Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE BG

Commission européenne – Communiqué de presse

Crise alimentaire au Sahel - Mme Georgieva déclare: «Les indicateurs sont au rouge, nous devons passer à l'action dès aujourd'hui»

Bruxelles, le 17 janvier 2012 - Mme Kristalina Georgieva, membre de la Commission européenne responsable de l'aide humanitaire de l'Union, arrive ce jour au Niger dans un contexte de crise imminente pour la région africaine du Sahel. Elle répond ainsi à des appels à l'aide émanant des pays touchés.

Au cours d'une visite de quatre jours dans la région, la commissaire se rendra au Niger et au Tchad, deux des cinq pays du Sahel (comprenant également le Burkina Faso, le Mali et la Mauritanie) les plus menacés par des pénuries alimentaires majeures dans les mois à venir.

«Nul ne devrait vivre dans la crainte de la famine, mais d'ici quelques mois, des gens commenceront à mourir de faim si nous n'intervenons pas,» a dit Mme Georgieva. «C'est la troisième fois en dix ans que cette région traverse une crise. Nous sauvons chaque année plus de 200 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère, mais cela ne suffit pas: nous devons en faire davantage et nous le ferons.»

Elle a également déclaré qu'à l'instar de la dernière grande crise, celle de 2010, le fait d'anticiper les pires effets des pénuries alimentaires qui se profilent et d'agir avant qu'elles ne surviennent permettrait de sauver plus de vies. «Je suis ici cette semaine pour m'assurer que nous fournissons une aide intelligente, qui parvienne aux plus vulnérables de la manière la plus efficace et économique possible.»

Elle évaluera les besoins humanitaires en concertation avec les autorités locales, analysera la réaction actuelle de la Commission européenne à la crise et recensera les besoins potentiels en assistance supplémentaire.

Les récoltes de septembre dernier ayant été anéanties, la période annuelle dite «de soudure» - lorsque les réserves alimentaires s'amenuisent – débutera le mois prochain au lieu du mois de juin. Sept millions de personnes connaissent déjà la disette. Les prix alimentaires ont déjà augmenté de 40 %, certaines prévisions tablant sur leur triplement au cours de la période de soudure.

La Commission fait en sorte d'atténuer les crises à venir en mettant en place un programme innovant par l'intermédiaire de ses partenaires. Ce programme traite actuellement plus de 200 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère au Sahel et s'emploie à trouver une solution permanente et durable aux problèmes chroniques d'insécurité alimentaire dans la région.

Mme Georgieva a ajouté: «La Commission a déboursé plus de 225 millions d'euros depuis 2005. Nous voulons faire davantage encore et briser le cycle de la faim. En ce qui concerne la crise actuelle, nous avons déjà alloué plus de 100 millions d'euros à la lutte contre la faim et nous collaborons étroitement avec d'autres agences à l'élaboration d'une stratégie d'aide globale prévoyant à la fois des actions à court et long terme permettant de venir à bout de la malnutrition.»

Contexte

Pour quelque 22,9 millions de personnes, l'année 2012 commence avec une énorme incertitude quant à la possibilité de se nourrir, elles et leurs familles.

La région du Sahel est victime d'une crise de malnutrition chronique, mais la perspective d'une catastrophe de grande ampleur pour cette année a déjà été annoncée par les gouvernements des cinq pays concernés, qui ont décidé, mesure sans précédent, de déclarer l'état d'urgence et de lancer un appel à l'aide internationale. Une action précoce, efficace et coordonnée des gouvernements des pays du Sahel, soutenus pas la communauté internationale, peut réduire le risque de voir cette situation se muer en catastrophe majeure.

La plupart des personnes vivant au Sahel sont très dépendantes de l'agriculture pluviale et de l'élevage pour leur survie. Les déficits de production alimentaire atteignent déjà 52 % de leur niveau de l'an passé et on estime à 1,3 million le nombre d'enfants de la région souffrant à l'heure actuelle de malnutrition aiguë sévère.

La Commission est au cœur de l'action humanitaire contre la malnutrition menée au Sahel depuis 2007, après l'adoption par ECHO de son plan spécial en faveur de la région, qui visait à sensibiliser aux questions de nutrition, à démontrer l'efficacité de l'action en matière de nutrition et à défendre un renforcement de l'accent mis sur les questions de nutrition.

Pour de plus amples informations

Site web de la commissaire Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_en.htm

Service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Personnes à contacter:

David Sharrock (+32 22968909)

Irina Novakova (+32 22957517)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site