Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 5 octobre 2012

Des réductions ou des gels du salaire des enseignants dans un nombre croissant de pays européens

Seize pays européens ont gelé ou réduit le salaire des enseignants en réaction au ralentissement économique. Selon un rapport publié par la Commission européenne à l’occasion de la Journée mondiale des enseignant(e)s, c’est en Irlande, en Grèce, en Espagne, au Portugal et en Slovénie que cette profession est le plus gravement touchée par les restrictions de budget et les mesures d’austérité. Les salaires des enseignants en Bulgarie, à Chypre, en Estonie, en France, en Hongrie, en Italie, en Lettonie, en Lituanie, au Royaume-Uni, en Croatie et au Lichtenstein ont soit connu une légère baisse soit stagné. En revanche, le rapport Teachers' and School Heads' Salaries and Allowances in Europe 2011/12 (salaires et compléments de salaire des enseignants et chefs d’établissement en Europe, 2011/2012) montre que, dans quatre pays, soit la République tchèque, la Pologne, la Slovaquie et l’Islande, le traitement des enseignants a augmenté jusqu’au milieu de l’année 2010, tandis qu’en Roumanie il a quasiment été ramené aux niveaux antérieurs à la crise.

Selon les dires de la commissaire européenne à l’éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse, Mme Androulla Vassiliou: «Les enseignants jouent un rôle de premier ordre dans la vie des enfants et, comme chacun sait, leur influence sur l’avenir de leurs élèves peut être décisive. Pour attirer et garder les enseignants les plus compétents, il faut accorder la priorité absolue au traitement et aux conditions de travail. Mais le salaire seul ne suffit pas à attirer les meilleurs enseignants: il est impératif que les salles de classe soient correctement équipées et que les enseignants aient leur mot à dire sur la modernisation des programmes et les réformes en matière d’éducation.»

Le rapport précité montre que la crise économique a fait sentir ses effets sur la rémunération des enseignants à partir de mi-2010, un nombre croissant de pays ayant procédé à des réductions tant des traitements que des compléments de salaire tels que l’indemnité de vacances ou les primes. La Grèce a ainsi réduit de 30 % le traitement de base des enseignants et suspendu le versement des primes de Noël et de Pâques. L’Irlande a diminué de 13 % le salaire des nouveaux enseignants en 2011; les personnes nommées après le 31 janvier de l’année en cours ont quant à elles vu leur salaire amputé de 20 % supplémentaires en raison de la suppression des indemnités de qualification. En Espagne, les salaires des enseignants et d’autres agents de la fonction publique ont chuté d’environ 5 % en 2010 et n’ont pas été ajustés depuis pour tenir compte de l’inflation. Des mesures analogues ont été prises au Portugal.

En Europe, le traitement maximal d’un enseignant expérimenté équivaut généralement au double du traitement minimal perçu par un enseignant débutant. Or, dans la mesure où quinze à vingt-cinq années d’ancienneté sont requises, en moyenne, pour l’obtention du traitement maximal, les syndicats d’enseignants craignent que les jeunes soient découragés d’exercer ce métier.

Dans beaucoup de pays européens, si le traitement de départ des enseignants est souvent peu attractif, une fois majoré des indemnités accordées pour des responsabilités ou des heures supplémentaires, il approche généralement du salaire statutaire maximal. En Lettonie, par exemple, le salaire net réel est presque deux fois plus élevé que le traitement de base maximal. Au Danemark, en Lituanie, en Pologne, en Slovaquie, en Finlande, en Angleterre et au Pays de Galles, le salaire net dépasse également le traitement de base maximal lorsqu’on y ajoute les indemnités et les primes. Ces données s’expliquent en partie par le fait qu’une proportion relativement importante d’enseignants appartient aux classes d’âge supérieures. Plusieurs pays sont d’ailleurs confrontés à des pénuries d’enseignants et font état de leur préoccupation face à un personnel vieillissant («Chiffres clés de l’éducation en Europe en 2012», IP/12/121).

Le rapport sur les salaires et les compléments de salaire des enseignants et chefs d’établissement en Europe (2011/2012) a également révélé que, si tous affirment faire de l’amélioration des résultats des élèves et des étudiants une priorité, seule la moitié des pays visés accorde des primes à ses enseignants sur la base de leurs performances ou de celles de leurs élèves [la Bulgarie, la République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Grèce, la Lettonie, la Hongrie, l’Autriche, la Pologne, la Roumanie, la Slovénie, la Finlande, la Suède, le Royaume-Uni (Angleterre et Pays de Galles;Irlande du Nord) et la Turquie].

