Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Ramallah, le 24 octobre 2012

L'UE et l'Autorité palestinienne concluent les négociations relatives à un nouveau plan d’action commun dans le domaine de la PEV

M. Salam Fayyad, Premier ministre de l'Autorité palestinienne, et Mme Catherine Ashton, haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, ont annoncé aujourd'hui la conclusion des négociations entre l'Union européenne (UE) et l’Autorité palestinienne (AP) relatives à un nouveau plan d’action dans le domaine de la politique européenne de voisinage (PEV). Ce plan d'action fixe les objectifs des relations bilatérales UE-AP pour les cinq prochaines années. Au cours de sa visite dans le Territoire palestinien occupé, Mme Ashton a fait la déclaration suivante à l’occasion d'une cérémonie marquant la conclusion des négociations:

«Je me réjouis d’annoncer que nous avons mené à bien les négociations relatives à un nouveau plan d’action dans le domaine de la PEV. Le partenariat bilatéral privilégié que nous avons noué avec l’Autorité palestinienne entre dans une nouvelle phase. Il est important que l’AP soit l’un des premiers partenaires de la région avec lequel nous concluons un tel plan d'action, ce qui illustre la nouvelle attitude adoptée par l'UE face aux changements survenus dans cette partie du monde. L’UE réaffirme sa volonté de contribuer aux objectifs fixés par l’AP en matière de renforcement des institutions et de l’État ainsi que de développer encore ses relations bilatérales avec le futur État palestinien. Il s’agit là d’un programme ambitieux pour l’UE et l’AP, qui a démontré sa capacité à être un partenaire à part entière de l’UE dans le cadre de la politique de voisinage et qui a fait le choix politique et stratégique de baser son développement socio‑économique sur celui de l’Union européenne. Les Palestiniens et l’UE ont tissé des liens étroits depuis longtemps. J’ai la conviction que nous pourrons de plus en plus souvent tirer mutuellement profit de ces liens.»

Le premier ministre Fayyad a, quant à lui, déclaré: «nous sommes ravis et fiers d’avoir mené à bien les négociations avec l’UE relatives à ce nouveau plan d’action portant sur la politique européenne de voisinage, tout particulièrement parce que celui‑ci peut ouvrir la voie à la conclusion d’un véritable accord d’association entre l’UE et le futur État palestinien. Nous nous réjouissons tout particulièrement du rôle central dévolu à l’État palestinien dans l’élaboration et la définition des objectifs de ce plan et de l’accent mis sur le soutien à apporter à nos droits politiques, sociaux, économiques et culturels à Jérusalem‑Est. Je profite de l’occasion qui m’est offerte pour exprimer à nouveau notre profonde gratitude envers le soutien extrêmement généreux que l’UE apporte à l’AP dans les efforts que nous déployons pour établir un État et atteindre nos objectifs de développement socio‑économique dans l’ensemble du Territoire palestinien occupé. Enfin et surtout, nous considérons que ce plan est, dans tous ses volets, un élément essentiel des efforts que nous fournissons pour établir un partenariat stratégique avec l’UE. Cet objectif nous semble indispensable pour instaurer une paix juste et durable dans notre région, notamment en instituant un État palestinien pleinement souverain, démocratique et viable, sur la totalité du territoire occupé en 1967, avec Jérusalem‑Est comme capitale.»

Réaffirmant leur engagement en faveur d'une solution fondée sur la coexistence de deux États et de la création d'un État palestinien indépendant vivant côte à côte avec Israël dans la paix et la sécurité, l'UE et l'AP ont, dans ce nouveau plan d'action, défini un certain nombre de grands objectifs prioritaires et pris notamment les engagements suivants:

• approfondir leurs relations bilatérales dans la perspective de la conclusion d'un véritable accord d'association entre l'UE et le futur État palestinien;

• instaurer une coopération en vue d’édifier un État palestinien fondé sur l'État de droit, le respect des droits de l'homme et des institutions démocratiques et responsables;

• garantir la pérennité des finances de l'AP et du développement économique dans l’ensemble du Territoire palestinien occupé;

• soutenir les droits politiques, économiques, sociaux et culturels de la population palestinienne de Jérusalem-Est;

• favoriser le développement inclusif dans la zone C.

Le plan d’action établit également le cadre d’un programme de travail entre l'UE et l'Autorité palestinienne couvrant un large éventail de secteurs parmi lesquels la justice et les affaires intérieures, la coopération économique, les questions liées au commerce, l'énergie, l'eau et les transports. L'UE et l'AP suivront les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs du plan en procédant régulièrement à des échanges de vue sur la stratégie à suivre.

Contexte

L'Autorité palestinienne (AP) et l'Union européenne (UE) ont noué leurs premières relations contractuelles en 1997, lorsque l'UE et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), agissant pour le compte de l'AP, ont conclu un accord d'association intérimaire relatif aux échanges commerciaux et à la coopération. C'est sur la base de cet accord que le plan d'action UE‑AP dans le domaine de la politique européenne de voisinage (PEV) a été signé en mai 2005 pour une période de cinq ans. Sa durée a été prorogée alors que les travaux relatifs à un nouveau plan d'action couvrant les trois à cinq années à venir étaient en cours. À la suite de la conclusion des négociations, les deux parties vont à présent mener à bien leur processus interne de ratification en vue de l’adoption du plan d’action par le comité mixte UE‑OLP.

Contacts:

Maja Kocijancic (+32 2 298 65 70)

Michael Mann (+32 2 299 97 80)

Nabila Massrali (+32 2 296 92 18)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website