Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Les billets et pièces d'euros - 10 ans après

Bruxelles, 2 janvier 2012 - Le 1 Janvier 2002 a marqué l'introduction des billets et pièces en euros dans l'Union européenne, en inaugurant une harmonisation sans précédent des politiques monétaires et une coopération plus étroite entre les pays de la zone euro. Alors que l'euro et l'Union économique et monétaire a fourni une base solide pour le progrès économique, la crise bancaire de 2008 et ses conséquences ont éprouvé le système. Le succès de l'euro s'est avéré être dépendant des finances publiques stables et de solides politiques macroéconomiques. La base de la reprise économique existe déjà grâce aux règles que l'UE a récemment renforcées en matière de gouvernance économique et de surveillance budgétaire. Le Pacte de Stabilité et de Croissance est ainsi renforcé par une "union fiscale" convenus par les dirigeants européens dans la poursuite de la discipline budgétaire et renforcé la coordination des politiques économiques et de gouvernance à travers la zone euro.

Dans la période pré-crise, la zone euro dans son ensemble a bénéficié de la stabilité macro-économique avec une inflation stable, des taux d'intérêt bas, une période exceptionnellement longue de croissance économique et un marché intérieur plus fort. Les 332 millions de personnes qui utilisent l'euro n'ont plus à payer les coûts supplémentaires pour échanger des devises et il ya plus de transparence dans les transactions transfrontalières, permettant aux consommateurs de comparer les prix entre un pays et une autre zone euro.

Commission européenne vice-président pour les affaires économiques et monétaires et l'euro, Olli Rehn, a déclaré, «dans le contexte de fragilité économique d'aujourd'hui, ce moment est opportun de rappeler les principes fondamentaux sur lesquels l'euro a été construit et provoquer un retour à une Europe forte, synonyme d'opportunités. Mous avons les briques et le mortier, nous avons la main-d'oeuvre Nous attendons maintenant la volonté politique, une forte détermination et une action rapide pour restaurer la croissance économique et créer plus d'emplois et de restaurer la confiance des investisseurs et du public. "

Contexte

Avant de rejoindre l'euro, sans exception, tous les pays membres potentiels sont tenus de se conformer à de strictes critères économiques et monétaires afin de maintenir la discipline budgétaire. L'euro a attiré Etats membres vers une coopération plus étroite pour l'objectif commun d'une monnaie stable et une économie qui serait bénéfique pour nous tous. Avant la crise bancaire a frappé en 2008, l'Union européenne était sur la bonne voie pour atteindre ces objectifs.

Néanmoins, à l'intérieur de la zone euro, les déséquilibres budgétaires et macroéconomiques se sont accumulé au fil de la décennie. S'attaquer à ces déséquilibres dans l'UE a exigé des efforts immenses dans le secteur public pour protéger les intérêts des gouvernements, des entreprises et des citoyens dans toute l'UE. Sans l'Union économique et monétaire, la crise financière mondiale aurait déclenché une série de crises de change dévastatrices en Europe. L'effet sur les économies, les gouvernements, les entreprises et même la vie quotidienne des gens aurait été inimaginable.

Le but fondamental de l'Union économique et monétaire et l'euro a été - et est toujours - de permettre à l'économie européenne de mieux fonctionner, de créer plus d'emplois et une vie meilleure pour les Européens. L'euro n'est pas seulement un arrangement monétaire technique, mais un symbole de la détermination à travailler ensemble dans un esprit de solidarité.

L'euro n'a pas à apporter la stabilité et de croissance économique à elle seule. Premièrement, ceci est réalisé grâce à la gestion saine de l'économie de la zone euro selon les règles du traité UE et le pacte de stabilité et de croissance (PSC), un rouage central dans la roue de l'Union économique et monétaire (UEM).

Deuxièmement, l'euro comme monnaie de l'Union européenne est le mécanisme clé permettant d'améliorer les bénéfices de la politique commerciale du marché unique, et la coopération politique.

Le PSC a été renforcé par l'ensemble «six-pack» de règles qui sont entrées en vigueur dans l'UE le 13 Décembre 2011. Ces nouveaux instruments permettront d'assurer, aujourd'hui plus que jamais, que chacun respecte les règles agréées d'un commun accord, et pourra donc significativement contribuer à stabiliser l'économie de l'UE et de prévenir une nouvelle crise. Cet ensemble d'outils inclut des règles fiscales et un nouvel accent sur la réduction des niveaux d'endettement élevé, soutenu par un mécanisme crédible de sanctions, et un cadre efficace pour prévenir et aborder l'ensemble des déséquilibres macroéconomiques.

Cette étape majeure a été faite quelques jours seulement après le Conseil européen du 9 Décembre, les dirigeants européens ont pris des décisions courageuses pour renforcer la crédibilité de notre réponse à la crise, tant en ce qui concerne le renforcement de la gouvernance économique encore vers un nouveau pacte fiscal - et le renforcement du pare-feu financière pour contenir la contagion et, finalement, protéger la croissance économique et l'emploi.

Pour plus d'informations:

MEMO/11/945 et MEMO/11/898

Site de la DG ECFIN :

http://ec.europa.eu/economy_finance/euro/index_fr.htm

Contacts :

Amadeu Altafaj Tardio (+32 2 295 26 58)

Vandna Kalia (+32 2 299 58 24)

Catherine Bunyan (+32 2 299 65 12)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website