Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Avant de se rendre à la réunion des ministres de l’énergie à Addis-Abeba, le commissaire Piebalgs annonce que l’UE soutiendra la construction de la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest

Commission Européenne - IP/12/1204   14/11/2012

Autres langues disponibles: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 14 novembre 2012

Avant de se rendre à la réunion des ministres de l’énergie à Addis-Abeba, le commissaire Piebalgs annonce que l’UE soutiendra la construction de la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest

M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement, a annoncé aujourd’hui que l’Union européenne allait soutenir financièrement la construction de ce qui deviendra la plus grande centrale photovoltaïque d’Afrique, au Burkina Faso. Cette centrale produira 32 gigawatts-heures par an, soit l’équivalent de 6 % de la production d’électricité actuelle du pays. Elle couvrira la consommation d’énergie d’environ 400 000 personnes. Le commissaire Piebalgs a fait cette annonce avant de partir à Addis-Abeba (Éthiopie), où il participera à la conférence des ministres africains de l’énergie et à la semaine panafricaine de l’énergie.

Le commissaire Piebalgs a déclaré à ce sujet: «Plus d’un milliard d’habitants de la planète n’ont pas accès à l’électricité, et la moitié d’entre eux vivent en Afrique. Cette situation constitue l’un des principaux freins au développement de ce continent. Pour libérer l’énorme potentiel que ce dernier recèle, l’Union européenne s’est engagée à raccorder 500 millions de personnes à l’énergie, et elle joint l’acte à la parole. La nouvelle centrale solaire au Burkina Faso montre que l’Union européenne est déterminée à soutenir l’évolution indispensable de la production d’énergie durable en Afrique. Pour le Burkina Faso, elle sera synonyme d’une amélioration colossale de l’offre d’électricité verte, d’une indépendance énergétique accrue et d’une plus grande sécurité de l’approvisionnement énergétique pour la population.»

Située à Zagtouli, dans la périphérie de la capitale Ouagadougou, la nouvelle centrale électrique comportera 96 000 panneaux solaires. Actuellement, seuls 15 % de la population burkinabè ont accès à l’électricité et le pays reste largement tributaire des importations d’énergie. La forte dépendance à l’égard des combustibles fossiles a des effets négatifs sur l’environnement. L’aide de l’UE pour la centrale s’élève à 25 millions €; la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Agence française de développement (AFD) ont quant à elles octroyé des prêts pour un montant total de 38 millions €.

La semaine de l’énergie à Addis-Abeba (Éthiopie)

Le 15 novembre, le commissaire Piebalgs prendra part à une table ronde ministérielle consacrée aux défis que doit relever le secteur privé dans le domaine de l’énergie. Il participera aussi à plusieurs rencontres bilatérales avec les ministres africains de l’énergie. Une réunion conjointe avec les ministres de la République démocratique du Congo, du Rwanda et du Burundi est également prévue, pour examiner une initiative en matière d’énergie dans la région des Grands Lacs. Le 16 novembre, le commissaire Piebalgs prononcera un discours lors de la conférence des ministres africains de l’énergie, qui devrait déboucher sur l’adoption d’une déclaration contenant des décisions sur les politiques à mener à l’échelle du continent dans le secteur de l’énergie.

La coopération de l’UE sur le thème de l’énergie durable pour tous

L’Union européenne est le premier bailleur de fonds dans le secteur de l’énergie à l’échelle mondiale. Des études indiquent qu’au cours des cinq dernières années, elle a investi plus de deux milliards € dans des projets en la matière dans les pays en développement et plus d’un milliard € dans l’amélioration de l’état du secteur de l’énergie en Afrique, y compris l’accroissement de l’accès aux services énergétiques modernes. L’UE joue un rôle actif au côté de ses partenaires dans l’initiative des Nations unies intitulée «Une énergie durable pour tous»; le président José Manuel Barroso a promis que la Commission aiderait les pays en développement à donner accès à l’énergie à 500 millions de personnes d’ici 2030.

La Commission est déjà en train de transformer cette promesse en mesures concrètes, avec un mécanisme d’assistance technique de l’UE (doté de 65 millions €) en faveur des pays en développement participants. Une enveloppe supplémentaire de 400 millions € est prévue pour étendre et améliorer les instruments financiers innovants de l’UE, ce qui devrait se traduire par des investissements concrets sur le terrain jusqu’à hauteur de cinq milliards €. Les instruments financiers peuvent concerner, par exemple, le soutien à la constitution de partenariats public-privé concernant l’accès à l’énergie ou la création de nouveaux modèles économiques en vue d’investissements dans l’énergie durable dans les zones rurales ou hors réseau. Les fonds serviront également à mettre sur pied des systèmes de garantie avec les institutions financières, dans le cadre desquels une partie des risques d’investissement sera couverte par des instruments financés par l’UE.

Pour en savoir plus

IP/12/372 «De l’énergie pour doper le développement»: nouvelle initiative de la Commission pour favoriser l’accès à l’énergie pour tous d’ici à 2030

Fiche intitulée «Powering the world – The European Union's Work on Energy» (disponible en anglais uniquement)

Site web de M. Andris Piebalgs, commissaire européen au développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Site web de la DG Développement et coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Contacts:

Catherine Ray (+32 2 296 99 21)

Wojtek Talko (+32 2 297 85 51)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site