Contexte

Rapport sur les salaires et les compléments de salaire des enseignants et chefs d’établissement en Europe, 2011/2012

Ce rapport annuel présente une analyse comparative des salaires des enseignants et des chefs d’établissement exerçant à temps plein et dûment qualifiés au niveau préprimaire, primaire et secondaire (1er et 2e cycles), dans trente-deux pays européens (les États membres de l’Union européenne, la Norvège, l’Islande, le Lichtenstein, la Croatie et la Turquie).

Il comporte des informations sur:

  • les organes de prise de décision chargés de fixer le salaire des enseignants;

  • les salaires dans le secteur privé;

  • les salaires statutaires minimaux et maximaux par rapport au PIB par habitant et aux salaires réels (salaires statutaires majorés des primes et indemnités);

  • l’évolution des salaires en fonction de l’ancienneté;

  • les augmentations/réductions récentes du pouvoir d’achat des enseignants et les effets de la crise économique;

  • les différents types de compléments de salaire et les organes décisionnels chargés de les octroyer.

Le réseau Eurydice

Le rapport sur les salaires et les compléments de salaire des enseignants et chefs d’établissement en Europe est élaboré pour la Commission par le réseau Eurydice, chargé de fournir des analyses et des informations sur les politiques et les systèmes éducatifs en Europe. Ce réseau est constitué de trente-huit unités nationales, réparties dans les trente-quatre pays participant au programme d’éducation et de formation tout au long de la vie de l’Union européenne (les États membres de l’Union, la Croatie, la Serbie, l’Islande, le Lichtenstein, la Norvège, la Suisse et la Turquie). La Serbie et la Suisse n’ont pas fourni de données pour le rapport établi pour l’année 2011/2012. Le réseau Eurydice est géré par l'Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture» de l’UE.

Pour en savoir plus

L’intégralité du rapport sur les salaires et les compléments de salaire des enseignants et chefs d’établissement en Europe (2011/2012) est disponible (en anglais) à l’adresse suivante: http://eacea.ec.europa.eu/education/eurydice/documents/facts_and_figures/salaries.pdf

Commission européenne: Éducation et formation

Site web de Mme Androulla Vassiliou

Suivez Androulla Vassiliou sur Twitter: @VassiliouEU

Contacts :

Dennis Abbott (+32 2 295 92 58); Twitter: @DennisAbbott

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)

Annexes

Figure 1: Évolution du salaire statutaire des enseignants et des chefs d’établissement en valeurs absolues dans la fonction publique en 2010/2011 et en 2011/2012, par rapport à l’année précédente

2010/2011

2011/2012

Augmentation due à
une réforme des salaires

Augmentation due à
un ajustement spécial pour les enseignants

Simple ajustement au
coût de la vie

Gel

Diminution

Notes par pays

Irlande: le salaire des enseignants en fonction en 2011/2012 est resté le même qu’en 2010/2011. Pour les enseignants en début de carrière, nommés après le 1er janvier 2010, les salaires ont été diminués de 10 %. Une réduction supplémentaire de 3,2 % a été appliquée aux enseignants nommés après le 1er décembre 2011.

France: en 2010, l’indexation générale des salaires a abouti à une hausse de 0,5 % de ces derniers; aucune indexation n’a eu lieu en 2011 ni en 2012. La stagnation des salaires en 2011 et en 2012 a résulté du gel du point d’indice. En 2011, un premier ajustement des salaires est intervenu pour les enseignants débutants situés au bas de la grille indiciaire. Un deuxième ajustement a été effectué en 2012. Dans un cas comme dans l’autre, l’opération a consisté à faire bénéficier les enseignants d’une revalorisation indiciaire.

Pays-Bas: données non disponibles.

Figure 2: Salaires statutaires annuels bruts minimaux et maximaux des enseignants à temps plein dûment qualifiés dans les écoles publiques et salaires annuels moyens bruts réels pour cette catégorie d’enseignants, en EUR SPA (2011/2012)

Primaire

Secondaire – 1er cycle

Secondaire – 2e cycle

Salaire statutaire minimal

Salaire statutaire maximal

Salaire moyen réel

Salaire statutaire minimal

Salaire statutaire maximal

Salaire moyen réel

Salaire statutaire minimal

Salaire statutaire maximal

Salaire moyen réel

Belgique (Communauté française)

25 815

44 483

:

25 815

44 483

:

32 120

56 286

:

Belgique (Communauté germanophone)

23 282

40 009

:

23 282

40 009

:

29 337

51 012

:

Belgique (Communauté flamande)

26 262

45 507

37 805

26 262

45 507

37 457

32 812

57 625

49 229

Bulgarie

6 010

s.o.

