Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE BG

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 8 décembre 2012

La Commission européenne augmente son aide d’urgence au Mali

La Commission européenne va augmenter de 20 millions € l'aide humanitaire qu'elle fournit en réponse à la crise malienne.

Une fois approuvés par les autorités budgétaires de l'Union européenne, ces fonds supplémentaires porteront à 101 millions € l'aide humanitaire apportée par l'UE au Mali en 2012.

La Commission entend utiliser cette nouvelle enveloppe pour intensifier l'effort de secours dans l’ensemble du Mali, et plus particulièrement dans le nord, ainsi que dans les pays voisins où les Maliens qui ont fui le conflit ont trouvé refuge.

Les fonds européens sont utilisés pour fournir des denrées alimentaires, de l’eau, des installations sanitaires et des abris aux Maliens les plus vulnérables, notamment les femmes, les enfants et les personnes âgées, ainsi que pour leur dispenser des soins de santé et assurer leur protection.

«Alors que tous les projecteurs se sont braqués sur le conflit qui sévit dans le nord du Mali, il est essentiel de recentrer l'attention sur la crise humanitaire qui touche la population», a déclaré Mme Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises.

«Des millions de Maliens ont cruellement besoin d’une aide d’urgence et soulager leurs souffrances doit être notre priorité absolue. Notre action rapide et coordonnée nous a permis, cette année, d’éviter une catastrophe qui mettait en péril la vie de 18 millions de personnes dans la région du Sahel. Toutefois, même si nous intensifions nos efforts pour renforcer la résilience aux catastrophes naturelles, telles les sécheresses, afin que pareille crise ne puisse plus se reproduire, nous nous engageons à ne pas négliger pour autant l’aide d'urgence chaque fois qu'elle sera nécessaire et partout où elle le sera. C’est la raison pour laquelle nous mobilisons maintenant 20 millions € supplémentaires pour le Mali.»

La commissaire Georgieva a invité toutes les parties à la crise à respecter l’impartialité et la neutralité des agences humanitaires qui, malgré l’insécurité, s’efforcent d’apporter un peu de répit aux victimes. En octobre, un travailleur humanitaire local a été tué au Niger et cinq de ses collègues ont été enlevés par des militants à proximité de la frontière malienne. «Si l’on ne ménage pas un accès sécurisé aux travailleurs humanitaires, notre aide ne peut sauver ceux dont la vie est en jeu», a-t-elle ajouté.

Contexte

Le Mali affiche le deuxième taux de mortalité infantile le plus élevé au monde, après la Somalie. Ce taux s’explique essentiellement par la malnutrition. À ce jour, plus d’un demi-million d’enfants maliens ont souffert de malnutrition aiguë cette année. Bien que l'on puisse prudemment espérer une récolte raisonnablement bonne dans les semaines à venir, les aliments de base resteront probablement si chers que les Maliens les plus pauvres ne pourront toujours pas s'en procurer et auront encore besoin d'une aide alimentaire pendant de nombreux mois.

Le conflit au Mali a entraîné le déplacement de 400 000 personnes, tandis que 4,6 millions de Maliens sont touchés par la crise alimentaire actuelle. Parmi les Maliens en situation de détresse humanitaire figurent 200 000 personnes contraintes de quitter leur foyer dans le nord du pays et 200 000 autres, réfugiées dans les pays voisins. Les communautés qui accueillent les personnes déplacées par le conflit, déjà vulnérables en raison de la crise alimentaire, ont elles aussi besoin d’aide.

La Commission européenne est le premier bailleur de fonds destinés à lutter contre la crise alimentaire au Sahel. Elle a aussi été la première à réagir, au tout début de cette crise, en débloquant 10 millions € en novembre 2011. En réussissant à concrétiser l'alerte précoce en une action rapide, elle a déjà sauvé des milliers de vies humaines sur les dix-huit millions de personnes frappées par la crise alimentaire qui sévit dans huit pays du Sahel. À ce jour, l’aide de la Commission a déjà atteint un million d’enfants de moins de deux ans et 500 000 femmes enceintes ou allaitantes.

En sus des 337 millions € mobilisés pour faire face à la crise alimentaire et au conflit au Mali, une enveloppe de 208 millions € a été mise à disposition pour financer les projets en cours et remédier ainsi au problème d’insécurité alimentaire chronique au Sahel, ce qui porte à plus de 500 millions € le budget total consacré par la Commission à l’amélioration de la sécurité alimentaire dans la région.

Un nouveau partenariat a été lancé en juin à Bruxelles pour renforcer la capacité de résilience du Sahel face aux crises à venir. L’initiative, baptisée AGIR Sahel (Alliance Globale pour l'Initiative Résilience), poursuit un objectif essentiel: faire en sorte que les populations du Sahel soient mieux à même d'affronter les sécheresses futures.

Pour de plus amples informations

Site web de Mme Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_fr.htm

Aide humanitaire de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Comptes Twitter et Facebook de Mme Georgieva:

https://twitter.com/kgeorgievaeu

http://www.facebook.com/KristalinaGeorgieva

Contacts:

Irina Novakova (+32 22957517)

David Sharrock (+32 22968909)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site