Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 17 décembre 2012

La Commission va financer des chaires de recherche de pointe dans les régions en retard de développement

Des subventions pouvant atteindre 2,4millions d’euros seront accordées à des universités ou à des instituts de recherche de régions d’Europe en retard de développement, dans le cadre d’un programme-pilote de la Commission européenne. L’objectif de l’initiative «Chaires EER» est d’attirer des universitaires de premier plan en des lieux qui souhaitent se faire un nom dans le monde de la recherche de pointe.

Máire Geoghegan-Quinn, commissaire européenne chargée de la recherche, de l’innovation et de la science, a déclaré à ce sujet: «De nombreuses régions d’Europe sont sous-performantes dans le domaine de la recherche, tant en termes de production globale que de participation aux projets financés par l’UE. Or je veux que personne ne reste à la traîne, non par charité, mais parce que le bon sens, du point de vue à la fois économique et de la recherche, commande d’assurer une large participation à nos programmes. Et c’est pourquoi nous lançons l’initiative "chaires EEE".»

Cette initiative aidera les universités et les autres établissements éligibles à atteindre le niveau d’excellence requis, dans le domaine de la recherche, pour être compétitif au niveau international. Ces universités et établissements devront faire la preuve de leur capacité à offrir les installations et l’environnement nécessaires à une recherche d’excellence, à la hauteur de l’Espace européen de la recherche (EER). Une fois sélectionnés, ils pourront attribuer des chaires EER à des universitaires de premier plan, en mesure d’élever le niveau et d’attirer du personnel plus qualifié ainsi que des financements d’autres sources (financements de l’UE à la recherche ou fonds régionaux de l’UE, par exemple).

Pour sa part, Johannes Hahn, commissaire européen chargé la politique régionale, estime que: «La mise en commun de nos ressources dans ces régions garantira la viabilité et la durabilité de notre initiative. Par l’utilisation combinée de ses financements à la recherche et de ses fonds régionaux, l’UE peut doter les universitaires concernés et leurs équipes des laboratoires et des équipements dont ils ont besoin. De cette manière, nous rattraperons le retard en matière de recherche et d’innovation et convertirons nos idées en opportunités concrètes d’emploi.»

Le vidéo-message du Commissaire Hahn:

http://ec.europa.eu/avservices/video/player.cfm?ref=I075661&sitelang=en

Dotées d’une enveloppe de 12 millions d’euros prélevée sur le budget de l’actuel septième programme-cadre pour la recherche (2007–2013), les chaires EER de la phase-pilote serviront à tester le concept. Si l’expérience est concluante, la Commission proposera de financer un nombre de chaires EER beaucoup plus important, selon le budget qui sera alloué au futur programme-cadre Horizon 2020 (2014–2020).

Contexte

Le programme «chaires EER» vise à réduire la fracture qui divise l’Europe en matière de recherche et d’innovation et à élargir la participation à l’Espace européen de la recherche. Il aidera les universités et les autres établissements éligibles à atteindre le niveau d’excellence requis, dans le domaine de la recherche, pour devenir et rester durablement compétitifs au niveau international.

La première phase de l’appel-pilote à propositions, qui sera dirigée par la Commission, consistera à identifier et à sélectionner les établissements dans lesquels une chaire EER sera créée. Cette sélection se fera par une mise en concurrence. Sera éligible toute université ou tout institut de recherche à but non lucratif (au sens des règles de participation du 7e programme-cadre) établi(e) dans une région de convergence/en retard de développement (au sens du règlement général pour les Fonds structurels de l’actuelle période de programmation ou de critères similaires pour les pays associés).

Les établissements intéressés auront jusqu’au 30 mai 2013 pour soumettre leur proposition, laquelle sera évaluée par la Commission durant l’été 2013. Les premières conventions de subvention pourraient être signées en décembre 2013.

La seconde phase, qui démarrera début 2014, verra les universités et instituts de recherche lauréats publier l’avis de vacance et sélectionner le titulaire de leur chaire EER selon une procédure de recrutement ouverte et transparente – c’est là un principe fondamental de l’Espace européen de la recherche, qui vise à favoriser l’excellence. Les candidats pourront être de toute nationalité.

Le budget indicatif de cet appel à propositions est de 12 millions d’euros. La contribution financière par proposition pourra atteindre 2,4 millions d’euros au maximum, pour une période pouvant aller jusqu’à cinq ans. Chaque pays concerné ne pourra recevoir qu’une subvention. Si l’appel-pilote est couronné de succès, la Commission proposera d’élargir sensiblement le programme dans le cadre d’Horizon 2020. Outre les chaires EER, Horizon 2020 soutiendra le jumelage d’établissements émergents et avancés, qui feront équipe pour créer des centres d’excellence, avec des échanges de personnel et d’expertise et une assistance mutuelle. La modernisation des infrastructures et installations de recherche relèvera de la politique régionale de l’UE.

Pour plus d’informations, voir MEMO/12/988.

Pour plus d’informations sur Horizon 2020, voir:

http://ec.europa.eu/research/horizon2020/ (en anglais).

Pour plus d’informations sur l'initiative phare «Une Union de l’innovation», voir:

http://ec.europa.eu/research/innovation-union/index_en.cfm

Contacts:

Michael Jennings (+32 2 296 33 88)

Monika Wcislo (+32 2 295 56 04)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site