Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Environnement: les Européens demandent un renforcement des mesures de l’UE concernant l’eau

Commission Européenne - IP/12/289   22/03/2012

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne – Communiqué de presse

Environnement: les Européens demandent un renforcement des mesures de l’UE concernant l’eau

Bruxelles, le 22 mars 2012 – D’après une enquête Eurobaromètre publiée aujourd’hui, près de trois quarts des Européens pensent que l'Union européenne devrait proposer des mesures supplémentaires afin de traiter les problèmes liés à l'eau en Europe. Une large majorité (68 %) estime que les problèmes liés à l'eau sont graves. Les sécheresses, les inondations et la pollution chimique sont considérées comme d'importants défis à relever. 62 % des citoyens estiment également qu'ils ne sont pas suffisamment bien informés, tandis que 67 % pensent que sensibiliser le public aux problèmes liés à l'eau serait le moyen le plus efficace de réduire ces problèmes. Les Européens sont également favorables à des amendes plus élevées infligées aux pollueurs, à une politique de tarification plus équitable ou à des incitations financières (exonérations fiscales ou subventions). Dans cette perspective, 73 % des Européens souhaiteraient que davantage de mesures soient adoptées au niveau de l'UE pour réduire les problèmes liés à l'eau.

M. Janez Potočnik, membre de la Commission européenne, a déclaré à ce propos: «L'Union européenne travaille depuis des années pour améliorer la qualité de l'eau, et nous avons des résultats qui le prouvent: la qualité de l'eau potable et des eaux de baignade est bien meilleure qu'elle ne l'était, et un nombre bien plus important de villes ont mis en place un système approprié de traitement de leurs eaux usées. Des espèces comme le saumon ont refait leur apparition dans un certain nombre de cours d’eau européens d’où elles avaient disparu. Ces exemples témoignent des résultats réels que peut permettre d’obtenir une collaboration à l’échelle de toute l'Europe. Toutefois, les sécheresses et les inondations sont de plus en plus fréquentes, et les eaux européennes sont soumises à une pression croissante due notamment à la pollution et au changement climatique. Les citoyens en prennent conscience et ils demandent à l'UE de réagir. Ces résultats constituent une contribution importante au futur programme de sauvegarde des eaux européennes.»

Les problèmes liés à l'eau sont considérés comme graves

Les citoyens sont préoccupés à la fois par la quantité et par la qualité de l'eau. Les sécheresses préoccupent davantage les habitants des pays méditerranéens; ainsi, les citoyens portugais (96 %), espagnols (95 %) et italiens (94 %) qualifient ce problème de grave. Les inondations sont considérées par une grande majorité d’Européens (79 %) comme un problème grave, et la question est vivement préoccupante pour une écrasante majorité de citoyens roumains (96 %), bulgares (94 %), et polonais (94 %). La majorité des Européens pensent que la qualité de l'eau soit s'est améliorée (23 %) soit est restée la même (25 %) au cours des dix dernières années, tandis que 44 % sont d'avis qu'elle s'est détériorée. La pollution chimique est citée par une majorité d'Européens (84 %) comme la principale menace pour les ressources hydriques, suivie par le changement climatique (55 %) et les changements dans les écosystèmes aquatiques (49 %).

61 % des personnes interrogées estiment qu’elles ne déploient pas suffisamment d’efforts pour protéger les ressources hydriques, mais elles considèrent également que des efforts supplémentaires sont nécessaires de la part de l’industrie (65 %), de l'agriculture (51 %) et des producteurs d'énergie (47 %).

Demande d’informations complémentaires

Lorsqu'ils sont interrogés sur les solutions à mettre en œuvre pour relever les défis liés à l'eau, 67 % des Européens considèrent que la mesure la plus utile consisterait à fournir davantage d’informations sur les conséquences environnementales de l'utilisation de l'eau. Ils estiment que la sensibilisation est le moyen le plus efficace de réduire les problèmes liés à l'eau.

En effet, même si les citoyens prennent à titre individuel des mesures à petite échelle pour économiser et protéger l’eau, notamment limiter les quantités utilisées ou employer moins de pesticides dans leurs jardins, une majorité de 61 % jugent qu'ils ne font pas assez pour protéger les ressources hydriques. Les citoyens souhaitent faire davantage pour protéger les ressources hydriques et être mieux informés à cette fin.

Toutefois, afin de remédier aux problèmes liés à l'eau, les Européens demandent également la mise en place d’amendes plus élevées infligées aux pollueurs, d'une politique de tarification plus équitable ou d'incitations financières (exonérations fiscales ou subventions). La majorité des Européens sont favorables à une tarification de l'eau fondée sur le volume utilisé et conviennent que les prix devraient augmenter proportionnellement aux effets sur l'environnement.

Un soutien solide à l'action entreprise au niveau de l'UE

73 % des Européens considèrent que l’UE devrait proposer des mesures supplémentaires afin de remédier aux problèmes liés à l'eau en Europe. Cette tendance est confirmée à travers tout le continent, car la majorité des citoyens dans tous les États membres considèrent que cette question doit être traitée au niveau de l'Union européenne (de 55 % en Estonie et 56 % au Royaume‑Uni à 81 % en Slovaquie et en Allemagne). Les Européens estiment que ces mesures devraient être principalement axées sur la pollution de l’eau par l’industrie (69 %) et par l'agriculture (39 %), sur l'utilisation excessive d'eau (30 %) et sur les inondations et les sécheresses (24 %).

Un programme relatif à la politique dans le domaine de l’eau

Toutes ces questions seront prises en considération par la Commission européenne dans le «programme relatif à la sauvegarde des ressources hydriques de l'Europe» prévu pour novembre 2012. Ce programme recensera les lacunes actuelles et les priorités futures et proposera des mesures visant à orienter l’élaboration de la politique dans le domaine de l’eau jusqu’en 2020. Il sera basé sur une analyse intégrant la modélisation économique et climatique pour la période allant jusqu’en 2050.

Contexte

Cette enquête a été réalisée dans l'ensemble des 27 États membres de l'Union européenne, entre le 5 et le 7 mars 2012. Quelque 25 524 personnes issues de différents groupes sociaux et démographiques ont été interrogées dans leur langue maternelle au nom de la Commission européenne.

Pour plus de détails:

http://ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm

http://ec.europa.eu/environment/water/index_en.htm

http://ec.europa.eu/environment/water/blueprint/index_en.htm

Pour plus d'informations sur la recherche européenne concernant l'eau, voir: MEMO/12/203

Contacts:

Robert Flies (+32 2 295 35 93)

Monica Westeren (+32 2 299 18 30)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site