Navigation path

Left navigation

Additional tools

Le président de la Commission européenne, M. Barroso, et le ministre Aung Min signent une déclaration commune au centre pour la paix au Myanmar

European Commission - IP/12/1167   03/11/2012

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 3 novembre 2012

Le président de la Commission européenne, M. Barroso, et le ministre Aung Min signent une déclaration commune au centre pour la paix au Myanmar

Le président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso, et le ministre auprès de la présidence de la Birmanie/du Myanmar, M. U Aung Min, ont signé aujourd’hui une déclaration commune au Myanmar Peace Center (centre pour la paix au Myanmar, MPC) de Yangon.

Institué par décret présidentiel, le MPC servira de plateforme de dialogue entre tous les acteurs engagés dans les processus d’apaisement des conflits interethniques au Myanmar.

Le gouvernement du Myanmar et l’Union européenne partagent une même conviction: ils veulent saisir cette occasion historique pour assurer une paix durable au Myanmar et pour apporter la prospérité dans certaines régions ethniques qui ont subi des conflits pendant plusieurs décennies. Le MPC travaillera à cet objectif: il créera un climat de confiance mutuelle et favorisera le respect des droits politiques et des droits de l’homme.

Le président de la Commission européenne, M. Barroso, a déclaré: «Nous vivons un moment historique. La création du centre pour la paix au Myanmar constitue une étape essentielle vers la réconciliation interethnique et une paix durable au Myanmar. Je salue l’initiative prise par le président U Thein Sein et son équipe, sous la direction du ministre U Aung Min. L’Union européenne soutiendra le gouvernement et les différentes parties prenantes sur le chemin difficile qui les attend». Le président Barroso a souligné que l’Union finance le lancement du MPC à hauteur de 700 000 d’euros et qu’elle apportera une nouvelle contribution importante dans quelques mois, dont bénéficieront également les différentes communautés ethniques. En 2013, la contribution totale de l’Union au processus de pacification ethnique du Myanmar atteindra 30 millions d’EUR.

Le ministre Aung Min a ajouté: «Un nouveau chapitre de l’histoire du Myanmar est en train de s’ouvrir. La création du MPC reflète le désir du président U Thein Sein de voir s’installer une paix durable pour tous, et sa volonté d’impliquer toutes les parties prenantes. À ce jour, nous avons conclu de premiers cessez-le-feu avec dix groupes armés ethniques sur onze. Dans le discours qu’il a tenu à l’Assemblée générale des Nations unies, le président a clairement affirmé que ce n’était pas suffisant. Seule une paix véritable permettra de répondre aux aspirations politiques et aux revendications des communautés ethniques du Myanmar. Cette plateforme non partisane de dialogue entre toutes les parties prenantes est la meilleure voie pour y parvenir. Nous sommes heureux de collaborer avec l’Union européenne, à qui vient d'être décerné le prix Nobel de la paix 2012».

Les autorités du Myanmar ont récemment mis en place une architecture institutionnelle destinée à soutenir le processus de paix, en créant le comité central pour la pacification nationale et le comité de travail pour la pacification nationale. Institué par décret présidentiel, le centre pour la paix au Myanmar servira de secrétariat à ces deux comités. Il servira également d’interface aux partenaires internationaux et aux organisations de la société civile pour les questions liées au processus de paix.

Pour de plus amples informations, veuillez prendre contact avec M. Andreas LIST, chef du bureau de l’Union européenne au Myanmar, par courrier électronique à l’adresse andreas.list@eeas.europa.eu ou par téléphone au numéro 01-537823.

Personne de contact:

Joe Hennon (+32 2 295 35 93)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website