Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Présence des femmes dans les conseils d'administration: rencontre entre Viviane Reding, vice‑présidente de la Commission, et les dirigeants d'écoles de commerce et d'entreprises européennes

Commission Européenne - IP/12/622   19/06/2012

Autres langues disponibles: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 19 juin 2012

Présence des femmes dans les conseils d'administration: rencontre entre Viviane Reding, vice‑présidente de la Commission, et les dirigeants d'écoles de commerce et d'entreprises européennes

Mme Viviane Reding, membre de la Commission chargé de la Justice, a rencontré ce jour des associations professionnelles européennes, des écoles de commerce établies en Europe et des femmes dirigeantes d'entreprise pour examiner les progrès réalisés en matière d'équilibre entre les hommes et les femmes dans les conseils d'administration des entreprises.

Bien que les femmes représentent près de 60 % des titulaires de diplômes universitaires, elles ne sont encore que 14 % à siéger dans les conseils d'administration des principales sociétés européennes cotées en bourse et 3 % à les présider. Les écoles de commerce jouent un rôle clé pour doter les jeunes femmes des compétences nécessaires à une carrière en entreprise et leur permettre de se hisser aux fonctions les plus élevées. Elles les aident à préparer leur carrière professionnelle en organisant des séminaires, en offrant des programmes de formation et en créant les conditions favorables à la constitution de réseaux.

"Que l'on ne me dise pas qu'il n'y a pas assez de femmes qualifiées pour remplir les conseils d'administration. La liste des 7000 femmes «prêtes à siéger», publiée il y a quelques mois par les écoles de commerce européennes, prouve le contraire", a déclaré Mme Reding. «Le vivier de talents existe, c'est maintenant aux entreprises d'aller y puiser

En septembre 2011, les écoles de commerce européennes et des femmes dirigeantes d'entreprise avaient lancé un appel à l'action pour briser le «plafond de verre» qui bloque l'accès des femmes aux conseils d'administration dans tous les pays d'Europe. La liste des «Board Ready Women» («Femmes prêtes à siéger»)– qui ne cesse de croître et réunit 7 000 noms à ce jour, contre 3500 en mars 2012 – montre en effet qu'il existe un nombre plus que suffisant de femmes hautement qualifiées susceptibles d'aider les entreprises européennes et mondiales à entrer dans le XXIe siècle, et que le temps est venu de faire voler en éclats ce plafond qui les empêche encore d'accéder aux sièges d'administrateurs.

Pourquoi équilibrer le nombre d'hommes et de femmes au sein des conseils d'administration?

En cette période économique difficile – où nous sommes confrontés au double défi du vieillissement de la population et de la pénurie des qualifications, en plus de la crise financière – il importe plus que jamais de tirer parti des compétences de chacun, qu'il soit homme ou femme.

Quatre grandes raisons dictent de briser le «plafond de verre» fermant les conseils d'administrations aux femmes:

  • l'impératif économique: en faisant accéder davantage de femmes au marché du travail, on améliorera la compétitivité de l'Europe. Augmenter le taux de participation des femmes à la population active contribuera en outre à réaliser l’objectif de l’UE de porter le taux d’emploi des adultes à 75 %;

  • l'argument financier: un nombre croissant d'études indiquent que plus les femmes occupent des postes de direction, meilleures sont les performances financières des entreprises;

  • la nécessité de règles uniformes: plusieurs États membres de l'UE ont commencé à agir en adoptant une législation qui introduit des quotas contraignants pour les conseils d’administration des entreprises. Ces différents régimes de quotas constituent une nouveauté et peuvent constituer un problème pour les entreprises présentes dans plusieurs pays de l'Union.

  • la demande de l'opinion publique: les Européens sont très favorables à un meilleur équilibre entre les hommes et les femmes. Lors d'un récent sondage Eurobaromètre, 88 % des personnes interrogées ont déclaré que, à compétences égales, les femmes devraient être représentées en nombre équivalent aux postes de direction des entreprises, et 75 % des personnes interrogées ont affirmé être favorables à une législation en la matière.

Contexte

Le 1er mars 2011, Mme Viviane Reding, commissaire chargé de la justice, avait rencontré des PDG et des présidents de conseils d'administration de sociétés cotées en bourse pour débattre de la sous-représentation des femmes au sein des conseils d'administration. Elle avait lancé à toutes les sociétés cotées en bourse en Europe le défi de signer la déclaration «Davantage de femmes dans les conseils d'administration, une promesse pour l'Europe» et de prendre l'engagement volontaire de porter la proportion de femmes au sein des conseils d'administration à 30 % d'ici à 2015 et à 40 % d'ici à 2020 (voir IP/11/242 et MEMO/11/124).

Un an plus tard, seules 24 entreprises avaient signé la déclaration d'engagement, ce qui a décidé la Commission européenne à lancer une consultation publique de trois mois, qui s'est achevée à la fin du mois de mai, pour recueillir les avis des citoyens et des parties prenantes. (IP/12/213) Le nombre de réponses reçu témoigne du vif intérêt suscité par ce sujet: près de 500 particuliers, entreprises, organisations et gouvernements de tous les pays d'Europe ont répondu à la Commission.

La Commission examine actuellement ces réponses et prépare une analyse économique. Son programme de travail législatif pour 2012 annonce une initiative législative visant à améliorer l'équilibre hommes/femmes dans les sociétés cotées en bourse.

Pour de plus amples informations

Commission européenne – Équilibre entre les sexes dans les postes à responsabilité:

http://ec.europa.eu/justice/gender-equality/gender-decision-making/index_fr.htm

Salle de presse de la Direction générale «Justice»:

http://ec.europa.eu/justice/newsroom/index_fr.htm

Page d'accueil du site de Mme Viviane Reding, vice-présidente et membre de la Commission européenne chargé de la justice:

http://ec.europa.eu/reding

Contacts :

Mina Andreeva (+32 2 299 13 82)

Natasha Bertaud (+32 2 296 74 56)

ANNEXE:

Participants à l'initiative European Business School / Women On Boards

Écoles de commerce

Bocconi

Boston University Management Institute Europe

Cambridge Judge Business School

EADA

EDHEC Business School

EFMD – European Federation of Management Development

ESMT

ESSEC business school

HR College of Commerce and Economics

IAUW – International Association of University Women

IESE

IFPM Female Board Pool at the University of St.Gallen

IMD

INSEAD

Kellogg School of Management

London Business School

Oxford

RSM

University of Mumbai

Organisations professionnelles

American Chamber of Commerce France and Spain

Bellisario Foundation

BoardEx

Business and Industry Advisory Council

IFA Institut Français des Administrateurs

Deutscher Juristinnenbund e.V.

EPWN (European Professional Women’s Network)

Forte Foundation – Major Corporations and Business Schools

The Financial Times Non-Executive Directors' Club

TIAW - The International Alliance for Women

GTWN - The Global Telecom Women’s Network

WiTT - Women in Telecoms and Technology

WCD - Women Corporate Directors

Women’s Forum of New York

Femmes dirigeantes

Lady Barbara Judge

Bridget Cosgrave

Lori Gonnu

Cristina Vicini

Lesley Stephenson

Brigitte Boone

Audrey Mandela

Indu Shahani

Susan Ness

Candace Johnson

Ingrid Silver


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site