Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Crise alimentaire au Sahel – La Commission intensifie son aide et lance un partenariat pour la résilience au Sahel

Commission Européenne - IP/12/613   18/06/2012

Autres langues disponibles: EN DE LV BG

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 18 juin 2012

Crise alimentaire au Sahel – La Commission intensifie son aide et lance un partenariat pour la résilience au Sahel

La Commission européenne a décidé de débloquer 40 millions d’euros de plus en faveur de l’aide humanitaire au Sahel, portant ainsi à 337 millions d’euros le montant mobilisé pour faire face à la crise alimentaire. Ce financement supplémentaire intervient tout juste quelques semaines avant le pic attendu de la crise dans cette région, où la famine menace 18 millions de personnes.

L’augmentation de fonds coïncide avec la réunion à haut niveau sur la crise alimentaire au Sahel organisée par la Commission européenne, à laquelle participent des donateurs internationaux, des représentants du Sénégal, de la Gambie, de la Mauritanie, du Mali, du Burkina Faso, du Niger, du Tchad et du Nigeria, ainsi que des organisations locales et internationales. Parmi les délégués figurent Mme Valérie Amos, secrétaire générale adjointe des Nations unies aux affaires humanitaires et Mme Nancy Lindborg, administratrice adjointe de l’USAID pour la démocratie.

Le but de cette réunion est de lancer un nouveau partenariat visant à renforcer la capacité de résilience du Sahel face aux crises à venir. L’initiative, baptisée AGIR Sahel (Alliance Globale pour l'Initiative Résilience), poursuit un objectif essentiel: faire en sorte que les populations du Sahel soient mieux à même d'affronter les sécheresses futures.

Mme Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises, s’est exprimée en ces termes: «Cette aide a vocation à sauver des vies alors que le temps presse. Elle est notre dernière chance d’atteindre les populations du Sahel avant le pic de la crise, maintenant que leurs réserves de céréales s’épuisent et qu’elles n’ont d’autre choix que de vendre leurs animaux et leurs outils agricoles et de consommer les céréales destinées aux semis en vue de la prochaine récolte. Elle vise à leur éviter d’opter pour cette solution désespérée, ce qui leur permettra d’être mieux armées pour faire face aux éventuels chocs à venir.»

Le commissaire chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a quant à lui déclaré: «À l’heure actuelle, il est difficile d’accepter que certains n’aient pas de quoi se nourrir. Nous pouvons éviter cette situation en travaillant, avec les pays du Sahel et les partenaires internationaux, à la mise en place de systèmes agricoles rationnels permettant d’éviter les crises à l’avenir. Une telle résilience ne s’obtient cependant pas du jour au lendemain. L’initiative AGIR Sahel fédérera l’ensemble des principales parties prenantes autour de ce défi et donnera aux populations de la région l’espoir d’un avenir plus stable sur le long terme. L’UE apportera sa pierre à l’édifice en concentrant son aide sur l’agriculture et la sécurité alimentaire au cours des prochaines années. Il s’agit là d’un des fondements essentiels sur lesquels asseoir une croissance durable et inclusive.»

La Commission européenne est le premier fournisseur d’aide humanitaire dans le cadre de la crise alimentaire qui frappe le Sahel cette année, son aide atteignant près de 7 millions de personnes. La Commission est intervenue dès les premiers signes annonciateurs d’une crise alimentaire en 2011 et reste à la pointe des efforts déployés par la communauté internationale pour réduire les besoins urgents dans la perspective du pic de la crise attendu dans les semaines à venir.

Les 40 millions d’euros proposés ce jour serviront à financer des programmes généraux d’alimentation à l’intention des enfants, ainsi que des distributions de denrées alimentaires aux ménages les plus démunis. Dans les cas où il est encore possible de se procurer de la nourriture sur les marchés locaux, de l’argent sera distribué pour permettre aux gens d’en acheter. Une partie des fonds sera aussi utilisée pour fournir de la nourriture, de l’eau, des soins de santé et des abris d’urgence aux quelque 400 000 Maliens déplacés par le conflit.

Contexte

L’événement

La Commission européenne a invité des représentants à haut niveau des États membres de l’UE, des États-Unis, de la Norvège, du Brésil, des Nations unies, de la Banque mondiale, de la Banque africaine de développement, de l’Organisation de coopération islamique, ainsi que des ambassadeurs des pays du Sahel, des représentants de deux organisations régionales (CEDEAO et UEMOA) et des représentants de la société civile à participer à une réunion dont le but est de dégager des solutions durables aux crises alimentaires et nutritionnelles qui accablent la partie du Sahel située en Afrique occidentale.

L’UE au Sahel

La Commission européenne, premier bailleur de fonds destinés à faire face à la crise, a aussi été la première institution à réagir, fin 2011 (en débloquant 10 millions d’euros en novembre 2011). En réussissant à concrétiser l'alerte précoce en une action rapide, elle a déjà sauvé des milliers de vies humaines sur les dix-huit millions de personnes frappées par la crise alimentaire qui sévit actuellement dans huit pays du Sahel. L’aide de la Commission vise préventivement les plus vulnérables: un million d’enfants âgés de moins de deux ans et 500 000 femmes enceintes ou allaitantes.

En sus des 337 millions d’euros mobilisés pour faire face à la crise alimentaire et au conflit au Mali, une enveloppe de 208 millions d’euros a déjà été mise à disposition pour financer les projets de sécurité alimentaire en cours et remédier ainsi au problème d’insécurité alimentaire chronique au Sahel, ce qui porte à plus de 500 millions d’euros le budget total consacré par la Commission à l’amélioration de la sécurité alimentaire dans la région.

Contacts:

David Sharrock (+32 22968909)

Catherine Ray (+32 22969921)

Irina Novakova (+32 22957517)

Wojtek Talko (+32 22978551)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site