Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 26 juin 2012

Exploiter le formidable potentiel des technologies clés génériques au service de l’emploi

La Commission européenne appelle aujourd’hui les Européens à promouvoir les technologies clés génériques. Le marché mondial de ces technologies, à savoir la microélectronique et la nanoélectronique, les matériaux avancés, la biotechnologie industrielle, la photonique, la nanotechnologie et les systèmes avancés de fabrication, devrait croître de plus de 54%, passant de 646 milliards d’euros à plus de 1 000 milliards d’euros entre 2008 et 2015, ce qui représente une progression de plus de 8 % du PIB de l’Union. Cette évolution devrait s’accompagner d’un accroissement rapide de l’emploi. Dans les seules entreprises de nanotechnologie, le nombre d’emplois, qui s’établissait à 160 000 en 2008 dans l’Union, devrait avoisiner les 400 000 d’ici à 2015. La Commission a dévoilé aujourd’hui la stratégie qu’elle propose de mettre en œuvre pour promouvoir la production industrielle de produits reposant sur ces technologies clés génériques, c’est‑à‑dire les produits et applications innovants de demain. Cette stratégie vise à permettre à l’Union de ne pas se laisser distancer par ses principaux concurrents internationaux, de restaurer la croissance en Europe et de créer des emplois dans l’industrie, tout en relevant les défis auxquels nos sociétés sont actuellement confrontées. Avec plus de 30 % des demandes de brevet à l’échelle mondiale, l’Europe est d’ailleurs à la pointe de la recherche et du développement dans ces technologies. Pourtant, l’Union peine à convertir cette prééminence mondiale en matière de R & D par la fabrication des biens et des services nécessaires pour stimuler la croissance et l’emploi. La Commission appelle par conséquent à ce que des efforts soient réalisés pour promouvoir les technologies clés génériques en Europe.

Présentant la communication, le vice-président Antonio Tajani, chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat a fait observer: «La plupart des produits innovants actuels, que ce soit le smartphone ou la voiture électrique, incorporent simultanément plusieurs technologies clés génériques, dans un même élément ou dans des éléments intégrés. Ces technologies peuvent cependant devenir les sources d’emplois dont nous avons tant besoin à l’heure actuelle. Voilà pourquoi l’Europe doit se doter d’une stratégie pour le développement des technologies clés génériques et leur déploiement à l’échelle industrielle. Ces technologies seront la clé de notre avenir économique et permettront à l’Union de relancer la croissance et la création d’emploi en conservant son ascendant technologique mondial

Pour en savoir plus

MEMO/12/484

Les TCG génèrent de nombreux emplois, souvent de haute qualité

Le déploiement des technologies clés génériques (TCG) est essentiel tant pour la compétitivité industrielle que dans la perspective des réponses à apporter aux grands défis actuels auxquels la société est confrontée. Le nombre de PME actives dans ce domaine et le nombre d’emplois de haute qualité qui y sont créés reflètent bien le rôle transversal et protéiforme de ces technologies. D’après les estimations, le secteur de la nanotechnologie, par exemple, employait 160 000 personnes au total en 2008, ce qui représente une hausse de 25 % par rapport au chiffre de 2000. L’industrie de la microélectronique et de la nanoélectronique, ainsi que les industries de TIC en aval qui en découlent naturellement, ont créé plus de 700 000 emplois au cours des dix dernières années en Europe, ce qui témoigne d’une orientation vers des emplois hautement qualifiés et davantage axés sur les services et d’une reprise rapide après la crise. La biotechnologie industrielle a été reconnue comme la TCG moteur en matière de bioéconomie. Selon les estimations, chaque euro investi dans la recherche et l’innovation dans ce domaine en rapporte dix fois plus. En outre, les PME constituent l’un des grands vecteurs d’innovation et d’emploi en Europe et devraient représenter la majorité des emplois futurs dans les TCG. La plupart des 5 000 entreprises européennes opérant dans le secteur de la photonique sont des PME. Il en va de même pour environ 80 % des entreprises actives dans le domaine de la nanotechnologie en Allemagne.

Les TCG peuvent rendre à l’Europe son ascendant en matière d’innovation

Les TCG sont un vecteur essentiel d’innovation: elles fournissent les composants technologiques indispensables permettant de réaliser une vaste gamme d’applications produits, dont celles qui sont nécessaires pour mettre au point des technologies à faible intensité carbonique, garantir une utilisation plus efficace de l’énergie et des ressources et élaborer les produits médicaux dont a besoin une population vieillissante. Les TCG définies en 20091 comptent désormais parmi les priorités de l’Union, comme en témoigne leur rôle essentiel dans les propositions de la Commission relatives au programme de l’Union pour la recherche et l’innovation «Horizon 2020» et au Fonds européen de développement régional. La capacité de l’Europe à mettre au point et à déployer ces technologies à l’échelle industrielle joue un rôle prépondérant dans sa contribution à la pérennité de la compétitivité et de la croissance.

Le marché intérieur offre toutes les conditions favorables au développement des TCG: fort des 500 millions de citoyens européens qu’il compte, le marché intérieur représente, pour les concepteurs et les utilisateurs des TCG, de formidables perspectives commerciales. Il s’agit sans aucun doute là d’un atout majeur de l’Union européenne. C’est la proximité géographique des acteurs des TCG qui permet d’intégrer les chaînes de valeur européennes, conférant ainsi à l’Union un avantage concurrentiel. L’Union est aujourd’hui le plus grand marché intégré au monde à être ouvert aux innovations; il regroupe, dans les secteurs de l’automobile, de l’industrie chimique, de l’aéronautique, de l’espace, de la santé et de l’énergie, des industries à la pointe à l’échelle mondiale qui recourent toutes aux TCG.

La Commission propose une stratégie globale à long terme, qui tient compte de tous les instruments et principaux acteurs concernés de l’Union:

  • une approche intégrée du financement de la recherche et du développement dans le domaine des TCG, d’un bout à l’autre de la chaîne de valeur, afin de convertir les résultats de la recherche en produits commercialisables et en croissance économique;

  • une approche stratégique des TCG en matière de financement et d’innovation à l’échelle régionale, de manière à moderniser la base industrielle dans toutes les régions d’Europe;

  • des garanties d’accès, avec le concours de la Banque européenne d’investissement, aux capitaux pour le financement des projets de TCG;

  • des efforts pour tirer parti des politiques relatives aux TCG à tous les niveaux: une bonne coordination des activités européennes et nationales en la matière, en vue de générer des synergies et des complémentarités entre celles‑ci et de garantir l’utilisation optimale des ressources publiques;

  • des conditions de concurrence homogènes sur le marché concurrentiel mondial: mise à profit des instruments de politique commerciale existants pour garantir le jeu d’une concurrence loyale et des conditions de concurrence homogènes au plan international,

Des structures de gouvernance appropriées visant à garantir la bonne mise en œuvre et l’exploitation optimale des synergies.

Personnes de contact:

Carlo Corazza (+32 2 295 17 52)

Sara Tironi (+32 2 299 04 03)

1 :


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website