Navigation path

Left navigation

Additional tools

Environnement : Copenhague sera la Capitale verte de l’Europe en 2014

European Commission - IP/12/718   29/06/2012

Other available languages: EN DE DA

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 29 juin 2012

Environnement : Copenhague sera la Capitale verte de l’Europe en 2014

La ville danoise de Copenhague a remporté le prix de la Capitale verte de l’Europe pour 2014. Ce prix lui a été remis par M. Janez Potočnik, membre de la Commission chargé de l'environnement de l’Union européenne, lors d’une cérémonie qui s'est tenue vendredi soir dans la ville de Vitoria-Gasteiz (Espagne), l'actuelle tenante du titre. Copenhague a été particulièrement saluée pour ses réalisations, notamment en matière d'éco-innovation et de mobilité durable, pour sa détermination à servir de modèle d'économie «verte» en Europe et ailleurs et pour la stratégie de communication extrêmement prometteuse qu'elle a élaborée.

Le commissaire Potočnik a déclaré à cette occasion: «Je félicite la ville de Copenhague pour l'exemple qu'elle donne. Nous devons nous inspirer des efforts qu'elle a consentis pour améliorer l’environnement et la qualité de la vie de ses citoyens tout en offrant de nouvelles perspectives aux entreprises. Je me réjouis d'ores et déjà de voir Copenhague devenir Capitale verte de l'Europe pour une année. La ville aura ainsi de nombreuses occasions de mettre en avant son expertise et son approche créative de l'aménagement urbain et du développement d'une économie "verte"».

Le prix de la Capitale verte de l'Europe est un prix décerné chaque année pour encourager les villes à améliorer la qualité de vie en milieu urbain en tenant systématiquement compte des questions d'environnement dans l'aménagement et la gestion de la ville. Chaque année, une ville est choisie parmi un grand nombre de communes candidates. Le jury du prix a estimé que le «Green Business Model» de Copenhague constituait un exemple de développement économique durable permettant de s'attaquer aux problèmes environnementaux, économiques et sociaux et susceptible d'être reproduit dans d'autres villes du monde.

Copenhague a mis les partenariats entre les secteurs public et privé au cœur de son approche de l'éco-innovation et de l'emploi durable. En collaboration avec des entreprises, des universités et des organisations dans des enceintes créées à cet effet, la ville travaille au développement et à la mise en œuvre d'une croissance respectueuse de l'environnement. Son projet intitulé «North Harbour», comprendra un «laboratoire vert» axé sur les écotechnologies, un modèle qui peut être appliqué à d’autres villes.

Le jury a distingué Copenhague, qu'il considère comme une ville modèle en ce qui concerne l'aménagement et la conception urbanistiques. Copenhague est également pionnière dans le domaine des transports et vise à devenir la ville la mieux équipée au monde pour les cyclistes. Elle voudrait qu'en 2015, 50 % de ses habitants utilisent leur vélo pour se rendre sur leur lieu de travail ou d'études (contre 35 % en 2010), afin de relever un défi plus ambitieux encore, celui de devenir une ville sans émissions de CO2 en 2025.

Les actions de communication visant à faire participer les habitants sont très efficaces, ces derniers estimant qu'ils font partie intégrante de la solution.

Les autres villes finalistes étaient Bristol et Francfort. Bristol a impressionné le jury en présentant une vision ambitieuse du développement durable fondée sur une diversité de réseaux urbains, dont des ONG ainsi que des entreprises, des universités et des bénévoles locaux. Son engagement en faveur de l'atténuation des changements climatiques et ses initiatives en matière de pollution atmosphérique et sonore ont été salués.

Les projets présentés par Francfort pour améliorer la performance énergétique des nouveaux bâtiments, sa maîtrise de la gestion des déchets et les nombreux espaces verts publics dont elle dispose ont été très appréciés, mais la récente extension de l'aéroport et les éventuelles répercussions que celle-ci pourrait avoir sur la qualité de vie des habitants de la ceinture verte du sud de la ville ont suscité des craintes.

Le contexte

Dix-huit villes ont concouru pour le prix de la Capitale verte de l'Europe pour 2014. Chaque dossier a été examiné par un jury international composé de 12 experts, qui a d'abord retenu trois villes: Bristol, Copenhague et Francfort. Ces trois villes sont ensuite passées devant un jury constitué de représentants de la Commission européenne, du Parlement européen, du Comité des régions, de l’Agence européenne pour l’environnement, de l’ICLEI (regroupant des acteurs locaux du développement durable), du bureau de la Convention des maires et du Bureau européen de l’environnement.

Le prix de la Capitale verte de l'Europe vise en définitive à faire des villes des lieux de vie et de travail plus agréables. Le prix est décerné à une ville européenne qui a largement démontré sa capacité d'atteindre des objectifs environnementaux de haut niveau, qui est engagée dans la poursuite d'objectifs ambitieux en faveur de l'amélioration de l'environnement et du développement durable, et qui ouvre la voie en matière de mode de vie urbain respectueux et peut donc servir de modèle pour inspirer d'autres villes.

Les villes qui concourent pour le prix de la Capitale verte de l’Europe sont évaluées au regard de 12 indicateurs – changement climatique, transports, zones vertes urbaines intégrant l'utilisation durable des terres, nature et biodiversité, qualité de l’air, pollution sonore, déchets, consommation d'eau et traitement des eaux usées, éco-innovation et emploi durable, gestion écologique du pouvoir local et performances énergétiques.

Conçu comme une initiative visant à promouvoir et récompenser les efforts consentis par les villes, à les encourager à poursuivre leur action et à favoriser l’échange de bonnes pratiques entre les villes européennes, le prix de la Capitale verte de l'Europe a été créé en 2006 par M. Jüri Ratas, ancien maire de Tallinn (Estonie). À ce jour, quatre villes ont reçu ce prix prestigieux entre 2010 et 2013: dans l'ordre, Stockholm, Hambourg, Vitoria-Gasteiz et Nantes.

Outre le fait d'inspirer d'autres villes, ce gain en termes d'image contribuera à améliorer la réputation et l'attrait de la ville lauréate en tant que destination de voyage, de travail et de résidence.

Pour de plus amples informations

www.europeangreencapital.eu

Twitter: @EU_GreenCapital

Contacts :

Joe Hennon (+32 2 295 35 93)

Monica Westeren (+32 2 299 18 30)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website