10 405

6 010

s.o.

10 405

6 010

s.o.

10 405

République tchèque

13 412

16 201

16 820

13 412

16 201

16 853

13 412

16 201

17 958

Danemark

29 640

35 741

46 152

29 640

35 741

46 152

30 307

39 114

56 336

Allemagne

38 395

51 168

:

42 873

56 864

:

46 374

63 944

:

Estonie

10 308

15 066

13 446

10 308

15 066

13 446

10 308

15 066

13 446

Irlande

25 430

54 272

:

25 430

54 272

:

25 430

54 272

:

Grèce

15 327

27 990

22 213

15 327

27 990

22 213

15 327

27 990

22 213

Espagne

30 061

42 625

:

33 662

47 190

:

33 662

47 190

:

France

20 649

39 385

25 227

23 029

41 898

25 227

23 219

42 107

25 227

Italie

22 394

32 924

26 359

24 141

36 157

28 257

24 141

37 799

29 568

Chypre

29 614

64 839

:

29 614

64 839

:

29 614

64 839

:

Lettonie

6 257

6 512

12 948

6 257

6 512

12 948

6 257

6 512

14 608

Lituanie

6 155

11 341

:

6 155

11 341

14 711

6 155

11 341

14 711

Luxembourg

54 600

96 343

75 471

63 358

110 132

86 745

63 358

110 132

86 745

Hongrie

8 598

14 722

14 419

9 126

18 485

14 419

9 126

18 485

16 581

Malte

23 326

30 904

:

23 326

30 904

:

23 326

30 904

:

Pays-Bas

:

:

:

:

:

:

:

:

:

Autriche (AHS)

26 426

50 738

:

29 074

61 181

52 308

29 074

61 181

52 308

Pologne

9 021

14 992

22 170

10 159

17 092

22 506

11 484

19 562

21 998

Portugal

25 758

52 441

34 727

25 758

52 441

36 386

25 758

52 441

36 386

Roumanie

5 024

14 205

9 614

5 345

14 205

9 775

5 345

14 205

9 775

Slovénie

22 094

34 241

:

22 094

34 241

:

22 094

34 241

:

Slovaquie

8 860

11 996

13 968

8 860

11 996

13 968

8 860

11 996

13 925

Finlande

25 617

33 317

34 553

27 666

35 983

38 333

29 338

38 843

42 524

Suède

22 439

31 188

26 762

22 439

31 188

26 762

24 394

33 452

28 923

Royaume-Uni (Angl., P. de Galles)

24 430

41 594

41 304

24 430

41 594

44 134

24 430

41 594

44 134

Royaume-Uni (Irlande du Nord)

24 430

41 594

38 040

24 430

41 594

41 635

24 430

41 594

41 635

Royaume-Uni (Écosse)

29 101

38 702

36 375

29 101

38 702

36 375

29 101

38 702

36 375

Lichtenstein (Gymnasium)

44 454

72 142

:

52 502

85 210

:

52 502

85 210

:

Norvège

31 236

s.o.

37 537

31 236

s.o.

37 537

32 663

s.o.

40 213

Croatie

13 394

15 950

17 103

13 394

18 139

17 103

13 394

18 139

18 249

Islande

21 983

27 465

:

21 983

27 465

:

27 089

36 044

29 110

Turquie

20 039

23 547

:

20 039

23 547

:

18 977

22 485

:

: Données non disponibles s.o. Sans objet

Source: réseau Eurydice

Notes par pays

Bulgarie: le statut des enseignants fixe uniquement le salaire de base minimal et non le salaire maximal. Les valeurs indiquées correspondent aux enseignants débutants sans expérience préalable.

Allemagne: chiffres de l’année scolaire 2010/2011.

Pologne: les traitements minimaux et maximaux des enseignants du primaire et du 1er cycle du secondaire sont calculés pour les enseignants titulaires d’une certification complète de base. Toutefois, 90 % environ du personnel possèdent un niveau de qualification supérieur et perçoivent une rémunération plus élevée.

Norvège: enseignants au terme d’une formation initiale de 4 à 5 ans.

Figure 3: Évolution des salaires statutaires annuels bruts minimaux en EUR SPA (aux prix de 2000) pour les enseignants du primaire et du 2e cycle du secondaire (CITE 1 et CITE 3), 2000-2012

Primaire

2e cycle du secondaire

NB: Axe des x: années de référence, 2000 à 2012

Axe des y: évolution relative en pourcentage, où l’année 2000 est égale à 100

Source: réseau Eurydice

Notes explicatives et notes par pays

Se reporter au rapport intégral.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site