Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE LV

Commission européenne – Communiqué de presse

Le commissaire Piebalgs se rend en Birmanie/au Myanmar, porteur de nouveaux engagements en faveur de la réforme démocratique et économique

Bruxelles, le 10 février 2012 - M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement, se rendra en Birmanie/au Myanmar du 12 au 14 février. En guise de réponse à l'impressionnant programme de réformes dont la mise en œuvre a commencé dès l'arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement civil, le commissaire annoncera un nouveau train d'aides, d'un montant de 150 millions d'euros, destiné à soutenir les réformes démocratiques et le développement inclusif dans le pays.

M. Piebalgs sera le premier commissaire à rencontrer le président du pays, M. U Thein Sein. Il s'entretiendra également avec les principaux ministres du gouvernement et Mme Daw Aung San Suu Kyi. Il se rendra à Nay Pyi Taw et à Yangon pour participer à une série de rencontres et visiter une clinique financée par l'UE.

Les ministres des États membres de l'UE et la haute représentante ont salué le remarquable processus de réformes engagé par la Birmanie/le Myanmar. La visite donnera un aperçu des progrès accomplis sur le terrain, dans l'optique d'encourager encore les réformes et de déterminer en quoi l'UE peut continuer d'aider le processus de changement en cours.

À l'occasion de la conférence sur les options en matière de politique de développement, une manifestation cofinancée par l'UE, M. Piebalgs prononcera également un discours sur la manière de promouvoir le développement humain et la croissance pour tous.

Avant son départ, M. Piebalgs s'est exprimé en ces termes: «L'Union européenne se félicite des avancées sans précédent observées dans le pays au regard des valeurs fondamentales de l'UE, qu'il s'agisse de la démocratie, des droits de l'homme ou encore de l'État de droit. Face à l'impressionnante dynamique de changement enclenchée en Birmanie/au Myanmar, l'UE reconnaît la nécessité de faire tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir le pays dans ses efforts. Un dialogue accru favorisera l'émergence de meilleures politiques, tandis qu'une augmentation de l'aide financière à la coopération au développement aura pour effet de promouvoir le développement économique et social et de contribuer à la réduction de la pauvreté.»

Accroissement des aides européennes à l'appui de la transition

En réaction aux progrès politiques sensibles enregistrés en Birmanie/au Myanmar, l'UE lui octroie une enveloppe supplémentaire de 150 millions d'euros pour la période 2012-2013. Cette aide ira, dans un premier temps, aux secteurs de la santé, de l'éducation et de l'agriculture et aidera les personnes déplacées dans les régions peuplées de groupes ethniques. Elle pourra être étendue à d'autres domaines, en fonction de l'évolution de la situation.

Les relations actuelles entre l'UE et la Birmanie/le Myanmar s'inscrivent dans le cadre de la décision du Conseil de l'UE qui circonscrit la coopération au développement à un certain nombre de secteurs et d'actions menées conjointement avec des agences des Nations unies, des organisations internationales et des ONG. Depuis 1996, l'UE a déboursé 174 millions d'euros pour venir en aide aux habitants de la Birmanie/du Myanmar. L'UE a entrepris, toutefois, de réexaminer cette politique.

Historique

Cette visite fait suite au Conseil «Affaires étrangères» qui s'est tenu à Bruxelles le 23 janvier dernier et à la déclaration du Conseil européen du 30 janvier, par laquelle les États membres ont salué le remarquable programme de réformes politiques entrepris par le gouvernement et le parlement. Entre autres mesures figuraient la libération d'un nombre considérable de prisonniers politiques et la conclusion d'accords de cessez-le-feu avec des groupes ethniques. Le Conseil s'est également félicité du dialogue entre le président et Mme Aung San Suu Kyi, ainsi que des modifications apportées à la loi électorale, qui permettent à la Ligue nationale pour la démocratie (LND) d'être présente aux élections du 1er avril.

En réaction à ces réformes, le Conseil a décidé, dans un premier temps, que l'interdiction de voyager (restrictions à l'octroi de visas) faite au président, aux vice‑présidents, aux membres du gouvernement et aux présidents des deux chambres du parlement serait suspendue. Dans l'hypothèse où ils se poursuivraient, les progrès politiques pourraient donner lieu à un nouvel assouplissement, voire à la levée des mesures restrictives d'ici la fin du mois d'avril. L'Union européenne souhaite apporter son soutien à la Birmanie/au Myanmar dans la mise en œuvre des réformes, en accroissant notamment son aide au développement pour réduire la pauvreté et aider le pays à développer les capacités nécessaires à un État.

Une mission de l'UE ouvrira, en outre, ses portes à Yangon dans un avenir proche.

Pour de plus amples informations

MEMO/12/89

Site web de la DG Développement et coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Page web du site de la DG Développement et coopération – EuropeAid consacrée à la coopération UE – Birmanie/Myanmar:

http://ec.europa.eu/europeaid/where/asia/country-cooperation/myanmar/myanmar_fr.htm

Site web de M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Personnes à contacter:

Catherine Ray (+32 22969921)

Wojtek Talko (+32 22978551)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website