Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES

Commission européenne - Communiqué de presse

Emploi: la Commission propose une aide du Fonds d’ajustement à la mondialisation de 1,6 million d’euros pour les travailleurs du secteur de la chaussure en Espagne

Bruxelles, le 4 mai 2012 – La Commission européenne a proposé d’accorder à l’Espagne un montant de 1,6 million d’euros au titre du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) pour aider 350 travailleurs licenciés du secteur de la chaussure, dans la région de Valence, à retrouver un emploi. Ce montant, sollicité par les autorités espagnoles, devrait permettre d’aider les anciens travailleurs de 143 entreprises, des PME pour la plupart. La proposition est maintenant transmise pour approbation au Parlement européen et au Conseil des ministres de l’UE.

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’intégration, M. László Andor, a déclaré: «Les travailleurs de l’industrie de la chaussure en Espagne ont été durement frappés par une concurrence mondiale croissante. L’intervention proposée du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation pour un montant de 1,6 million d’euros permettrait à ces travailleurs de suivre une formation pour acquérir de nouvelles qualifications et retrouver un emploi.»

La demande espagnole concerne 876 travailleurs licenciés dans 143 petites et moyennes entreprises de fabrication de chaussures de la région de la Communauté autonome de Valence. Les licenciements sont la conséquence, aggravée par la crise économique actuelle, d’une concurrence accrue de chaussures produites dans d’autres parties du monde. Le commerce mondial de la chaussure est de plus en plus dominé par la Chine et l’Inde, sans compter des pays comme le Viêt Nam et l’Indonésie, dont la part dans la production mondiale ne cesse d’augmenter.

L’intervention financière du FEM serait destinée aux 350 travailleurs éprouvant le plus de difficulté à trouver un nouvel emploi. Le but est d’aider ces travailleurs en leur fournissant des conseils et des orientations personnalisés, un bilan de compétences et un reclassement, un tutorat, une formation générale et une reconversion, une formation professionnelle individuelle, un encouragement et un soutien à la création d’entreprise, une allocation de recherche d’emploi et une contribution aux frais de déplacement.

Le coût total estimé de ce train de mesures est de 2,5 millions d’euros, dont 1,6 million d’euros au titre du FEM.

Contexte

Les importations dans l’Union de chaussures en provenance de pays non membres de l’UE se sont accrues de près de 6 % entre 2006 et 2009, tandis que les exportations de l’UE ont chuté de 16,4 % au cours de la même période. Conséquence directe de la baisse des exportations, le nombre de producteurs de chaussures dans les 27 États membres de l’Union européenne a diminué de 11,58 % en 2008 par rapport à 2005 et 78 800 emplois directs — soit pratiquement 20 % du total des emplois dans ce secteur — ont été perdus au cours de la période 2005-2008.

Les importations de chaussures en Espagne ont également augmenté de près de 20 % entre 2006 et 2010. Toutefois, les conséquences du déséquilibre entre importations et exportations dans le secteur espagnol de la chaussure ont été plus importantes que dans l’ensemble de l’UE: le nombre de fabricants a diminué de 35,96 % entre 2006 et 2010 (ou de 24,27 % entre 2006 et 2009), le nombre d’entreprises tombant de 2 283 à 1 462. L’emploi s’est contracté de 31,80 %, avec la perte de 10 663 emplois directs au cours de la même période.

La situation de l’emploi dans la région concernée semble particulièrement fragile en raison des effets de la crise économique actuelle sur divers autres secteurs, tels que la construction, l’ameublement, le textile, la céramique et le jouet qui, en d’autres circonstances, auraient pu constituer des secteurs refuge pour la reconversion d’anciens travailleurs de la chaussure. Le soutien du FEM est donc d’autant plus important qu’il permet à ces travailleurs d’explorer de nouvelles possibilités.

Depuis le début de ses activités, en 2006, le FEM a été saisi de 97 demandes d’intervention. Il a versé un montant total d’environ 451,4 millions d’euros, venant ainsi en aide à près de 89 000 travailleurs. Les demandes d’intervention émanent d’un nombre croissant de secteurs et d’États membres.

Une ouverture accrue des échanges commerciaux avec le reste du monde entraîne globalement des avantages pour la croissance et l’emploi, mais elle peut également provoquer la perte d’emplois, en particulier dans des secteurs vulnérables, au détriment de travailleurs peu qualifiés. C’est la raison pour laquelle le président de la Commission, M. Barroso, avait proposé la création d’un fonds destiné à aider à l’adaptation aux conséquences de la mondialisation. Le FEM a été conçu et créé à la fin de l’année 2006 pour marquer la solidarité des nombreux bénéficiaires de l’ouverture au monde envers les quelques victimes qui perdent soudain leur emploi. En juin 2009, le règlement régissant le FEM a été révisé afin de renforcer le rôle de ce Fonds en tant qu’instrument d’intervention rapide dans la réponse de l’Europe à la crise économique et financière. La nouvelle version de ce règlement, entrée en vigueur le 2 juillet 2009, s’applique à toutes les demandes reçues entre le 1er mai 2009 et le 30 décembre 2011.

En mettant à profit les enseignements tirés du FEM depuis 2007 et la valeur ajoutée que ce dernier représente pour les travailleurs bénéficiaires et les régions touchées, la Commission a proposé de maintenir le Fonds dans le prochain cadre financier pluriannuel 2014-2020, tout en en améliorant le fonctionnement.

Informations complémentaires

Site web du FEM

Reportages vidéo :

L’Europe agit contre la crise: le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation réformé

Relever le défi de la mondialisation – Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’égalité des chances, inscrivez-vous sur: http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=371

Site web de M. László Andor: http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/andor

Rejoignez László Andor sur Twitter: http://twitter.com/#!/LaszloAndorEU

Contacts :

Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Nadège Defrère (+32 2 296 45 44)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website