Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE BG

Commission européenne – Communiqué de presse

La commissaire Georgieva met en garde contre un risque de catastrophe humanitaire au nord du Mali

Bruxelles, le 11 avril 2012 – À défaut de rapides progrès dans les jours à venir permettant l'ouverture de l'espace humanitaire et l'acheminement de nourriture et de médicaments vers le nord du Mali, une catastrophe humanitaire majeure frappera la région et pourrait même s'étendre aux pays voisins, avertit Mme Kristalina Georgieva, membre de la Commission européenne responsable de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises. La Commission débloque 9 millions d'euros supplémentaires pour faire face aux nouveaux besoins humanitaires qui apparaissent dans le nord du Mali, mais les combats et l'insécurité empêchent actuellement l'aide de parvenir aux plus nécessiteux.

Les violences ont entraîné le déplacement de centaines de milliers de personnes, soit dans le nord du Mali (on estime à plus de 100 000 le nombre de personnes déplacées dans cette région), soit par-delà les frontières, dans les pays voisins, essentiellement en Algérie, en Mauritanie, au Niger et au Burkina Faso (environ 136 000 réfugiés au total). Ceux qui sont restés chez eux ont de plus en plus de mal à accéder aux biens et services de base et sont à la merci d'attaques et de violations des droits de l'homme.

Mme Georgieva a déclaré: «Nombre de personnes déplacées luttaient déjà pour leur survie en raison de la crise alimentaire au Sahel. Je crains que les récentes violences n'exacerbent encore l'urgence alimentaire, tant au nord du Mali que dans les pays voisins, où les réfugiés arrivent en masse dans des zones en proie à une situation d’insécurité alimentaire aiguë. C'est pourquoi la Commission intensifie son aide humanitaire aux personnes contraintes de fuir les conflits.»

«L'insécurité limite toutefois notre capacité à faire face rapidement à des besoins grandissants. J'exhorte l'ensemble des belligérants à respecter les droits des civils et le droit international humanitaire et à permettre aux travailleurs humanitaires d'accéder sans entraves aux populations dans le besoin», a encore souligné Mme Georgieva.

La nouvelle aide financière d'urgence devrait permettre de renforcer considérablement la fourniture de denrées alimentaires, de médicaments, d'eau et d'équipements d'hygiène aux populations civiles les plus vulnérables déplacées dans le nord du Mali et dans les pays voisins. Elle transitera par les agences des Nations unies, le Comité international de la Croix-Rouge et des ONG internationales.

«L'Europe poursuit son intervention humanitaire massive dans tout le Sahel. Nous sommes résolus à faire en sorte que la crise alimentaire ne se transforme pas en catastrophe, et j'ai la conviction que notre aide sauvera des millions de vies et contribuera à porter secours aux populations des régions les plus touchées», a promis la commissaire.

L'enveloppe de 9 millions d'euros vient s'ajouter à la somme de plus de 280 millions d'euros mobilisée par la Commission pour enrayer la crise alimentaire qui frappe en ce moment huit pays d'Afrique occidentale. Le Mali, où 1,4 million de personnes sont désormais tributaires d'une aide alimentaire d'urgence, fait partie des pays les plus durement touchés.

Contexte

Depuis janvier, les combats qui font rage au nord du Mali ont contraint des centaines de milliers de personnes à quitter leur foyer. Le mois dernier, en réaction à la violence et aux bouleversements politiques ayant agité Bamako, la capitale malienne, la Commission européenne a décidé de suspendre son aide bilatérale au développement en faveur du Mali, qui transitait par le gouvernement de ce pays. Caractérisée par sa neutralité, son impartialité et son indépendance politique, l'aide humanitaire de la Commission continue, quant à elle, de parvenir directement aux populations démunies, en dépit des difficultés croissantes.

Parallèlement, le Mali se bat contre un problème de malnutrition chronique, aggravé par la sécheresse de 2011, à l'origine d'une crise alimentaire dans l'ensemble du Sahel.

L'isolement de certaines régions du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Burkina Faso, dans lesquelles les populations déplacées du Sahel ont trouvé refuge, et les difficultés logistiques posées par l'acheminement de l'aide vers ces régions sont tels qu'il est difficile aujourd'hui de satisfaire aux besoins de ces populations. Qui plus est, pénurie alimentaire oblige, les ressources des organisations d'aide humanitaire sont déjà exploitées au maximum.

Pour de plus amples informations:

MEMO/12/247

Site web de la commissaire Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_en.htm

Aide humanitaire de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Fiche d'information sur la crise alimentaire au Sahel:

http://ec.europa.eu/echo/aid/sub_saharian/sahel_fr.htm

Contacts:

David Sharrock (+32 22968909)

Irina Novakova (+32 22957517)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website