Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission européenne adopte une mesure spéciale en faveur de la population et des réfugiés syriens

European Commission - IP/12/585   08/06/2012

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 8 juin 2012

La Commission européenne adopte une mesure spéciale en faveur de la population et des réfugiés syriens

Bruxelles, le 8 juin 2012: la Commission européenne a adopté ce jour, au titre de l’instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP), une mesure spéciale en faveur de la Syrie qui lui permettra d’apporter une réponse simple et rapide aux besoins les plus urgents de la population et des réfugiés syriens. Venant compléter l’aide humanitaire déjà dispensée par la Commission, cette mesure spéciale aidera à faire face à la situation de crise en Syrie, ainsi que dans les régions touchées par l’afflux de réfugiés au Liban et en Jordanie, pays voisins.

Très diversifiées, les actions relevant de la mesure spéciale pourront, entre autres, consister à fournir des services de base et des services spécialisés dans les domaines de l’éducation et de la santé, à soutenir les moyens de subsistance, à renforcer les capacités (notamment par la formation des ONG et des militants), ainsi qu’à soutenir les médias, les activités culturelles et la société civile.

La Haute Représentente de l'Unon pour les Affaires Étrangères et la Politique Sécurité/ Vice-Président de la Commission Européenne, Catherine Ashton, a dit: "Tandis que la communauté internationale doit continuer à soutenir le Plan de Kofi Annan et user de toute son influence pour faire cesser les violences, l'Union européenne demeure fortement engagée aux côtés du peuple syrien dans ces moments de souffrance."

M. Štefan Füle, commissaire européen chargé de l’élargissement et de la politique européenne de voisinage, s’est exprimé en ces termes: «L’UE se tient aux côtés du peuple syrien depuis le tout premier jour des troubles civils. La décision adoptée aujourd’hui offre à la fois une base financière solide et un instrument souple pour apporter une aide rapide et efficace aux Syriens qui en ont le plus besoin.»

À l’heure où la Syrie entre dans une deuxième année de troubles civils, les conditions de vie de la population sont plus difficiles que jamais et aucune solution évidente ne se profile. Les produits de base sont chers et l’accès aux services essentiels tels que l’éducation et la santé est de plus en plus compliqué. Le quotidien est devenu imprévisible et se vit dans l’isolement, tandis que la violence, érigée en système, a gagné la quasi‑totalité du territoire syrien. Selon une estimation des Nations unies, cette situation a déjà entraîné le déplacement d’un million de personnes environ, dont plus de 40 000 se sont réfugiées hors des frontières.

Face à la détérioration de la situation, l’UE reste déterminée à maintenir et à intensifier son aide à la population par tous les moyens possibles.

La mesure spéciale est dotée d’un budget de 23 millions €. Compte tenu des circonstances et des contraintes opérationnelles sur le terrain, l’accent sera mis sur les projets mis en œuvre par des partenaires qui possèdent une solide expérience du pays et de la région. Cette aide viendra compléter les 10 millions € alloués aux projets humanitaires déjà entrepris par la Commission européenne en Syrie et dans les pays qui accueillent des réfugiés syriens.

Contexte

En ce qui concerne la Syrie proprement dite, un montant de 12,6 millions € sera immédiatement libéré pour aider la population à faire face à la crise et à ses conséquences et à se préparer à la transition. Les projets retenus, de taille variable, répondront aux besoins à court et à moyen terme et renforceront le rôle joué par la société civile syrienne dans la transition.

Un dispositif d’intervention flexible sera mis en place pour apporter un soutien rapide, souple et ciblé aux projets mis en œuvre par des ONG et des organisations internationales ou locales dans des domaines aussi variés que le soutien des moyens de subsistance, la fourniture de services de soins de santé de base et spécialisés, le renforcement des capacités et les activités culturelles.

Au Liban, l’objectif général de la mesure spéciale est d’atténuer les effets de l’afflux de réfugiés syriens. Une action, dotée d'un budget de 5 millions €, cherchera plus précisément à répondre aux besoins à moyen et à long terme tant de la population libanaise locale que des réfugiés syriens vivant dans les principales communautés d’accueil. Pour ce faire, l’UE continuera à coopérer étroitement avec le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Les besoins fondamentaux en matière d’enseignement primaire et secondaire des réfugiés syriens et des communautés d’accueil dans le nord du pays et la vallée de la Bekaa seront pris en compte et un soutien éducatif sera fourni à quelque 3 000 enfants syriens et 1 000 enfants libanais vulnérables.

Par ailleurs, les réfugiés syriens et les populations d’accueil seront soutenus par une autonomisation des communautés (notamment par des actions de sensibilisation). Un soutien ciblé visera à renforcer les autorités libanaises au niveau central (commission d’aide d’urgence) et local (municipalités et ministère des affaires sociales par l’intermédiaire de ses centres de développement social) ainsi qu’au niveau des ONG locales.

En Jordanie, les activités prévues avec le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), pour un montant total de 5,4 millions €, contribueront à fournir aux Syriens vivant en Jordanie des services sûrs et appropriés, en permettant à 15 000 enfants syriens vulnérables dans les communautés d'accueil d’accéder à l’éducation formelle gratuite pour la présente année scolaire et les suivantes, ainsi qu’à d’autres services adéquats en matière d’éducation et de soutien psychosocial. 2 000 enfants et adolescents exclus du système éducatif officiel auront accès à d’autres activités d’apprentissage au niveau local.

Toutes les actions relevant de cette mesure spéciale 2012 seront mises en œuvre en étroite coordination avec l'aide humanitaire fournie par l'UE, qu'elles compléteront, faisant le lien entre l'aide d'urgence, la réhabilitation et le développement et évitant tout chevauchement avec l’aide humanitaire ou les contributions apportées par d’autres donateurs pour faire face à d'autres priorités urgentes.

Pour de plus amples informations

Relations entre l'UE et la Syrie

Politique européenne de voisinage (PEV):

http://ec.europa.eu/world/enp/index_fr.htm

Contacts:

Peter Stano (+32 22957484)

Anca Paduraru (+32 22966430)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website