Navigation path

Left navigation

Additional tools

Briser les mythes et le plafond de verre: lancement de la base de données des «femmes prêtes à siéger au sein des conseils des entreprises dans le monde»

European Commission - IP/12/1358   12/12/2012

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne

Communiqué de presse

Strasbourg, le 12 décembre 2012

Briser les mythes et le plafond de verre: lancement de la base de données des «femmes prêtes à siéger au sein des conseils des entreprises dans le monde»

Aujourd'hui, l'initiative Women on Boards transfère sa liste de 8 000 «femmes prêtes à siéger au sein des conseils des entreprises dans le monde» vers une base de données en ligne. Les femmes faisant partie de cette liste répondent toutes à des critères rigoureux en matière de gouvernance d'entreprise, définis par des sociétés cotées en bourse, et sont dotées de qualifications et de compétences élevées les rendant aptes à devenir, dès aujourd'hui, membres des conseils de ces sociétés. Cette liste des «Board Ready Women» («Femmes prêtes à siéger») – qui ne cesse de s’allonger et qui peut désormais être consultée en ligne par les entreprises et par les sociétés de recrutement de cadres – montre en effet qu'il existe un nombre plus que suffisant de femmes hautement qualifiées susceptibles d'aider les entreprises européennes et mondiales à entrer dans le XXIe siècle, et que le temps est venu de faire voler en éclats ce plafond de verre qui les empêche encore d'accéder aux sièges d'administrateurs.

«Nous avons besoin de tirer parti de tous les talents de notre société afin d'exercer un effet de levier sur l'économie européenne. C'est pourquoi la Commission européenne a proposé un instrument législatif de l’Union visant à favoriser une représentation équilibrée des sexes dans les conseils des sociétés», a indiqué la vice-présidente Mme Viviane Reding, membre de la Commission européenne chargée de la justice. «J'entends souvent dire que les femmes qualifiées pour occuper des postes dans les conseils des sociétés ne sont pas suffisamment nombreuses. Ces mythes, comme les plafonds de verre, des écoles de commerce en Europe comme dans le monde entier les font aujourd'hui voler en éclats! Cette liste montre que les femmes qualifiées existent et qu'elles sont au nombre de 8 000. Il appartient à présent aux sociétés d’aller puiser dans ce vivier inexploité de talents».

La base de données consultable, la liste et le forum, des «femmes prêtes à siéger au sein des conseils des entreprises dans le monde» seront gérés par le club des directeurs non exécutifs du Financial Times (Financial Times Non-Executive Directors’ Club), sur la plateforme mondiale d’entreprises, LinkedIn. Toutes les femmes inscrites dans cette base de données sont aptes à être prises en considération pour pourvoir des postes d'administrateurs dans les conseils de sociétés cotées en bourse et satisfont à une série de critères clairs, élaborés et définis au cours des dix-huit derniers mois par les membres de l'initiative European Business Schools/Women on Board (voir ci-dessous).

Toute demande visant à figurer dans cette base de données fait l'objet d'une appréciation et d'un examen formels et seules les femmes qui remplissent lesdits critères sont admises à en faire partie. Les écoles de commerce participantes et les organisations professionnelles appliquent les mêmes critères à leurs anciens étudiants et membres participants.

Il importe de noter que les femmes figurant sur cette liste possèdent toutes une expérience d'au moins cinq ans dans une ou plusieurs des fonctions suivantes:

  • Présidente et/ou directrice non exécutive d'entreprises privées cotées en bourse

  • PDG, chef de l'exploitation et directrice financière ou autre cadre supérieur/dirigeant de sociétés privées/cotées en bourse

  • Membre de la famille et actionnaire majoritaire dans les conseils d'administration de grandes entreprises familiales

  • Directrice d'agences gouvernementales

  • Directrice d'organisations à but non lucratif

  • Cadre supérieur d’une communauté d'investisseurs institutionnels

  • Associée principale d'un cabinet professionnel ayant pour clients des conseils d'administration et leurs comités

  • Chef d'entreprise

  • Titulaires de postes universitaires de haut niveau, possédant une expérience significative

Contexte

Au mois de novembre 2012, la Commission européenne a présenté une proposition législative en vue d’améliorer l’équilibre hommes-femmes dans les conseils des sociétés sur le fondement du mérite et des compétences. La proposition de directive fixe, à l’horizon 2020, un objectif minimal de 40 % de membres du sexe sous-représenté parmi les administrateurs non exécutifs des conseils des sociétés cotées d’Europe, les entreprises publiques devant quant à elles le respecter dès 2018.

