Navigation path

Left navigation

Additional tools

Emploi: la Commission améliore le réseau EURES d’aide à la mobilité des demandeurs d’emploi

European Commission - IP/12/1262   26/11/2012

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 26 novembre 2012

Emploi: la Commission améliore le réseau EURES d’aide à la mobilité des demandeurs d’emploi

Une décision visant à moderniser et à améliorer EURES, le réseau paneuropéen de l’emploi, a été adoptée par la Commission européenne. Cette décision permettra d’accroître la mobilité des travailleurs entre les États membres et posera les jalons d’un véritable marché de l’emploi européen. La réforme d’EURES a pour but d’aider les demandeurs d’emploi à entrer plus facilement en relation avec des employeurs recherchant des compétences particulières, de cibler davantage les secteurs et les métiers en déficit de main-d’œuvre qualifiée et de soutenir des programmes de mobilité axés sur les jeunes.

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, a déclaré: «Une plus grande mobilité des demandeurs d’emploi entre les États membres peut contribuer à résorber le chômage, qui a aujourd’hui atteint des niveaux inadmissibles. Le nouveau réseau EURES aidera les personnes disposées à s’installer à l’étranger à trouver des postes vacants correspondant à leur profil, et les employeurs à trouver des travailleurs qualifiés correspondant à leurs besoins. Nous engageons désormais l’ensemble des États membres à se préparer à appliquer cette réforme.»

Malgré un taux de chômage élevé (plus de vingt-cinq millions de personnes dans l’UE), il existe encore des pénuries de main-d’œuvre et des emplois difficiles à pourvoir. De fait, le nombre de postes vacants est en augmentation depuis le milieu de 2009, notamment dans les domaines à forte croissance, comme les technologies de l’information et de la communication ou l’économie verte.

Le réseau de placement EURES réunit actuellement trente et un services européens de l’emploi basés dans les États membres de l’Union, dans les pays de l’EEE (la Norvège, l’Islande et le Lichtenstein) et en Suisse. Grâce à la décision récente de la Commission, EURES sera en mesure de répondre directement à des besoins économiques spécifiques, en faisant activement correspondre les demandes de chômeurs ou de personnes souhaitant changer d’emploi avec les vacances disponibles. En outre, les employeurs auront un meilleur accès à un réservoir de candidats dans lequel ils pourront trouver les qualifications nécessaires pour développer et faire croître leur entreprise.

Avec cette réforme, EURES deviendra un service plus orienté vers les jeunes (davantage enclins à la mobilité) et inclura des formules d’emploi mêlant travail et possibilités de formation, comme l’apprentissage. Enfin, son portail web sera refondu afin d’intégrer des outils de mise en correspondance plus conviviaux et d’offrir des informations sur le marché du travail axées sur les compétences.

La réforme augmentera le nombre de partenaires proposant des services d’aide à la mobilité par l’intermédiaire d’EURES et instaurera une coopération entre les organisations de placement publiques et privées afin d’élargir encore le pourcentage de postes vacants couverts (ce dernier varie actuellement entre 30 et 40 % des vacances totales).

La décision de la Commission devra être appliquée par celle-ci et par les États membres au plus tard le 1er janvier 2014. D’ici là, tous les pays participants devront avoir désigné des services spécialisés pour organiser la réforme, travailler avec les nouveaux partenaires et mettre en place les services ciblés requis.

Contexte

Tout ressortissant de l’UE a le droit, en vertu de la libre circulation des travailleurs, de chercher un emploi dans un autre État membre, d’y travailler sans nécessité d’un permis de travail et de bénéficier du même traitement que les citoyens du pays d’accueil en matière d’accès à l’emploi, de conditions de travail et de prestations sociales.

Aujourd’hui, les citoyens de l’UE installés dans un autre État membre que le leur ne représentent que 3,1 % de la force de travail européenne. Cette proportion a augmenté de près de 60 % depuis 2005, sous l’effet, principalement, des élargissements de 2004 et de 2007. Dans l’ensemble, il est estimé que les flux de mobilité faisant suite aux élargissements ont fait progresser d’environ 1 % le PIB de l’UE-15 sur la période 2004-2009. La crise économique a néanmoins entraîné une réduction de la mobilité à l’intérieur de l’Union (en 2009-2011, les flux ont chuté d’un tiers par rapport à 2006-2008).

Le portail EURES sur la mobilité de l’emploi est d’ores et déjà un service unique dans l’UE, eu égard à sa gratuité et au fait qu’il propose des informations en vingt-cinq langues sur les conditions de vie et de travail dans tous les pays participants. Il reçoit mensuellement quatre millions de visites et établit 150 000 contacts par mois entre des demandeurs d’emploi et des employeurs, donnant lieu à 50 000 placements environ par an. Il accueille en permanence une moyenne de 750 000 C.V. Des centaines d’événements se tiennent un peu partout en Europe, dont la liste peut être consultée dans le calendrier des manifestations d’EURES.

Pour plus d’informations

MEMO/12/896 et MEMO/12/897

La décision de la Commission: http://ec.europa.eu/social/main.jsp?langId=en&catId=89&newsId=1725&furtherNews=yes

Le site web de M. László Andor:
http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/andor/index_fr.htm

Suivez László Andor sur Twitter: http://twitter.com/#!/LaszloAndorEU

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion, inscrivez-vous sur: http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=371&langId=fr

Contacts :

Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Nadège Defrère (+32 2 296 45 44)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website