Navigation path

Left navigation

Additional tools

Nouveau partenariat pour le développement UE‑Pacifique afin de lutter contre le changement climatique et la pauvreté

European Commission - IP/12/364   12/04/2012

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Nouveau partenariat pour le développement UE‑Pacifique afin de lutter contre le changement climatique et la pauvreté

Bruxelles, le 4 avril 2012 - Les îles du Pacifique sont un exemple alarmant des effets néfastes que peut avoir le changement climatique lorsque l'élévation du niveau de la mer a des répercussions sur le quotidien des citoyens et constitue un obstacle au développement économique. L'UE a décidé de renforcer sa réaction face à ces défis croissants et de publier une communication intitulée «Vers un partenariat renouvelé pour le développement UE–Pacifique».

La communication met fortement l'accent sur la nécessité d'aborder le changement climatique et le développement d'une manière adaptée et ouvre la voie à une coopération efficace et plus coordonnée. Le document exprime également la volonté d'améliorer la coordination en matière de changement climatique au niveau international. L'UE continuera à soutenir les îles du Pacifique dans la perspective de la conférence Rio+20, en juin 2012, en soulignant qu'il est essentiel de concilier économie et écologie afin de promouvoir sur le long terme une croissance durable et solidaire, la santé humaine et le bien-être.

Le document a été rédigé conjointement par la haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice‑présidente de la Commission, Mme Catherine Ashton, et le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs.

Mme Ashton a fait la déclaration suivante à ce sujet: «La présente communication conjointe met en évidence la valeur ajoutée que nous apportons à la région du Pacifique en tant que partenaire politique et de développement. Nous voulons dépasser le cadre de notre relation traditionnelle donateur-bénéficiaire et développer un partenariat plus global pouvant traiter avec succès des questions d'importance mondiale, comme le changement climatique.»

Le commissaire européen au développement, M. Andris Piebalgs, a déclaré pour sa part: «Les îles du Pacifique sont les premières victimes du changement climatique, qui a pour effet d'entraver leur développement et de menacer la vie de leurs populations. L’UE, le plus important bailleur de fonds, prend ses responsabilités au niveau mondial et continuera d'exprimer sa solidarité avec les citoyens pauvres et vulnérables de ces petites îles. J'ai donc l'intention de consacrer une enveloppe supplémentaire de 19 millions € pour les aider à mieux faire face aux défis du réchauffement planétaire. La présente communication conjointe définit une nouvelle approche dans la mise en œuvre de l'aide. Elle est tout spécialement adaptée aux besoins propres de la région, ce qui rendra notre travail d’éradication de la pauvreté dans la région encore plus efficace, dans l'intérêt de tous les citoyens.»

L’appui de l’UE pour le Pacifique

Avec les nouvelles structures mises en place et rendues opérationnelles dans le cadre du traité de Lisbonne, l'UE peut relever le défi du changement climatique et du développement de manière plus ciblée et coordonnée. Dans le cadre de son action extérieure, l'UE dispose d'un vaste éventail de politiques et d'instruments qui sont parfaitement adaptés à la région Pacifique. L'aide au développement et à la lutte contre le changement climatique allouée aux pays du Pacifique au titre du budget de l'UE et du Fonds européen de développement (FED) s'est accrue sensiblement, pour atteindre environ 785 millions € sur la période 2008-2013.

L'UE veille à ce que les politiques autres que celle du développement continuent de contribuer au partenariat renouvelé pour le développement UE-Pacifique, de manière à concilier croissance économique avec bonne gouvernance, développement durable et partage des responsabilités à l'égard des biens communs.

Contexte

Les effets dévastateurs du changement climatique n'ont été que trop clairement ressentis dans la région Pacifique. Pour les habitants des îles du Pacifique, le changement climatique est à leurs portes. Sans en être responsables, ils ont constaté une augmentation de la fréquence et de l’intensité des risques naturels, tels que les cyclones tropicaux et les inondations. De plus, l'élévation du niveau de la mer, l'invasion de l'eau de mer et l'érosion côtière réduisent la superficie des terrains disponibles pour la construction de logements, menacent les infrastructures et ont des conséquences négatives sur l'aquaculture, les approvisionnements en eau douce et l'agriculture.

Les pays et territoires insulaires du Pacifique (PTIP) comptent 10 millions  d'habitants. La plupart sont des petits États insulaires (PEI), dix d'entre eux figurent parmi les quinze plus petites économies au monde, tandis que trois sont composés d'atolls dont l'altitude se situe juste au-dessus du niveau de la mer. Si aucune mesure n'est prise, un grand nombre de ces îles est appelé à disparaître.

Contacts:

Michael Mann (+32 2 299 97 80)

Maja Kocijancic (+32 2 298 65 70)

Sebastien Brabant (+32 2 298 64 33)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website