Navigation path

Left navigation

Additional tools

Lutte contre l’abandon des études et augmentation du nombre de diplômés en Europe: des progrès ont été réalisés, mais il reste du chemin à parcourir

European Commission - IP/12/577   07/06/2012

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 7 juin 2012

Lutte contre l’abandon des études et augmentation du nombre de diplômés en Europe: des progrès ont été réalisés, mais il reste du chemin à parcourir

Les États membres de l’Union européenne (UE) doivent intensifier leurs efforts pour atteindre les objectifs de la stratégie Europe 2020 en matière d’éducation, à savoir réduire le taux d’abandon scolaire à moins de 10 % et porter à au moins 40 % la proportion de jeunes titulaires d’un diplôme universitaire ou d’un niveau équivalent. Ce constat ressort des données publiées par Eurostat pour l’année 2011, qui reflètent les progrès accomplis par les États membres, mais soulignent la persistance de fortes disparités. Il n’est pas du tout certain que l’Union européenne atteindra les objectifs fixés pour 2020: le taux d’abandon scolaire est actuellement de 13,5 %, contre 14,1 % en 2010 et 17,6 % en 2000. Quant à la proportion des 30-34 ans titulaires d’un diplôme universitaire dans l’UE, elle s’établissait à 34,6 % en 2011, contre 33,5 % l’année précédente et 22,4 % en 2000.

Mme Androulla Vassiliou, la commissaire européenne à l’éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse, a déclaré: «Les États membres doivent mettre l’accent sur les réformes et redoubler d’efforts pour mettre en œuvre des stratégies globales de lutte contre le décrochage scolaire. Ils doivent promouvoir l’accès à l’enseignement supérieur, tout en renforçant sa qualité. Avec des jeunes dotés de qualifications et de compétences adéquates, l’Europe sera mieux à même de lutter contre le chômage des jeunes, de surmonter la crise et de tirer le meilleur parti des possibilités offertes par l’économie fondée sur la connaissance. Des investissements judicieux dans l’éducation et la formation sont une condition sine qua non de réussite à long terme: sans financement approprié, l’Europe ne remportera pas la bataille qui se livre à l’échelle mondiale sur le terrain de la croissance, de l’emploi et de la compétitivité».

Bien que les derniers chiffres mettent en évidence les progrès accomplis vers la réalisation des deux objectifs, la Commission craint que ces progrès ne soient pas le résultat de réformes ayant des répercussions à long terme, mais plutôt le corollaire d’un taux de chômage élevé chez les jeunes, qui les inciterait à prolonger leurs études. Elle est également préoccupée par le fait que les objectifs nationaux fixés par les États membres ne soient pas suffisants pour que l’Union européenne atteigne son objectif global commun.

En ce qui concerne l’abandon des études (décrochage), qui se rapporte à la proportion de personnes âgées de 18 à 24 ans n’ayant au mieux qu’un diplôme de l’enseignement secondaire inférieur et qui ne poursuivent plus d’études ni de formation, 11 États membres sont parvenus à passer sous la valeur de référence de 10 %1. Malte (33,5 %), l’Espagne (26,5 %) et le Portugal (23,2 %) présentent les taux les plus élevés de décrochage, mais ont réalisé des progrès considérables au cours de ces dernières années. Parmi les autres États membres ayant réussi à réduire le taux de décrochage figurent Chypre (11,2 %), la Lettonie (11,8 %) et la Bulgarie (12,8 %).

Dans 13 États membres, le taux de diplômés de l’enseignement supérieur dépasse les 40 %2 visés. Parmi les pays ayant des taux plus faibles, la Slovénie (37,9 %), la Lettonie (35,7 %), la Hongrie (28,1 %), le Portugal (26,1 %), la République tchèque (23,8 %) et la Roumanie (20,4 %) ont enregistré chaque année une augmentation de plus de deux points de pourcentage. En revanche, la Grèce (28,9 %), l’Autriche (23,8 %) et l’Italie (20,3 %) n’ont progressé que d’un demi‑point de pourcentage, voire moins, tandis qu’en Bulgarie (27,3 %) et à Malte (21,1 %), le taux de diplômés de l’enseignement supérieur a diminué. Au cours de la même période, la Pologne (36,9 %), l’Allemagne (30,7 %) et la Slovaquie (23,4 %) ont enregistré une hausse modeste.

Contexte

Les chiffres ont été élaborés par Eurostat dans le cadre de l’enquête sur les forces de travail, qui fournit des données sur la situation et les tendances sur le marché de l’emploi de l’UE, y compris sur le taux de diplômés et celui de fréquentation du système d’éducation. En juin 2011, les États membres se sont engagés à élaborer des stratégies nationales globales et fondées sur des données probantes pour réduire le taux de décrochage d’ici la fin de l’année 2012.

Recommandations particulières adressées aux États membres

Le 30 mai 2012, la Commission européenne a présenté un ensemble de recommandations particulières adressées aux États membres sur les réformes à mener pour renforcer la stabilité, la croissance et l’emploi dans l’UE. Six pays (le Danemark, l’Espagne, l’Italie, la Lettonie, la Hongrie, et Malte) ont reçu des recommandations relatives à la lutte contre le décrochage, et sept pays (la Bulgarie, la République tchèque, l’Italie, la Lettonie, la Hongrie, l’Autriche et la Slovaquie) en ce qui concerne l’enseignement supérieur.

