Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Intensification de l’aide européenne aux victimes de l’explosion à Brazzaville

Bruxelles, le 14 mars 2012 – La Commission européenne intensifie son aide à la République du Congo pour faire face aux conséquences de l’explosion du dépôt de munitions qui a provoqué des dégâts considérables à Brazzaville le 4 mars 2012. Après l’annonce d’une enveloppe initiale de 200 000 €, la Commission va porter son aide à 1,25 million € et déployer une équipe de protection civile qui fournira des conseils aux autorités et mettra son savoir-faire à leur service.

Mme Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de la réaction aux crises, s’est rendue à Brazzaville dès le lendemain de l’explosion. «J'ai pu constater de visu l'ampleur des destructions et la détresse humaine à Brazzaville. Des milliers de survivants attendent des soins médicaux, un abri et d’autres formes d’assistance de base, tandis que les autorités ont besoin de conseils en matière de protection civile et de réaction aux catastrophes. Nous allons mobiliser nos ressources tant en matière d'aide humanitaire que de protection civile pour faire face à leurs besoins immédiats dans l'espoir d'éviter une crise prolongée», a-t-elle déclaré.

L’aide humanitaire de la Commission transitera par des organisations partenaires présentes sur le terrain: la Fédération internationale de la Croix-Rouge (FICR), qui sera chargée de fournir de l’eau salubre, des équipements sanitaires et des abris aux personnes déplacées et le Mines Advisory Group (MAG), à qui sera confiée la tâche d’aider à enlever les engins non explosés de la zone sinistrée afin de permettre aux civils d'y revenir et de reconstruire leurs habitations en toute sécurité.

Grâce au mécanisme de protection civile de l’Union européenne, la Commission envoie également une mission d’experts à Brazzaville. Cette dernière évaluera les capacités des services d’urgence de la République du Congo et aidera le gouvernement à faire face aux conséquences du sinistre. Elle formulera aussi des recommandations sur la manière d’améliorer la capacité du pays à réagir aux situations de crise.

Trois experts en protection civile supplémentaires ont été détachés par le centre de suivi et d'information de la Commission pour prêter main-forte à l'équipe des Nations unies chargée de l’évaluation et de la coordination en cas de catastrophe (UNDAC), déployée à Brazzaville. Ils ont pour tâche d’évaluer la stabilité structurelle des bâtiments, notamment des écoles et des hôpitaux touchés par l’explosion.

Historique

Une série d’explosions survenue dans un dépôt de munitions à Brazzaville, capitale de la République du Congo, le 4 mars dernier, a ravagé des quartiers entiers de la ville. Au moins 200 personnes ont perdu la vie, tandis que des milliers d’autres ont été blessées et que bien plus encore se sont retrouvées à la rue. Les besoins humanitaires immédiats englobent le logement, les installations sanitaires, l'eau et les soins médicaux.

La Commission européenne a augmenté son aide humanitaire grâce à une décision de financement d'urgence. Ce type de décision est adopté au lendemain de crises pour lesquelles une réaction souple et rapide s'impose.

Pour que leur complémentarité soit assurée en cas de catastrophe, l’aide humanitaire et la protection civile sont regroupées au sein d’un même portefeuille de la Commission européenne, celui de Mme Kristalina Georgieva.

À l’assistance humanitaire s’ajoute l’aide apportée par la Commission européenne en cas de crise au travers du mécanisme européen de protection civile. Ce mécanisme, auquel participent 32 États européens (UE-27 plus la Croatie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, l'Islande, le Lichtenstein et la Norvège), facilite la coopération en matière de réaction aux catastrophes. Les participants rassemblent les ressources pouvant être mises à la disposition de pays frappés par des catastrophes partout dans le monde. Une fois déclenché, le mécanisme coordonne la fourniture de l’aide, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Union européenne. La Commission européenne assure sa gestion par l'intermédiaire du centre de suivi et d’information.

Depuis sa création en 2001, le mécanisme a été déclenché lors de catastrophes survenues dans les États membres (comme les incendies de forêts au Portugal, l’explosion sur une base navale chypriote en 2011 ainsi que les inondations et les conditions hivernales extrêmes dans les Balkans en 2012). Il a aussi été déclenché au niveau mondial, notamment après les séismes en Haïti, au Japon et en Turquie.

Pour de plus amples informations

Site Internet de la commissaire Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_en.htm

Service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Contacts :

David Sharrock (+32 22968909)

Irina Novakova (+32 22957517)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website