Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 8 novembre 2012

Une nouvelle aide de l’UE destinée à réduire la mortalité maternelle au Liberia

Aujourd’hui, M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement, profitera de sa rencontre avec Mme Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Liberia et lauréate du prix Nobel de la paix en 2011, pour annoncer l’adoption d’un nouveau programme doté d’un budget de 42 millions €. Ce programme permettra de contribuer à réduire de moitié la mortalité maternelle, la ramenant à 375 décès pour 100 000 naissances vivantes, contre 770 pour 100 000 actuellement (l’un des taux les plus élevés au monde). Ces fonds seront consacrés à la remise en état des centres de soins, à la fourniture de matériel médical, à la formation du personnel de santé et à de nombreuses autres actions destinées à améliorer les services de santé dans ce pays. Ce financement de l’UE s’inscrit dans le cadre de son initiative OMD, dotée d’une enveloppe d’un milliard €, qui vise à faire avancer globalement la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement avant 2015.

Au cours de leur rencontre, la présidente du Liberia et le commissaire s'entretiendront également de l’action de l’UE dans le domaine du développement et du dialogue politique avec le Liberia ainsi que, plus généralement, de la coopération régionale en Afrique occidentale et des progrès accomplis sur la voie de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement.

M. Piebalgs a déclaré: «Je suis heureux de rencontrer Mme Sirleaf, qui a déployé des efforts considérables pour stabiliser le Liberia et promouvoir les droits des femmes et dont les actions ont fait renaître l’espoir dans le pays et au-delà de ses frontières. Je vais encourager Madame la présidente à continuer d’œuvrer en faveur de la réconciliation nationale et de la lutte contre la corruption. Je soutiens résolument le programme qu’elle et son gouvernement entendent mener à bien en vue de la (re-)construction de l’État. Je lui confirmerai également notre appui aux mesures mises en place au Liberia en vue de réformer le secteur forestier et de lutter contre les exportations illégales de bois en provenance de ce pays.»

Et d’ajouter: «Je suis également heureux d’annoncer que la Commission européenne s’apprête à adopter un nouveau programme qui aidera le gouvernement à sauver la vie de milliers de femmes qui autrement décéderaient en couches.»

Environ quatre femmes meurent chaque jour de causes liées à la grossesse ou à l’accouchement. Seuls 37 % des accouchements ont lieu dans des établissements de santé et seulement 46 % des naissances se déroulent en présence de personnes ayant reçu une formation adéquate.

La coopération entre l’UE et le Liberia

Sur la période 2008-2013, l’aide prévue en faveur du Liberia au titre du 10e Fonds européen de développement s’élève à 182 millions €. Cette aide est principalement axée sur la reconstruction des infrastructures et services sociaux de base (éducation, santé), la fourniture d’un soutien institutionnel visant à améliorer la gouvernance et la stabilité, et la mise en place d’un programme d’appui budgétaire devant contribuer à la stabilisation de l’économie.

La lutte contre les exportations illégales de bois en provenance du Liberia

En 2011, l’UE et le Liberia ont conclu un accord de partenariat volontaire (APV) dans le cadre de l’initiative FLEGT (application des réglementations forestières, gouvernance et échanges commerciaux). L’APV vise à faire cesser les exportations illégales de bois en provenance du Liberia vers l’UE et à renforcer les efforts du Liberia en vue d’améliorer la gouvernance dans le secteur forestier.

L’UE soutient la mise en œuvre de l’APV au Liberia au moyen d’un programme doté d’un budget de 17 millions €. Entre autres choses, ce programme aide les principaux organismes gouvernementaux, tels que l’Office des forêts, à réglementer et gérer les ressources forestières de manière à assurer la production légale de bois. Il conforte également les organisations de la société civile dans leur rôle de «gendarme» chargé de surveiller la mise en œuvre de l’APV. Il est cofinancé par la Commission européenne (10 millions €) et le Royaume-Uni (7 millions €) et mis en œuvre par le ministère britannique du développement international (DFID).

Objectifs du Millénaire pour le développement

Mme Ellen Johnson Sirleaf assure, conjointement avec M. David Cameron, Premier ministre du Royaume-Uni et M. Susilo Bambang Yudhoyono, président de l'Indonésie, la coprésidence du groupe de haut niveau sur le programme du développement pour l'après-2015 mis en place par le secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki-Moon. Le commissaire Piebalgs est membre de ce groupe. La création de ce groupe s'inscrit dans le cadre de l'initiative des Nations unies visant à faire progresser le programme de développement au-delà de 2015; ses travaux seront étroitement coordonnés avec ceux du groupe de travail international sur les objectifs de développement durable, dont l'établissement a été décidé lors de la conférence de Rio + 20.

Pour en savoir plus

IP/11/548: Lutte contre l’exploitation illégale des forêts: l’Union européenne et le Liberia s’associent pour garantir la légalité de l’origine des produits du bois importés dans l’UE

IP/12/875: Le commissaire Piebalgs nommé membre du groupe de haut niveau sur le programme de développement au-delà de 2015

Site web de M. Andris Piebalgs, commissaire européen au développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Site web de la DG Développement et coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Contacts:

Catherine Ray (+32 22969921)

Wojtek Talko (+32 22978551)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website