Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

L’UE annonce une aide importante en faveur d'une usine innovante de dessalement à énergie renouvelable à Djibouti

Commission Européenne - IP/12/1405   19/12/2012

Autres langues disponibles: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, 19 décembre 2012

L’UE annonce une aide importante en faveur d'une usine innovante de dessalement à énergie renouvelable à Djibouti

L’Union européenne soutiendra un projet de construction d’une usine de dessalement, qui utilisera de l’énergie renouvelable pour fournir de l’eau à 200 000 habitants, soit un quart de la population du pays, dans certaines des régions les plus pauvres de Djibouti. C’est ce qu’ont annoncé aujourd’hui le commissaire chargé du développement, M. Andris Piebalgs, et le Premier ministre de Djibouti, M. Dileita Mohamed Dileita, lors de la visite de ce dernier à Bruxelles.

Lorsqu’il a annoncé le financement, M. Piebalgs a fait la déclaration suivante: «L’accès à l’eau est un droit de l’homme et il est inacceptable qu’un approvisionnement insuffisant en eau puisse être une source de conflit, comme Djibouti en a fait l’expérience récemment. Ce nouveau projet nous permettra non seulement de donner à la population un accès accru à l'eau, mais aussi de contribuer à apporter la sécurité et la stabilité à tous les Djiboutiens. Cette aide est un exemple de plus que l’UE tient ses promesses. L’UE soutient l’initiative “Énergie durable pour tous” des Nations unies, et à l’avenir, l’usine sera alimentée par de l’énergie renouvelable. Il s’agit là d’un bel exemple de la manière dont nous pouvons, grâce à une aide intelligente, créer le développement durable.»

Djibouti souffre d’une grave pénurie d’eau et a récemment subi une longue période de sécheresse, qui a débouché sur une crise alimentaire profonde dans le pays. Le manque d’accès à l’eau a récemment conduit à des affrontements et des émeutes dans le pays.

La demande actuelle d’eau dans la capitale, Djibouti (où vit 75 % environ de la population), est estimée à 80 000 m3 par jour, alors que le volume fourni n'est que de 36 000 m3 par jour.

Le nouveau projet financé par l’UE intitulé PEPER (Produire de l’eau potable grâce à l'énergie renouvelable) visera à mettre sur pied une usine de dessalement dans la capitale afin de répondre directement à ces besoins (à savoir fournir une eau potable et abordable). Près de la moitié des 560 000 habitants de la ville de Djibouti vivent dans le quartier de Balbala, où le taux de pauvreté dépasse les 70 pour cent.

L'eau produite est extraite de la nappe aquifère locale, la seule source d’eau potable de la ville, qui a atteint ses limites physiques. L’eau est de piètre qualité en raison de l'intrusion d'eau de mer dans la nappe, ce qui a des conséquences sanitaires et sociales pour les classes de population les plus vulnérables, en particulier les enfants et les femmes. La situation est encore aggravée par la forte croissance de population dans la capitale, dont la demande d’eau devrait plus que doubler au cours des 20 prochaines années.

Informations sur le projet

La nouvelle usine, qui aura une capacité de 22 500 m3 par jour, facilement extensible à 45 000 m3 par jour, sera alimentée par de l’énergie renouvelable. Un parc éolien est prévu lors de la seconde phase du projet PEPER. Le dessalement de l’eau de mer est le seul moyen viable pour Djibouti de remédier à sa pénurie d'eau à court terme. Toutefois, cette solution requiert un accès aisé à de l’énergie bon marché, ce à quoi peut contribuer le parc éolien.

Le coût élevé de l'énergie a longtemps freiné la croissance économique et le développement social à Djibouti. La mise en place d'une nouvelle source d'énergie propre, bon marché, aidera à accroître la stabilité politique et sociale du pays, tout en contribuant à renforcer la sécurité et la paix dans la région. Un nouveau système tarifaire permettra un dessalement de l’eau à un coût abordable, des subventions en faveur de la protection sociale et un accès accru à l’eau et à l’énergie pour les plus pauvres.

Le projet intégré en matière d’énergie et d’eau (PEPER) est un des volets de l’initiative «Énergie durable pour tous» de l’UE, annoncée par le président Barroso en avril et qui soutiendra le programme de réforme du gouvernement de Djibouti dans le secteur de l’énergie. Le projet est conforme aux engagements pris lors du sommet de Rio +20 et constitue la première étape sur la voie de la réalisation de l’objectif de Djibouti consistant à parvenir à 100 % d’énergie renouvelable d’ici à 2020.

Contexte

L’UE contribuera à hauteur de 40,5 millions €, sur un budget total estimé de 46 millions €, à la nouvelle usine de dessalement de l’eau. Les 5,5 millions € restants seront financés par Djibouti. Le projet comprendra deux phases, de 22 500 m3 chacune.

Le projet PEPER devrait renforcer les liens et la coopération entre le gouvernement, la société civile, les partenaires techniques et financiers et le secteur privé. De nouvelles stratégies de gestion durable de l’eau et de l’énergie seront mises en place, qui permettront de créer un cadre pour l’aide au développement et l’investissement public et privé. Une solution pourrait être un financement combinant subventions et prêts, qui s’inscrirait dans le cadre du programme pour le changement de la Commission européenne adopté récemment par le Conseil.

Pour plus d’informations

Factsheet sur le projet PEPER:

http://ec.europa.eu/europeaid/where/acp/country-cooperation/djibouti/djibouti_en.htm

Site web de la DG Développement et coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Site web de M. Andris Piebalgs, commissaire européen au développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Contacts :

Catherine Ray (+32 2 296 99 21)

Wojtek Talko (+32 2 297 85 51)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site