Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne – Communiqué de presse

Stratégie numérique: une nouvelle technologie de «foie virtuel» aide à détecter les tumeurs du foie

Bruxelles, le 5 janvier 2012 – Des scientifiques et des chirurgiens français, allemands, britanniques et suisses ont mis au point, avec le soutien de fonds européens pour la recherche, un «foie virtuel» qui aide les chirurgiens à améliorer la planification et l'exécution des opérations des tumeurs et contribue au prompt rétablissement du patient. Le projet passport (Patient-Specific Simulation and Pre-Operative Realistic Training) permet aux médecins de disposer, avec une précision unique, d'un «foie virtuel» fondé sur les clichés médicaux envoyés par le radiologue au service en ligne PASSPORT, aidant ainsi les chirurgiens à décider si l'intervention est nécessaire. Les chirurgiens peuvent désormais voir plus précisément où se trouve la tumeur et à quel endroit ils devront opérer pour la retirer en toute sécurité.

Mme Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne, a déclaré à ce sujet: «Le cancer du foie fait des centaines de milliers de victimes en Europe et dans le monde. La technologie mise au point dans le cadre du projet PASSPORT financé par l'UE est une avancée décisive qui permettra d'améliorer le diagnostic et la chirurgie et de contribuer à sauver des vies.»

Le foie assure plus de 100 fonctions vitales de l'organisme humain. Les maladies de cet organe, notamment le cancer et la sclérose du foie, tuent des milliers de personnes chaque année. Les greffes de foie ne sont une option que pour une très faible proportion de malades. Une autre solution consiste à retirer la partie infectée de l'organe et à permettre au foie de se régénérer. Pour ce faire, les chirurgiens doivent connaître l'emplacement exact de la tumeur, le volume de foie fonctionnel qu subsisterait et l'état de santé général du patient afin d'évaluer avec précision les chances de réussite de l'intervention. Dans la pratique actuelle, moins de 50 % des patients subissent une intervention. Le foie virtuel du projet PASSPORT pourrait considérablement accroître ce pourcentage.

Le logiciel de virtualisation utilisé dans le projet repose sur une technologie «open source» disponible en ligne qui facilite la collaboration entre les chirurgiens et leur permet de partager leurs analyses.

Contexte

La mobilisation de fonds européens pour la recherche en vue d'améliorer la vie des Européens, d'approfondir les connaissances médicales et de favoriser les industries de haute technologie figure parmi les objectifs de la stratégie numérique pour l'Europe (voir IP/10/581, MEMO/10/199 and MEMO/10/200).

Les premiers résultats du projet prouvent l'efficacité économique et les avantages indiscutables de la planification chirurgicale personnalisée. L'étape suivante consiste à diffuser les logiciels dans le commerce. Cette commercialisation représentera un premier jalon dans l'utilisation en routine clinique des résultats du projet PASSPORT. Concrètement, cela signifie qu'un chirurgien exerçant n’importe où dans le monde sera en mesure d'utiliser ce modèle, de l’adapter aux besoins de chaque patient et de réduire considérablement le coût de chaque opération.

Entamé en juin 2008, le projet PASSPORT s'est achevé en décembre 2011. Il a coûté un total de 5 457 174 €, dont 3 635 049 € ont été financés par l'UE. Il fait partie du réseau d'excellence de l'«humain physiologique virtuel» (VPH NoE – "Virtual Physiological Human" Network of Excellence). Le VPH NoE est un projet qui vise à soutenir et à faire avancer la recherche européenne dans le domaine de la modélisation biomédicale et de la simulation de l’organisme humain. Il permet au chirurgien de faire un zoom avant de l’organisme vers l’organe, de l'organe vers le tissu, du tissu vers la cellule. Il permet donc une approche «multi-couches» grâce à laquelle les spécialistes peuvent suivre la maladie et voir de quelle manière elle se propage aux différents niveaux de l'organisme.

Coordinateur du projet PASSPORT: IRCAD (France)

Partenaires:

  • Eidgenössische Technische Hochschule • Zürich (Suisse)

  • Technische Universität München (Allemagne)

  • Imperial College London (Royaume-Uni)

  • Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (France)

  • Universität Leipzig (Allemagne)

  • University College London (Royaume-Uni)

  • Université de Strasbourg (France)

  • KARL STORZ GmbH & CO. KG (Allemagne)

  • Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (France)

Liens utiles:

Site web du projet PASSPORT: http://www.passport-liver.eu/Homepage.html

Site web de la stratégie numérique: http://ec.europa.eu/digital-agenda

Site web de Mme Kroes (en anglais et néerlandais):

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/kroes/

Pour suivre Mme Kroes sur Twitter: http://twitter.com/neeliekroeseu

Contacts :

Ryan Heath (+32 2 296 17 16); Twitter: @ECspokesRyan

Linda Cain (+32 2 299 90 19)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website