Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne – Communiqué de presse

Si l’éducation à la citoyenneté est entrée à l’école partout en Europe, les enseignants manquent de formation spécialisée

Bruxelles, le 31 mai 2012 – Tous les États membres de l’Union européenne ont intégré «l’éducation à la citoyenneté» dans les programmes scolaires de leur enseignement primaire et secondaire selon des modalités qui leur sont propres; c’est ce qui ressort d’un rapport publié aujourd’hui par la Commission européenne. Par contre, il reste beaucoup à faire pour améliorer les connaissances et les compétences requises pour l’enseignement de cette matière: deux pays seulement, le Royaume-Uni (Angleterre) et la Slovaquie, proposent dans leurs programmes de formation initiale une formation destinée aux futurs enseignants spécialisés. Les auteurs du rapport font état d’un consensus général quant à la finalité de l’éducation à la citoyenneté: développer la pensée critique ainsi que les aptitudes et attitudes analytiques nécessaires pour encourager une participation active à la vie scolaire et sociale.

La commissaire européenne à l’éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse, Mme Androulla Vassiliou, a déclaré: «Grâce à l’éducation à la citoyenneté, les élèves acquièrent les connaissances, les compétences et les valeurs qui leur permettront de s’engager activement dans notre société. Nous devons les y inciter, car nos valeurs démocratiques européennes s’enracinent dans un tel engagement. Nous devons aussi insister sur la formation des enseignants dans ce domaine, afin que ces cours inspirent aux jeunes l’envie de devenir des citoyens actifs.»

Les auteurs du rapport constatent que les écoles de tous les pays européens ont formulé des règles et des recommandations visant à promouvoir les pratiques démocratiques et la participation grâce, par exemple, à l’élection de délégués de classe, aux conseils ou assemblées de délégués, ou encore, à la représentation des élèves dans les organes de direction des établissements. Toutes ces initiatives devraient amener un plus grand nombre de jeunes à s’engager activement dans la vie sociale et politique.

Si tous les pays disposent de lignes directrices visant à garantir l’association des élèves au fonctionnement de leur établissement scolaire, plus de la moitié1 ont mis en place, depuis 2007, au moins un programme ou un projet financé par les pouvoirs publics et destiné à cultiver les valeurs et les attitudes liées à la citoyenneté à l’extérieur de l’école. On note ainsi des mesures visant à inciter les élèves issus de milieux socio-économiques ou de groupes ethniques différents à s’engager dans des activités communes (la Lettonie, par exemple, a lancé un projet de ce type) ou à favoriser la rencontre d’élèves des écoles primaires et de personnes âgées dans des maisons de retraite (la France est l’un des pays qui encouragent de tels projets intergénérationnels).

En outre, la participation active intervient de plus en plus souvent dans l’évaluation des élèves. Plus d’un tiers des pays européens2 tiennent désormais compte dans cette évaluation de la participation à des activités scolaires ou communautaires.

Contexte

Le rapport Citizenship Education in Europe, élaboré pour la Commission par le réseau Eurydice, porte sur trente et un pays européens: États membres de l’Union européenne, Islande, Norvège, Croatie et Turquie.

Ce rapport sur l’éducation à la citoyenneté en Europe résume la manière dont les politiques et les mesures en la matière ont évolué au cours des dernières années. Il fournit un aperçu de la situation pour cinq thèmes principaux: les objectifs et l’organisation du programme d’études, la participation des élèves et des parents dans les établissements scolaires, la culture scolaire et la participation des élèves au sein de la société, l’évaluation, et enfin, le soutien apporté aux enseignants et aux chefs d’établissements. Les auteurs du rapport mettent également en exergue les progrès manifestes accomplis depuis la précédente étude d’Eurydice sur ce thème en 2005. L’année scolaire de référence est l’année 2010-2011.

L’amélioration des connaissances et des compétences des enseignants en éducation à la citoyenneté continue à poser un problème. Si, de façon générale, l’éducation à la citoyenneté est intégrée dans le parcours initial de formation des spécialistes de l’enseignement secondaire dans des matières telles que l’histoire et la géographie, seuls deux des trente et un pays qui ont fait l’objet de l’évaluation [le Royaume-Uni (Angleterre) et la Slovaquie] forment de futurs spécialistes de l’enseignement de l’éducation à la citoyenneté. En outre, plusieurs pays ont certes revu leur programme d’éducation à la citoyenneté au cours des dernières années, mais ces réformes ont rarement été introduites dans le parcours initial de formation des enseignants ou dans les programmes de formation professionnelle continue.

Les auteurs du rapport relèvent également que les enseignants manquent encore, dans une large mesure, de méthodes normalisées leur permettant d’apprécier les progrès des élèves.

Eurydice

Le rapport est établi par le réseau Eurydice, qui fournit des analyses et des informations sur les systèmes et les politiques d’éducation en Europe. Ce réseau est constitué de trente-sept unités nationales réparties dans les trente-trois pays participant au programme de l’Union pour l’apprentissage tout au long de la vie (États membres de l’Union, Croatie, Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse et Turquie). Il est géré et coordonné par l’Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture» de l’Union.

Pour en savoir plus:

Le rapport complet en anglais est disponible à l’adresse suivante: Citizenship Education in Europe

Les grandes lignes du rapport

Le site «Éducation et formation» de la Commission européenne

Le site de Mme Vassiliou

Pour suivre Androulla Vassiliou sur Twitter: @VassiliouEU

Responsables :

Dennis Abbott (+32 2 295 92 58)

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)

ANNEXE

1. Existence d’une réglementation et de recommandations officielles prévoyant une représentation des élèves dans les organes de direction des établissements scolaires (niveau primaire et secondaire) – Année scolaire 2010-2011

2. Existence de lignes directrices centralisées pour l’évaluation de la participation active des élèves à la vie de l’école ou de la communauté (enseignement secondaire) – Année scolaire 2010-2011

3. Objectifs d’éducation à la citoyenneté recommandés dans les programmes d’études nationaux – Année scolaire 2010-2011

1 :

Belgique (Communauté française), Bulgarie, République tchèque, Danemark, Espagne, France, Italie, Lettonie, Hongrie, Lituanie, Autriche, Pologne, Roumanie, Suède, Norvège, Islande et Croatie.

2 :

Bulgarie, Allemagne, Irlande, Espagne, France, Italie, Lettonie, Pays-Bas, Pologne, Slovénie, Slovaquie et Turquie.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site