Navigation path

Left navigation

Additional tools

L’UE envoie une équipe d’experts pour les élections partielles en Birmanie/au Myanmar

European Commission - IP/12/325   29/03/2012

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

L’UE envoie une équipe d’experts pour les élections partielles en Birmanie/au Myanmar

Bruxelles, le 29 mars 2012 - L’Union européenne répond positivement à l’invitation du gouvernement de la Birmanie/du Myanmar à assister aux élections partielles qui se dérouleront dans ce pays le 1er avril 2012. Mme Catherine Ashton, haute représentante pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission, a décidé d’envoyer sur place une petite équipe d’experts qui assistera au scrutin aux côtés des diplomates des ambassades des États membres de l’UE dans le pays. L’UE assurera ainsi, avec l’ANASE, les États-Unis et l’Australie, une présence essentielle au cours de cette étape cruciale de la transition politique en Birmanie/au Myanmar.

Ces élections partielles sont limitées pour ce qui est du nombre de sièges disputés – 48 circonscriptions seulement étant concernées sur plus de 500 sièges aux deux chambres – mais elles sont importantes, car elles fournissent une confirmation supplémentaire de l’évolution du processus politique dans le pays. Le Parlement européen, dont une délégation vient de rentrer d’une mission officielle en Birmanie/au Myanmar, sera représenté au sein de l’équipe de l’UE, ce qui témoigne de la cohérence de l’action menée par l’Union.

L’UE veut espérer que ces élections se dérouleront dans le respect des normes reconnues au niveau international et que les autorités prendront des mesures en cas de violations graves. Elle a souligné que la façon dont se tiendront ces élections partielles constituera un élément important du réexamen de sa politique à l’égard de la Birmanie/du Myanmar. Les ministres des affaires étrangères de l’UE débattront de cette question lors de la session du Conseil des affaires étrangères du mois d’avril. Mme Catherine Ashton se rendra dans le pays peu après.

Contexte

Ces élections partielles font suite à la nomination de députés à des postes exécutifs et respectent le principe de la séparation des pouvoirs. Le gouvernement de la Birmanie/du Myanmar entend faire en sorte qu’elles confirment la mise en place d’un système démocratique. L’enjeu de ces élections est important, dans la mesure où l’USDP, le parti majoritaire au pouvoir, pourrait perdre une partie des 48 sièges à pourvoir.

Daw Aung San Suu Kyi et son parti (la LND) ont boycotté les élections législatives de novembre 2010, qui se sont avérées entachées de fraudes graves et massives. Le rapprochement qui s’est amorcé entre le gouvernement et l’opposition en dehors du Parlement – entériné par les modifications apportées à la loi électorale – a permis à la LND de participer à ces élections partielles. Daw Aung San Suu Kyi est candidate dans une banlieue de Yangon. Sa campagne, qu’elle a dû suspendre ces jours derniers pour des raisons de santé, a attiré des foules de plus de 50 000 personnes à travers le pays.

Dans trois circonscriptions de l’État de Kachin (nord du pays), les élections sont suspendues en raison des problèmes de sécurité liés au conflit ethnique qui y sévit.

La Birmanie/le Myanmar a été gouverné(e) pendant plusieurs décennies par une junte militaire. La transition, remarquable, vers un système pluraliste s’est jusqu’à présent déroulée sans heurts et dans le calme. La conduite de la campagne électorale n’est cependant pas irréprochable: certains problèmes sont mineurs (arrachage d’affiches), certains sont des vestiges du passé (listes électorales incomplètes), mais des cas graves d’intimidations ont également été signalés. La haute représentante s’est déclarée préoccupée par les cas qui ont été rapportés.

Le Président U Thein Sein s’est engagé personnellement en faveur de la tenue d’élections libres et régulières, et c’est dans ce contexte qu’il convient de replacer l’invitation à assister au scrutin adressée à l’UE et à d’autres parties.

Contacts:

Michael Mann (+32 2 299 97 80)

Maja Kocijancic (+32 2 298 65 70)

Sebastien Brabant (+32 2 298 64 33)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website