Coopération à l’échelle européenne et prochaines étapes

Dans le cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation («Éducation et formation 2020»), la Commission encourage les États membres à coopérer pour réduire le taux d’abandon des études et moderniser l’enseignement supérieur en collectant et en échangeant des bonnes pratiques à l’échelle européenne. En décembre 2011, un groupe de travail composé d’experts de différents pays de l’UE a été mis en place par la Commission pour soutenir l’élaboration de la politique de lutte contre l’abandon des études.

La Commission présentera un rapport sur les récentes évolutions concernant l’abandon des études et le taux de diplômés universitaires dans le prochain numéro de l’«Education Monitor» (automne 2012), ainsi que dans la prochaine analyse annuelle de la croissance (2013).

Pour en savoir plus

Commission européenne: Décrochage scolaire

Commission européenne: Programme de modernisation de l’enseignement supérieur

Eurostat: Enquête sur les forces de travail

Site web de Mme Androulla Vassiliou

Suivez Mme Androulla Vassiliou sur Twitter @VassiliouEU

Personnes de contact :

Dennis Abbott (+32 2 295 92 58)

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)

ANNEXE

1. Taux d’abandon des études dans l’UE (2000, 2010, 2011) et objectifs nationaux dans le cadre de la stratégie Europe 2020 (en %)

 

2000

2010

2011

Objectifs nationaux

EU 27

17,6

14,1

13,5

Objectif UE = < 10,0

AT

10,2

8,3

8,3

9,5

BE

13,8

11,9

12,3

9,75

BG

:

13,9

12,8

11,0

CY

18,5

12,6

11,2

10,0

CZ

:

4,9

4,9

5,5

DE

14,6

11,9

11,5

10,0

DK

11,7

10,7

9,6

10,0

EE

15,1

11,6

10,9

9,5

EL

18,2

13,7

13,1

10,0

ES

29,1

28,4

26,5

15,0

FI

9,0

10,3

9,8

8,0

FR

13,3

12,8

12,0

9,5

HU

13,9

10,5

11,2

10,0

IE

:

11,4

10,6

8,0

IT

25,1

18,8

18,2

15,5

LT

16,5

8,1

7,9

9,0

LU

16,8

7,1

6,2

10,0

LV

:

13,3

11,8

13,4

MT

54,2

36,9

33,5

29,0

NL

15,4

10,1

9,1

9,0

PL

:

5,4

5,6

4,5

PT

43,6

28,7

23,2

10,0

RO

22,9

18,4

17,5

11,3

SE

7,3

9,7

6,6

10,0

SI

:

5,0

4,2

5,1

SK

:

4,7

5,0

6,0

UK

18,2

14,9

15,0

:

Source: Eurostat, Enquête sur les forces de travail, 2012.

Chart 1: Early school leaving rates by country in 2011 and Europe 2020 national targets (in %)

2. Taux de diplômés de l’enseignement supérieur parmi les 30‑34 ans (2000, 2010, 2011) et objectifs nationaux dans le cadre de la stratégie Europe 2020 (en %)

 

2000

2010

2011

Objectifs nationaux

EU 27

22,4

33,5

34,6

Objectif UE = 40,0

AT

:

23,5

23,8

32,0

BE

35,2

44,4

42,6

47,0

BG

19,5

27,7

27,3

36,0

CY

31,1

45,1

45,8

46,0

CZ

13,7

20,4

23,8

38,0

DE

25,7

29,8

30,7

42,0

DK

32,1

41,2

41,2

40,0

EE

30,8

40

40,3

40,0

EL

25,4

28,4

28,9

32,0

ES

29,2

40,6

40,6

44,0

FI

40,3

45,7

46

42,0

FR

27,4

43,5

43,4

50,0

HU

14,8

25,7

28,1

30,3

IE

27,5

49,9

49,4

60,0

IT

11,6

19,8

20,3

26,0-27,0

LT

42,6

43,8

45,4

40,0

LU

21,2

46,1

48,2

66,0

LV

18,6

32,3

35,7

34,0-36,0

MT

7,4

21,5

21,1

33,0

NL

26,5

41,4

41,1

40,0

PL

12,5

35,3

36,9

45,0

PT

11,3

23,5

26,1

40,0

RO

8,9

18,1

20,4

26,7

SE

31,8

45,8

47,5

40,0-45,0

SI

18,5

34,8

37,9

40,0

SK

10,6

22,1

23,4

40,0

UK

29,0

43,0

45,8

:

Source: Eurostat, Enquête sur les forces de travail, 2012.

Chart 2: Higher education attainment among those aged 30-34 in 2011 and Europe 2020 national targets (in %)

1 :

La Slovénie (4,2 %), la République tchèque (4,9 %), la Slovaquie (5,0 %), la Pologne (5,6 %), le Luxembourg (6,2 %), la Suède (6,6 %), la Lituanie (7,9 %), l’Autriche (8,3 %), les Pays-Bas (9,1 %), le Danemark (9,6 %) et la Finlande (9,8 %).

2 :

L’Irlande (49,4 %), le Luxembourg (48,2 %), la Suède (47,5 %), la Finlande (46,0 %), Chypre (45,8 %), le Royaume-Uni (45,8 %), la Lituanie (45,4 %), la France (43,4 %), la Belgique (42,6 %), le Danemark (42,2 %), les Pays-Bas (41,1 %), l’Espagne (40,6 %) et l’Estonie (40,3 %).


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website