La proposition prévoit également, à titre de mesure complémentaire, un «objectif souple» en matière de quotas: il s’agit de l’obligation pour les sociétés cotées, de se fixer elles-mêmes, dans le cadre de l’autorégulation, des objectifs concernant la représentation des deux sexes parmi les administrateurs exécutifs, lesquels devront être atteints d’ici 2020 (dès 2018 pour les entreprises publiques).

Les compétences et le mérite demeureront les critères déterminants pour siéger dans les conseils des sociétés. La proposition de directive prévoit une harmonisation minimale des règles de gouvernance d’entreprise, préconisant de fonder les décisions de nomination sur des critères de compétence objectifs. Des garde-fous internes garantiront l’absence de promotion automatique et sans condition du sexe sous-représenté. Conformément à la jurisprudence de la Cour de justice de l'Union européenne sur l’action positive, en présence de candidats des deux sexes et à niveau de qualification égal, priorité doit être accordée au candidat du sexe sous-représenté à moins qu’une appréciation objective tenant compte de tous les critères relatifs à la personne des candidats ne fasse pencher la balance en faveur du candidat de l’autre sexe. Les États membres devront également prévoir des sanctions appropriées et dissuasives à infliger aux entreprises qui enfreindraient la directive proposée.

La compétence de l’UE pour légiférer sur les questions d’égalité des sexes remonte à 1957 (voir SPEECH/12/702). Les recommandations du Conseil en faveur d’une participation équilibrée des femmes et des hommes au processus de décision datent, pour leur part, de 1984 et de 1996. Le Parlement européen a, par ailleurs, adopté plusieurs résolutions réclamant l’instauration de quotas contraignants au niveau de l’UE.

En mars 2012, un rapport de la Commission a montré que, partout dans l’UE, les conseils des sociétés restaient dominés par le même sexe. On relève également de fortes disparités selon les pays, les femmes représentant respectivement 27 % et 26 % des administrateurs des grandes entreprises en Finlande et en Lettonie, contre seulement 3 % à Malte et 4 % à Chypre. Les progrès ne sont visibles que dans les pays qui ont adopté des dispositions contraignantes sur la composition des conseils. La France, qui a instauré un quota légal en janvier 2011, représente à elle seule 40 % de la variation totale observée dans l’UE entre octobre 2010 et janvier 2012.

Pour plus d’informations

Message vidéo téléchargeable de Mme Viviane Reding sur les femmes prêtes à siéger dans les conseils des entreprises:

http://ec.europa.eu/avservices/video/player.cfm?ref=I075488

Dossier de presse – Les femmes dans les conseils des sociétés:

http://ec.europa.eu/justice/newsroom/gender-equality/news/121114_fr.htm

Sondage Eurobaromètre sur les femmes aux postes de direction:

http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/ebs/ebs_376_fr.pdf

Fiches d’information sur la parité hommes-femmes:

La parité hommes-femmes à la Commission européenne

http://ec.europa.eu/justice/gender-equality/files/womenonboards/factsheet-general-4_en.pdf

La parité hommes-femmes dans les États membres

http://ec.europa.eu/justice/gender-equality/files/womenonboards/factsheet-general-2_en.pdf

La base juridique d’une initiative européenne

http://ec.europa.eu/justice/gender-equality/files/womenonboards/factsheet-general-3_en.pdf

La justification économique d’une législation sur la parité

http://ec.europa.eu/justice/gender-equality/files/womenonboards/factsheet-general-1_en.pdf

Page d’accueil du site internet de Mme Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne et commissaire européenne chargée de la justice:

http://ec.europa.eu/reding

Base de données de la Commission européenne sur les femmes et les hommes dans la prise de décision:

http://ec.europa.eu/justice/gender-equality/gender-decision-making/database/index_fr.htm

Contacts :

Mina Andreeva (+32 2 299 13 82)

Natasha Bertaud (+32 2 296 74 56)

Annexe 1: Participants à l'initiative European Business School / Women On Boards

Écoles de commerce

Bocconi

Cambridge Judge Business School

EADA

EDHEC Business School

EFMD – European Federation of Management Development

ESMT

ESSEC Business School

HR College of Commerce and Economics

IAUW – International Association of University Women

IESE

IFPM Female Board Pool de l'Université de St.Gallen

IMD

INSEAD

Kellogg School of Management

London Business School

Oxford

RSM

Sabanci University

Skema

University of Mumbai

Organisations professionnelles

American Chamber of Commerce France and Spain

Bellisario Foundation

BoardEx

Business and Industry Advisory Council

Canadian Women in Communications

Deutscher Juristinnenbund e.V.

