Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 8 octobre 2012

Le nouveau programme pour la croissance et l’emploi dans le secteur maritime est adopté.

Un programme européen visant à créer de la croissance et de l’emploi dans les secteurs marin et maritime a été adopté aujourd’hui par les ministres européens chargés de la politique maritime et par la Commission européenne, représentée par son président, M. José Manuel Barroso, et par la commissaire Maria Damanaki, lors d’une conférence organisée à Limassol par la présidence chypriote. Cinq ans après le lancement de la politique maritime intégrée de l’Union européenne, les États membres et la Commission ont réaffirmé qu’une approche dynamique et coordonnée des affaires maritimes permettait de stimuler le développement de l’«économie bleue» de l’Union tout en garantissant le bon état de santé des mers et des océans.

La déclaration propose un programme dans les domaines marin et maritime pour appuyer la stratégie Europe 2020. Comme l’a souligné la Commission dans la récente initiative relative aux perspectives de croissance durable offertes par les secteurs marin et maritime dans le cadre de la croissance bleue (IP/12/955), le programme est axé sur les secteurs maritimes prometteurs, dans lesquels le potentiel de croissance et de création d’emplois est considérable. Il s’agit des secteurs suivants: la production d’énergie renouvelable en mer, l’aquaculture, la biotechnologie bleue, le tourisme côtier et l’exploitation minière marine.

Les ministres ont également engagé les États membres et les institutions européennes à mettre en place les conditions qui permettront à l’économie bleue de porter tous ses fruits: appui à la recherche et à la connaissance du milieu marin, formation dans le domaine maritime, coopération efficace sur le plan des coûts dans le domaine de la surveillance maritime, amélioration de la planification de l’espace maritime et poursuite de la mise en œuvre de la directive-cadre «Stratégie pour le milieu marin».

José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, a déclaré à ce propos: «Les mers et les océans peuvent jouer un rôle décisif dans la reprise économique en Europe. Le message qui est transmis par la déclaration d’aujourd’hui est clair: nous devons saisir le potentiel qu’offre l’"économie bleue" de l’Europe».

Maria Damanaki, commissaire chargée des affaires maritimes et de la pêche, a souligné que «pour traduire dans les faits les perspectives et possibilités de croissance de l’économie maritime, nous avons besoin de la participation de tous, qu’il s’agisse des institutions, des États membres et des régions, du secteur, des PME ou de la société civile. Être capable de travailler ensemble pour obtenir les meilleurs résultats possibles est un signe de maturité; la politique maritime est l’outil idéal pour stimuler l’économie bleue en Europe.»

Contexte

Pourquoi l’Union européenne a-t-elle besoin d’un programme pour la croissance et l’emploi dans le secteur maritime? Pourquoi maintenant?

L’économie bleue est importante pour l’Europe. Sa valeur ajoutée brute est estimée à environ 500 milliards € et pourrait atteindre près de 600 milliards € en 2020. Sur la même période, le nombre de personnes travaillant dans l’économie bleue devrait passer de 5,4 millions à 7 millions. À cela s’ajoute que 75 % du commerce extérieur de l’Europe et 37 % des échanges au sein de l’Union se font par voie maritime. Les océans, les mers et les côtes de l’Europe sont et continueront d’être le poumon économique de l’Europe.

L’Europe doit saisir toutes les occasions qui s’offrent à elle pour générer une croissance et des emplois durables et sortir ainsi de la crise financière et économique qu’elle connaît aujourd’hui. La mer offre un grand nombre de possibilités. L’UE dispose de plusieurs instruments de nature à apporter une valeur ajoutée aux actions déjà menées par les États membres et le secteur.

Comment les cinq secteurs maritimes ciblés ont-ils été sélectionnés?

La Commission a dressé un tableau complet de la dimension économique des secteurs marin et maritime en Europe, y compris en termes d’emploi; elle a aussi analysé dans une perspective réaliste la direction que pourraient prendre ces secteurs au cours des prochaines années et s’est attachée à déterminer où se trouvent en particulier les gisements potentiels d’innovation et de création d’emplois.

Il ressort de l’analyse de la Commission que le tourisme côtier et maritime est le plus gros secteur maritime, au niveau de la valeur ajoutée brute et de l’emploi, et qu’il devrait croître de 2 à 3 % d’ici à 2020, tandis que le tourisme de croisière créera selon toute vraisemblance 100 000 emplois supplémentaires d’ici à 2020 par rapport à 2010. La puissance installée d’énergie marine devant doubler tous les ans au niveau mondial dans un avenir proche, la réduction du coût des technologies utilisées favorisera la commercialisation des technologies houlomotrices et marémotrices. D’après certaines estimations, le chiffre d’affaires annuel mondial de l’exploitation minière marine devrait passer de pratiquement zéro à 5 milliards € au cours des 10 prochaines années et atteindre jusqu’à 10 milliards € d’ici à 2030. L’aquaculture de l’UE pourrait contribuer à un régime alimentaire sain si elle était en mesure de progresser au même rythme qu’en dehors de l’UE. Au cours de la prochaine décennie, le secteur de la biotechnologie bleue devrait approvisionner des marchés de produits de masse, dont les produits cosmétiques, les produits alimentaires, les produits pharmaceutiques, les produits chimiques et les biocarburants.

Quelle est la prochaine étape?

Dans le prolongement de l’adoption de la déclaration de Limassol, un ensemble d’initiatives de la Commission seront lancées prochainement en vue d’explorer et de développer le potentiel de croissance dans les domaines recensés, comprenant notamment des communications sur le tourisme côtier et maritime, l’énergie marine, la biotechnologie bleue et l’exploitation minière marine, ainsi que des orientations stratégiques sur l’aquaculture. Toutes les initiatives seront prises en concertation avec les États membres et les parties prenantes concernées.

Pour en savoir plus:

Site web des affaires maritimes:

http://ec.europa.eu/maritimeaffairs/policy/blue_growth/index_fr.htm

Site web de la conférence:

http://www.cy2012.eu/index.php/fr/political-calendar/areas/transport-telecommunications-energy/informal-ministerial-meeting-on-eu-integrated-maritime-policy

Contacts:

Oliver Drewes (+32 2 299 24 21)

Lone Mikkelsen (+32 2 296 05 67)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site