Commission - IP/12/750   06/07/2012

Other available languages: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 6 juillet 2012

Conférence de Tokyo sur l'Afghanistan: le commissaire européen Piebalgs confirme que l'UE continuera de soutenir résolument le processus de stabilisation et de développement du pays

Le 8 juillet, le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, participera à la conférence internationale sur l'Afghanistan organisée à Tokyo. Lors de cette conférence, les participants feront le point sur le processus de reconstruction du pays et s'accorderont sur la façon de mettre en œuvre les priorités en matière de développement pour l'Afghanistan au cours de la période 2015-2025. Le commissaire présentera le partenariat consolidé que l'Union européenne propose à l'Afghanistan en vue de renforcer le développement du pays.

Avant la conférence, M. Piebalgs s'est exprimé en ces termes: «l'Afghanistan doit s'approprier pleinement le processus de reconstruction pour que la «décennie de transformation» porte ses fruits. L'UE a la ferme intention d'épauler l'Afghanistan dans ce processus, en joignant ses efforts à ceux de la communauté internationale, et de poursuivre l'aide importante qu'elle apporte au pays. Je confirme que l'UE continuera de fournir une enveloppe annuelle d'un montant minimum de 200 millions d'euros. L'Afghanistan doit toutefois pleinement honorer ses engagements en réformant la gestion de ses finances publiques, son administration publique et son économie, tout en luttant contre la corruption. Le gouvernement doit renforcer sa crédibilité vis-à-vis de la population afghane et être en mesure de fournir les services sociaux de base. Nous sommes prêts à le soutenir dans ces efforts, dans un esprit de responsabilité mutuelle».

La conférence de Tokyo sur l'Afghanistan sera la troisième réunion internationale organisée au cours des deux derniers mois pour réfléchir à l'avenir à long terme de l'Afghanistan. Tokyo constituera un pendant très important au sommet de l'OTAN tenu à Chicago en mai 2012 et à la conférence sur la coopération régionale dans le «cœur de l'Asie» tenue à Kaboul en juin 2012. La conférence de Tokyo sera axée sur la stratégie à long terme du gouvernement afghan pour le pays, sur ses priorités et ses engagements, sur le soutien apporté par les donateurs en faveur de ces priorités et sur l'élaboration d'une feuille de route permettant le réexamen constant des engagements mutuels.

«Nous veillerons à ce que les donateurs honorent leurs propres engagements en renforçant leur coordination afin que l'aide soit plus efficace et plus ciblée dans les secteurs dans lesquels nous pouvons apporter une réelle valeur ajoutée. L'Union européenne fera porter ses efforts sur la santé, l'éducation et la gouvernance, conformément aux priorités afghanes», a ajouté le commissaire.

Celui-ci soulignera que grâce au soutien de la communauté internationale, l'Afghanistan a accompli de réels progrès. L'Union européenne dans son ensemble a fourni une contribution supérieure à 2 milliards d'euros au cours des dix dernières années. Grâce à cette assistance, de nombreux Afghans ont vu leurs conditions de vie transformées: l'aide a permis de porter à 65 % le nombre de ceux qui ont eu accès à des soins de santé primaires contre 9 % en 2002, d'accroître l'espérance de vie des Afghans, d'améliorer la santé maternelle et de réduire la mortalité infantile. En 7 ans, le nombre de centres de soins a augmenté de 40 % et trois quarts d'entre eux comptent au moins une femme parmi leurs travailleurs sanitaires. Il y a dix ans, un million de garçons étaient scolarisés tandis que les filles étaient exclues du système éducatif. Aujourd'hui 7 millions d'enfants fréquentent les établissements scolaires, dont 40 % de filles.

Il subsiste toutefois de nombreux défis. La situation sécuritaire précaire freine les progrès et la communauté internationale devra poursuivre son engagement au cours de la prochaine décennie pour garantir au pays un avenir durable.

Contexte

Pour la période 2011-2013, une enveloppe de 200 millions d'euros est affectée chaque année par l'Union européenne à des programmes de développement. Ceux-ci mettent l'accent sur trois secteurs clés: la gouvernance - dont la police -, l'agriculture et le développement rural, ainsi que la santé et la protection sociale.

L'UE a également mis en place une mission PSDC (politique de sécurité et de défense commune) - EUPOL AFGHANISTAN – qui vise à aider les Afghans à développer leurs compétences dans le domaine des opérations civiles de maintien de l'ordre grâce à une formation spécialisée et des conseils d'experts.

Pour de plus amples informations

MEMO/12/527 – Coopération entre l'Afghanistan et l'UE

Contacts :

Catherine Ray (+32 2 296 99 21)

Wojtek Talko (+32 2 297 85 51)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website