EPWN (European Professional Women’s Network)

Forte Foundation – Major Corporations and Business Schools

The Financial Times Non-Executive Directors' Club

G16+

GTWN - The Global Telecom Women’s Network

GGI – Geneva Group International

IFA Institut Français des Administrateurs

International Corporate Women Directors

TIAW - The International Alliance for Women

WiTT - Women in Telecoms and Technology

WCD - Women Corporate Directors

Women’s Forum of New York

Femmes dirigeantes

Lady Barbara Judge

Bridget Cosgrave

Lori Gonnu

Cristina Vicini

Lesley Stephenson

Brigitte Boone

Candace Johnson

Audrey Mandela

Diane Morgan

Irene Natividad

Anne Negre

Indu Shahani

Susan Ness

Marina Niforos

Ingrid Silver

Susan Stautberg

Myla Villanueva

L’initiative européenne est à présent d’envergure mondiale, puisque des écoles de commerce et d’autres groupements professionnels du monde entier soutiennent cette initiative et communiquent les noms de «femmes prêtes à siéger». Pour connaître la liste complète des écoles de commerce et organisations professionnelles y participant, veuillez cliquer sur le lien suivant.

Annex 2: The List of 8 000 Board Ready Women – Where They Come From

Business School Alumnae, Faculty and Board Members

1) London Business School has 330 Alumnae they have identified as Board Ready – 330.

2) Cambridge Judge Business School has identified 160 women from its networks who are either already on boards or board ready according to the criterion provided - 160.

3) EDHEC Business School has 300 Alumnae, Faculty and Board Members they have identified as board Ready – 300.

4) ESMT European School of Management and Technology Out of 24 women Executive MBA alumni from its three graduated Executive MBA classes, ESMT has identified 6 board ready women - 6.

5) IESE has identified 900 women in top executive positions, 155 of whom are on boards already and 300 of which are board ready currently and the rest will become board ready in the coming years – 455/900.

6) The IFPM Female Board Pool at the University of St.Gallen/Switzerland has identified 526 women who are Board ready (245 from their Female Board Pool Network and 281 women who work at the Board of Directors or Top Management Team level of Swiss companies) - 526.

7) IMD has identified amongst its alumni 348 board-ready women with more than 25 years of experience plus 12 senior Faculty – 360.

8) INSEAD has identified 2000 women - 67 of whom are on boards already 500 of which are currently board ready and the rest will become board ready in the coming years – 670/2000.

9) RSM (Rotterdam School of Management/Erasmus University) has identified 32 board ready women -150.

10) Bocconi Business School, Italy has identified 150 board-ready women amongst their alumnae and faculty – 150.

11) SKEMA Business School, France has identified 467 board-ready women amongst their alumnae and faculty – 467.

12) Academic Council of the University of Mumbai, India has identified 20 board-ready women in India – 20.

Professional Women and Corporate Governance Organizations:

13) IFA (Institut Francais des Administrateurs) has 250 women board-ready or active on boards with readily available biographies - 250.

14) The Financial Times Non-Executive Directors' Club currently have 105 people undertaking the new Financial Times Non-Executive Director's Certificate which provides a formally recognized qualification for non-executive directors, 27 of whom are women - 27.

15) TIAW - The International Alliance for Women has 425 board ready women throughout their 36,000 members worldwide - 425.

16) GTWN - The Global Telecom Women’s Network which has contributed more than 60 names to the names and profiles publicly listed - 60.

17) WiTT - Women in Telecoms and Technology has identified more than 70 individual senior executive women publicly supporting this initiative - 70.

18) WoB – Women on Board has identified 90 Senior Executive board-ready women in Belgium alone - 90.

19) The EPWN (European Professional Women’s Network) has identified 349 members across their networks throughout Europe – 349.

20) Bellisario Foundation, Italy has identified 793 board-Ready women amongst their prize-winners from over 20 years – 793.

21) Woman Corporate Directors has identified 1800 board-ready women from their members around the world including 25 different countries – 1800.

22) Deutscher Juristinnenbund e.V. Vereinigung der Juristinnen, Volks- und Betriebswirtinnen has identified 93 board-ready women among their members in Germany – 93.

23) Geneva Group International has identified 20 board-ready women from their members in Bulgaria, Romania, Estonia, and Hungary – 20.

24) Forte Foundation as identified 200 board-ready women from their members which are major Corporations and Business Schools around the world – 200.

25) G16+ Administrateurs au feminine has identified 54 board-ready women from Harvard Business School alumnae in Europe plus France’s top engineering schoos – 54

26) Canadian Women in Communications has identified 100 board-ready women from their membership – 100

27) American Chamber of Commerce in France and Spain has identified 47 women from their memberships – 47


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website