Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Partenariat d’innovation européen: les acteurs concernés soutiennent massivement une action sur le vieillissement actif et en bonne santé

Commission Européenne - IP/12/694   27/06/2012

Autres langues disponibles: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 27 juin 2012

Partenariat d’innovation européen: les acteurs concernés soutiennent massivement une action sur le vieillissement actif et en bonne santé

La présentation, aujourd’hui, de 261 projets, en vue de leur inclusion dans le partenariat d’innovation européen pour un vieillissement actif et en bonne santé, est venue conforter l’action engagée en faveur d’un allongement de deux ans de la durée de vie en bonne santé des citoyens dans l’Union européenne.

Le partenariat réunit plus de 50 régions, ainsi que des entreprises du domaine des technologies et des prestataires de soins, qui ont pour mission de chercher des solutions garantissant:

  • l’amélioration de l’observance des traitements médicaux,

  • la prévention des chutes,

  • la prévention du déclin fonctionnel et de la fragilité,

  • des modèles de soins intégrés,

  • l’activité et l’autonomie des personnes âgées,

  • des bâtiments, villes et environnements adaptés aux personnes âgées.

Ces 261 projets ont été présentés par des groupements d’acteurs couvrant les secteurs public et privé.

Par ailleurs, 54 régions et municipalités se sont proposées comme «sites de référence» pour échanger leurs bonnes pratiques et mettre en commun leur savoir et leurs succès dans ce domaine.

La réponse massive des parties prenantes montre qu’il existe en Europe une véritable volonté d’améliorer les modes de vie et la qualité des soins, et de faire reconnaître le potentiel économique de notre société vieillissante.

Le commissaire à la santé et aux consommateurs, M. John Dalli, s’est réjoui de la réaction massive des parties concernées: «Le nombre et la qualité des engagements d’action dépassent de loin nos espérances. L’intérêt particulièrement prononcé des États membres et des régions prouve l’urgence de la situation et la volonté de faire du vieillissement actif et en bonne santé une réalité.»

Mme Neelie Kros, vice-présidente de la Commission européenne, a également exprimé sa satisfaction face à ces résultats: «La technologie peut nous aider à vivre longtemps en toute indépendance. Je constate avec plaisir que les autorités régionales l’ont bien compris. Unis aux entreprises et aux prestataires de soins, nous disposons maintenant d’une puissance politique suffisante pour faire bouger les choses et orienter nos systèmes de santé vers la pérennité.»

Prochaines étapes

Six réunions se tiendront ce mois-ci à Bruxelles, au cours desquelles les parties concernées commenceront à définir les modalités d’exécution des différentes actions. Ces parties formeront, pour chaque activité spécifique, des groupes d’action chargés de convenir de plans à présenter au cours de la conférence des partenaires prévue pour le 6 novembre. Les premiers indicateurs permettant de mesurer les progrès réalisés seront disponibles dans le courant de l’année. Les résultats des travaux seront évalués au sein du partenariat, puis présentés dans un premier rapport à publier en 2013.

Contexte

Bien vieillir est l’un des accomplissements les plus précieux de la société. Mais, si de nombreux Européens restent actifs et en bonne santé bien après leur départ à la retraite, d’autres ne sont pas en mesure de vivre ainsi. Le nombre de personnes âgées devrait connaître une augmentation significative dans les années à venir; or, cette hausse pourrait avoir des répercussions importantes sur le bien-être de la société, les politiques publiques et la viabilité des systèmes de santé et de soins.

Face aux difficultés engendrées par cette évolution démographique, le partenariat d’innovation européen pour un vieillissement actif et en bonne santé entend, d’ici 2020, allonger de deux ans en moyenne la durée de vie en bonne santé des citoyens de l’Union européenne.

Pour la période 2012-2014, il a été demandé aux parties concernées de s’engager à contribuer aux six actions spécifiques mentionnées ci-dessous. Des exemples choisis parmi les nombreuses propositions soumises sont présentés pour chaque action:

  • Actions régionales portant sur l’observance des traitements et les prescriptions:

  • Utilisation des TIC dans la surveillance de la prise des médicaments

  • Gestion personnalisée de la santé avec, en premier lieu, une initiative sur la prévention des chutes:

  • Stratégie innovante de prévention des chutes partant de la situation du patient et recourant à des techniques telles que la télésurveillance

  • Prévention et diagnostic précoce du déclin fonctionnel et de la fragilité:

  • Mise à disposition d’outils permettant, via des systèmes informatiques interactifs installés à leur domicile, de préserver l’autonomie des personnes âgées

  • Actions régionales visant à reproduire et soutenir des systèmes de soins intégrés pour les maladies chroniques, y compris par le recours à la télésurveillance:

  • Mise en place de systèmes intégrés visant à préparer les personnes âgées à gérer elles-mêmes leur situation

  • Autonomie des personnes âgées: élaboration de solutions fondées sur l’interopérabilité, dont des lignes directrices pour des modèles d’entreprise:

  • Services, fournis notamment par des applications, la télévision en ligne et les téléphones intelligents, permettant aux personnes âgées d’être aussi autonomes que possible

  • Environnements adaptés aux personnes âgées:

  • Partage des bonnes pratiques de régions et de villes concernant la planification stratégique urbaine et l’innovation en matière d’architecture et de conception adaptées aux personnes âgées.

Ces engagements d’action émanent d’un vaste éventail d’intervenants, la participation des universités et des communautés de chercheurs (37 %), des pouvoirs publics (17 %) et des prestataires de soins (8 %) étant particulièrement élevée.

Pour de plus amples informations:

Site web du commissaire Dalli

Site web de la vice-présidente Kroes

Site web de Innovation Union

Responsables:

Frédéric Vincent (+32 2 298 71 66)

Aikaterini Apostola (+32 2 298 76 24)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site