Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

Stimulation de la croissance et lutte contre le chômage au menu de la rencontre entre l’Union européenne et les partenaires sociaux

Bruxelles, le 1er mars 2012 - Ce matin, le président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso, le président du Conseil européen, M. Herman Van Rompuy, et la Première ministre du Danemark, Mme Helle Thorning-Schmidt dont le pays assure la présidence du Conseil , ont rencontré les représentants des travailleurs et employeurs européens au Sommet social tripartite. Ce sommet a porté, notamment, sur le rôle décisif des partenaires sociaux dans la gouvernance de l’Union européenne et sur l’importante contribution qu’ils peuvent apporter à la relance de l’emploi et de la croissance. Le Premier ministre d’Irlande, M. Enda Kenny, le ministre du Travail de la République de Chypre, Sotiroula Charalambous, et le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, ont également participé à la discussion.

M. Barroso a déclaré: «La priorité de la Commission est de raviver la croissance et l’emploi. Le dialogue social demeure une composante clé du modèle social européen. Certes, un assainissement budgétaire équitable est nécessaire à la constitution d’une base solide pour les futures actions destinées à redynamiser l’économie européenne et à accroître la compétitivité, mais l’Europe a également besoin d’un programme ambitieux pour la croissance et l’emploi. L’activation des jeunes sur le marché du travail est un élément essentiel des efforts que nous déployons pour assurer la croissance future. Les syndicats et, en particulier, les entreprises et les organisations d’employeurs peuvent apporter une contribution non négligeable en la matière.»

M. Andor a, lui aussi, mis l’accent sur le rôle des partenaires sociaux européens: «Les partenaires sociaux doivent être associés à la gouvernance de l’Union. Celle-ci s’est fixé un objectif clair: parvenir à un taux d’emploi de 75 % d’ici à 2020; les mesures visant la création d’emplois doivent donc être la priorité numéro un de chacun. Nous n’obtiendrons des résultats que si nous coordonnons notre action au niveau européen et national.» Le commissaire a en outre insisté sur la place des entreprises et des syndicats dans l’élaboration des politiques de l’Union et dans la lutte contre le chômage des jeunes: «Les partenaires sociaux ont une fonction primordiale à assumer, en ce qu’ils doivent faire de l’“Initiative sur les perspectives d’emploi des jeunes” une réalité sur le terrain grâce, par exemple, aux apprentissages ou aux systèmes de formation en alternance. Ils peuvent également encourager les États membres à utiliser les fonds de l’Union pour financer des programmes de qualité ayant un effet durable.»

Les partenaires sociaux européens (CES, BUSINESSEUROPE, CEEP et UEAPME) ont reconnu que la croissance et l’emploi devaient être placés de toute urgence au centre des préoccupations et que des investissements importants étaient nécessaires pour soutenir la reprise. Ils ont présenté leur programme de travail conjoint pour la période 2012-2014, programme qui comprend, entre autres, une étude commune consacrée à l’emploi des jeunes ainsi qu’une analyse approfondie de la question de l’emploi, de l’apprentissage tout au long de la vie et de la gouvernance économique et sociale de l’Union. Ils ont aussi demandé à participer de manière active à l’exécution de programmes de réforme nationaux et à la gouvernance de l’Union dans son ensemble.

Contacts :

Cristina Arigho (+32 2 298 53 99)

Nadège Defrère (+32 2 299 04 03)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website