Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 11 décembre 2012

La Commission européenne se félicite de l'appui du Parlement européen en faveur d'un resserrement des liens avec l’Amérique centrale et de la conclusion de nouveaux accords commerciaux avec le Pérou et la Colombie

La Haute représentante de l'UE, Mme Catherine Ashton, et le commissaire européen au commerce, M. Karel De Gucht, ont aujourd’hui salué le soutien apporté par le Parlement européen à un accord politique et économique majeur avec l'Amérique centrale (Costa Rica, El Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua et Panama) et à un important accord commercial avec le Pérou et la Colombie. Une majorité de membres du Parlement européen (Amérique centrale: 557 votes en faveur, Perou/Colombie: 486 votes en faveur) se sont exprimés en faveur de ces accords, qui contribueront au renforcement des liens commerciaux, de la croissance économique, du développement durable et de l'intégration régionale.

Au sujet de l'accord d'association UE-Amérique centrale, Mme Catherine Ashton, Haute représentante de l'UE, a déclaré: «Je me félicite que le Parlement européen ait approuvé l'accord d'association UE-Amérique centrale. Sur la base de principes et objectifs communs, tels que la démocratie, les droits de l'homme, et le développement inclusif et durable, l'Union européenne et ses partenaires d'Amérique centrale sont parvenus à un accord global, qui s'articule autour de trois piliers complémentaires - le dialogue politique, la coopération et le commerce. Grâce à cet accord, nous parviendrons à un dialogue politique renforcé et à une coopération plus efficace sur un large éventail de questions au niveau régional. Ces instruments importants nous permettront de mieux travailler ensemble à la mise en place d'une relation plus étroite et d'une intégration régionale approfondie. En ce sens, nous espérons que notre engagement en faveur des principes et objectifs communs en sortira renforcé. Je me réjouis à la perspective de leur ratification et de leur entrée en vigueur dans les plus brefs délais.»

«Le feu vert donné aujourd'hui par le Parlement européen permettra d'ouvrir nos marchés pour créer des débouchés commerciaux et de générer de la croissance et des emplois dans l'Union européenne, au Pérou et en Colombie, mais aussi dans toute l’Amérique centrale», a déclaré M. Karel De Gucht, commissaire européen au commerce. «Je suis en outre convaincu que ces accords commerciaux ne se mesurent pas simplement en euros ou en dollars. Ils représentent bien plus que cela, car ils fourniront un cadre pour le développement social durable grâce au commerce dans la région.»

En vertu du traité de Lisbonne, le Parlement européen est tenu de donner son consentement aux accords commerciaux et d'association de l'UE et d'agir en tant que co-législateur avec le Conseil pour les questions d'ordre commercial. Aujourd'hui, il s'est aussi prononcé sur le règlement mettant en œuvre la clause de sauvegarde bilatérale des accords, qui fournira un filet de sécurité aux entreprises de l’UE en cas de hausse subite et préjudiciable des importations en provenance des pays concernés.

Contexte

Les deux accords prévoient une libéralisation progressive et réciproque, qui aboutira à un ambitieux régime de libre-échange. Ils aideront les entreprises locales à se développer sur leur marché régional et permettront de renforcer la stabilité et la prévisibilité de l'environnement commercial, en promouvant davantage les échanges commerciaux et les investissements.

L'accord d'association avec l'Amérique centrale est le tout premier accord d'association interrégional reposant sur trois piliers qui se renforcent mutuellement, à savoir le dialogue politique, la coopération et un accord commercial. Ce pilier commercial devrait être appliqué à titre provisoire dans le courant du deuxième trimestre de 2013, une fois que les pays d'Amérique centrale auront tous terminé leur procédure interne. Une fois ratifié, cet accord permettra d'ouvrir les marchés de part et d'autre et de contribuer à la mise en place d'un environnement stable sur le plan des échanges et des investissements. On s'attend à ce que cet accord entraîne, de part et d'autre, une hausse en valeur de 25 à 30 % des flux commerciaux. Cela devrait à son tour se traduire par une croissance de 1 à 2 % du PIB des pays d'Amérique centrale.

L'accord avec la Colombie et le Pérou, qui établira un régime de libre-échange ambitieux entre ces deux pays et l’UE, devrait être appliqué à titre provisoire au cours du premier trimestre de 2013, dès que la Colombie et le Pérou auront pris les mesures nécessaires. L'accord permettra d'économiser au total plus de 500 millions d'euros de droits de douane par an.

Les échanges en chiffres

En 2011, les échanges bilatéraux de marchandises entre l'UE, d'une part, et la Colombie et le Pérou, d'autre part, s'élevaient à 21,1 milliards d'euros. Au cours de la même année, l'UE a exporté vers la Colombie pour un montant de 5,0 milliards d'euros et a importé de ce pays pour un montant de 6,9 milliards d’euros. Toujours en 2011, l’UE a exporté vers le Pérou pour un montant de 2,8 milliards d’euros et a importé de ce pays pour un montant de 6,4 milliards d’euros.

Les flux d'échanges entre l'UE et l'Amérique centrale représentaient 8 milliards d’euros en 2011.

Pour en savoir plus à ce sujet, voir:

Les relations commerciales entre l'UE et l'Amérique centrale

Les relations commerciales entre l’UE et les pays andins

Contacts :

John Clancy (+32 2 295 37 73)

Helene Banner (+32 2 295 24 07)

Maja Kocijancic (+32 2 298 65 70)

Alexandre Polack (+32 2 299 06 77)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website