Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES IT

Commission européenne – Communiqué de presse

Le secteur européen de la construction mécanique affiche d’excellents résultats

Bruxelles, le 22 mars 2012. En 2010, la part de l'UE dans le commerce mondial des produits de construction mécanique s’est élevée à 37,2 %, soit une progression d’environ 3 % par rapport à 2000. Cette évolution contraste avec les résultats des États-Unis et du Japon, dont les parts ont reculé, passant respectivement de 25,6 % à 17,4 % et de 21,3 % à 15,6 %. La part de la Chine a elle augmenté, atteignant 13 %, alors qu’elle n’était que de 3 % en 2000. Telles sont notamment les conclusions de la nouvelle étude sur la compétitivité du secteur de la construction mécanique de l’Union européenne, présentée aujourd’hui à Bruxelles. Cette comparaison de l'UE avec ses principaux concurrents met en évidence la solidité des entreprises européennes de construction mécanique, qui ont su asseoir fermement leur position en tant que fournisseurs sur la scène mondiale et sont parvenues à gagner des parts de marché malgré l'apparition de nouveaux concurrents.

M. Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, a déclaré: «Les bons résultats enregistrés à l’international par le secteur européen de la construction mécanique se révèlent être un atout pour l’UE à l’ère de la mondialisation. Ils démontrent qu’une production industrielle performante en Europe est possible. Si toutes les conditions sont réunies - innovation, productivité, stratégie d’exportation, orientation clients, créativité, esprit d’entreprise et bon fonctionnement du marché intérieur - les perspectives d’avenir sont excellentes pour la production industrielle en Europe. Compte tenu de ces points forts, nous pouvons ramener l’Europe sur la voie d'une croissance durable. N’allez pas croire que c’est un vœu pieux, la réussite est à notre portée.»

Vous trouverez de plus amples informations dans le MEMO/12/204.

L’étude complète et un résumé sont consultables via ce lien.

Le secteur de la construction mécanique est vital pour la balance des opérations courantes de l’UE

Le secteur européen de la construction mécanique fournit non seulement trois millions d'emplois au sein de l'Union, mais contribue également de manière significative à la stabilité de la balance des opérations courantes de l’UE-27. En 2010, l’UE a accusé un déficit commercial de 156,7 milliards d'euros pour les produits manufacturés mais, pour la construction mécanique, elle est parvenue à dégager un excédent de 119,2 milliards d’EUR.

L'Europe: un poids lourd mondial face aux grandes économies concurrentes

Les principales économies concurrentes du secteur européen de la construction mécanique sont le Japon, la Chine et les États-Unis. Si les États-Unis et le Japon n’atteignent respectivement que 65,4 % et 42 % de la valeur ajoutée générée en 2010 par le secteur européen de la construction mécanique, permettant à ce dernier de se positionner loin devant eux, le secteur chinois de la construction mécanique a lui connu une progression rapide au cours de la dernière décennie et – sur la base de la valeur ajoutée – se trouve sur un pied d’égalité avec l’UE.

Le secteur européen de la construction mécanique doit relever le défi de la compétitivité

Le Japon est en tête en termes de productivité du travail, suivi de près par les États-Unis. L’UE-27 se place au troisième rang. Comme pour la productivité du travail, les salaires varient au sein des économies concurrentes. Les États-Unis ont le plus haut niveau de salaires, le salaire par personne occupée se situant environ 20 % au-dessus de la moyenne de l’UE. Malgré une productivité du travail bien supérieure, les salaires au Japon sont très proches de ceux de l’UE. La Chine est loin derrière en termes de salaire par personne occupée, à 11 % de la moyenne de l'UE.

Les nouveaux États membres devront affronter la concurrence croissante de la Chine

En Chine, les niveaux actuels de la productivité du travail sont comparables à ceux de la Pologne, de la République tchèque et de la Slovaquie, tandis que le coût de la main-d’œuvre dans ces nouveaux États membres est beaucoup plus élevé. Les entreprises chinoises bénéficient donc d’un avantage concurrentiel sur les nouveaux États membres qui sont plus axés sur la production que sur la R&D, la conception et la commercialisation. Ils seront donc exposés à la concurrence grandissante de la Chine.

L’emploi résiste mieux que dans d’autres secteurs industriels

Par comparaison avec l’ensemble de l’industrie manufacturière, le secteur européen de la construction mécanique a connu une évolution de l’emploi plus favorable, bien qu’il ait été plus durement touché par la crise que la plupart des autres secteurs d’industrie. Au cours de la période 2000-2010, l’emploi total dans le secteur de la construction mécanique a reculé de 2,6 % aux États-Unis et de 3,3 % au Japon, alors que la baisse n’a été que de 1,5 % dans l'UE.

Perspectives - les atouts et les opportunités du secteur de la construction mécanique

  • Dans le domaine des réglementations techniques, l’UE avec son marché intérieur constitue un modèle eu égard à son ouverture à la coopération internationale et à ses relations étroites avec les organisations internationales.

  • La dynamique de croissance des «BRIC» (Brésil, Russie, Inde, Chine), et en premier lieu de la Chine, entraînera une réorientation de l'activité économique de l’Europe vers l’Asie.

  • Même si tous les pays considérés individuellement et l'UE-27 ont la capacité de se développer, la Chine dominera sans conteste d'ici à 2025 la production mondiale dans le domaine de la construction mécanique.

  • Néanmoins, les perspectives pour le secteur européen de la construction mécanique sont tout à fait prometteuses, car le potentiel de croissance économique est important.

Actions recommandées pour promouvoir le secteur de la construction mécanique

Parmi les actions recommandées pour promouvoir le secteur de la construction mécanique, citons notamment les mesures concernant l’organisation et la structure industrielles (par exemple, recours plus important aux grappes d'entreprises pour le développement des PME), la réglementation du marché (par exemple, surveillance renforcée du marché), les marchés financiers (par exemple, incitations plus généreuses pour favoriser les investissements dans les entreprises de construction mécanique), le marché du travail (par exemple, mobilité renforcée), les conditions d’innovation (par exemple, investissement dans les technologies présentant les coûts de réduction de CO2 les plus bas) et les politiques commerciales (par exemple, négociations commerciales bilatérales avec les partenaires stratégiques pour le secteur de la construction mécanique). Pour la liste complète, voir MEMO/12/204

Contexte – le secteur de la construction mécanique

Le secteur de la construction mécanique est un secteur très vaste et très divers. Il couvre principalement les machines et les équipements, les équipements mécaniques, les machines agricoles, les machines-outils et les machines diverses d’usage spécifique. Avec plus de vingt sous-secteurs qui doivent faire face à des conditions de marché très différentes, il est un des secteurs industriels les plus hétérogènes.

Contacts:

Carlo Corazza +32 22 95 17 52

Sara Tironi +32 22 99 04 03


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website