Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE LV BG

Commission européenne – communiqué de presse

Sécurité alimentaire: l'UE soutient l'initiative du G8 concernant une «nouvelle alliance» avec les pays partenaires, les donateurs et le secteur privé

Bruxelles, le 18 mai 2012 – La Commission européenne se félicite de la «nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition» lancée aujourd'hui, à la veille du sommet du G8. L'UE a contribué activement à l'élaboration de cette «nouvelle alliance», qui vise à accroître la productivité, à augmenter les investissements nationaux et internationaux du secteur privé et à soutenir l'innovation et les technologies en Afrique.

L'UE appuiera cette initiative dans le cadre de son action dans les domaines de la lutte contre la famine et la pauvreté, de la sécurité alimentaire, de la nutrition et du développement agricole. La «nouvelle alliance» réunit les donateurs, les pays partenaires et le secteur privé autour d'un objectif commun visant à sortir 50 millions de personnes de la pauvreté au cours des dix prochaines années. Les participants à la réunion ont également dressé le bilan des réalisations obtenues depuis le sommet du G8 qui s'est tenu à L'Aquila en 2009. Dans ce contexte, la Commission européenne a dépassé l'engagement d'une mobilisation de 3,8 milliards € sur trois ans en engageant les fonds plus rapidement que prévu (en 2 ans).

La commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises, Kristalina Georgieva, et le commissaire européen chargé du développement, Andris Piebalgs, ont fait la déclaration suivante: «L'Union européenne est à la pointe de la lutte contre la famine, comme en témoigne la mise en œuvre rapide de l'engagement pris lors du sommet du G8 de l'Aquila en 2009. Dans le contexte des crises alimentaires qui ont frappé la Corne de l'Afrique et le Sahel, l'UE a fourni une aide substantielle et rapide pour venir au secours des populations les plus touchées. Depuis, nous avons lancé plusieurs initiatives pour aider les pays les plus touchés à mieux se préparer aux catastrophes et à renforcer leur capacité de résistance. Nous sommes persuadés qu'en permettant une collaboration entre les donateurs et le secteur privé, nous contribuerons à remédier aux causes profondes de la famine et à l'éradiquer. L'UE apportera un soutien résolu à la nouvelle alliance et veillera à ce que toutes les nouvelles initiatives profitent principalement aux petits exploitants et aux femmes.»

La nouvelle alliance encouragera les investissements du secteur privé dans l'agriculture en améliorant l'environnement des entreprises et examinera les moyens de réduire les risques pesant sur les investisseurs en leur offrant de meilleures conditions juridiques et administratives.

La Commission européenne se félicite du fait que la nouvelle alliance inclut également un soutien à la mise en œuvre des directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers qui ont été approuvées par le Comité de la sécurité alimentaire mondiale le 11 mai dernier, ainsi que des principes en faveur d'investissements responsables dans les pays en développement. L'UE a l'intention de soutenir des actions dans le domaine de la gestion des risques et de la recherche agronomique, telles que l'amélioration de la gestion des sols et des parasites, des variétés de semences et de la nutrition.

La nouvelle politique de développement de l'UE, baptisée «Un programme pour le changement», a défini la sécurité alimentaire et l'agriculture comme des secteurs prioritaires de l'aide européenne. Elle reconnaît également le rôle clé du secteur privé. L'UE se félicite donc de l'accent qui a été mis lors du sommet de cette année sur l'association des acteurs du secteur privé.

Contexte

L'Union européenne joue un rôle de premier plan dans la lutte contre la famine et la malnutrition depuis de nombreuses années. Elle est le plus grand donateur au monde dans le domaine de la sécurité alimentaire. Face à la crise des prix de l'alimentation survenue en 2007 et 2008, elle a pris l'initiative de concevoir un instrument spécifique (la facilité alimentaire) destiné à aider les pays concernés à affronter l'insécurité alimentaire croissante engendrée par la volatilité des prix des denrées alimentaires.

En 2009 à L'Aquila, tous les pays représentés se sont engagés à mobiliser 22 milliards $ (14,3 milliards €) sur trois ans pour faire face à la hausse des prix de l'alimentation. Ils ont adopté une stratégie coordonnée et globale axée sur un développement durable de l'agriculture, tout en maintenant leur engagement à fournir une aide alimentaire d'urgence adéquate.

Outre la facilité alimentaire de l'UE, dotée d'un budget d'un milliard €, la Commission s'est engagée à L'Aquila, au nom de l'Union, à mobiliser 2,7 milliards € supplémentaires afin de contribuer à la sécurité alimentaire dans le monde sur la période 2010-2012. Rien qu'au cours des deux dernières années, la Commission a engagé près de 3 milliards €, respectant ainsi l'engagement pris en faveur de l'agriculture et de la sécurité alimentaire. Bien que l'UE ait déjà satisfait à l'engagement pris à L'Aquila un an avant la fin de la période de sa mise en œuvre, son action en faveur de la sécurité alimentaire mondiale ne s'arrête pas là.

L'agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition figurent parmi les priorités de la coopération au développement à long terme de l'UE et constituent un volet important du dialogue engagé avec les autorités partenaires. Ces matières devraient occuper une place importante dans le contexte de la prochaine phase de programmation (2014-2020) qui couvrira l'aide au développement de l'UE.

Complément d'information

Voir également:

IP/12/480 – L’Union européenne au sommet du G8 à Camp David (États-Unis) les 18 et 19 mai 2012: «Agir ensemble»

MEMO/12/357 – L’Union européenne au sommet du G8 à Camp David (États-Unis) les 18 et 19 mai 2012: Foire aux questions

Site web de la DG Développement et coopération – EuropeAid

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Site web d'Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Programme pour le changement

http://ec.europa.eu/europeaid/news/agenda_for_change_en.htm

Contacts:

Catherine Ray (+32 2 296 99 21)

Wojtek Talko (+32 2 297 85 51)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site