Navigation path

Left navigation

Additional tools

Réunion informelle des ministres de l’Éducation à Nicosie les 4 et 5 octobre 2012

European Commission - IP/12/1049   03/10/2012

Other available languages: EN DE EL

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles/Nicosie, le 3 octobre 2012

Réunion informelle des ministres de l’Éducation à Nicosie les 4 et 5 octobre 2012

La réunion informelle des ministres de l’Éducation des États membres de l’Union européenne à Nicosie sera consacrée au rôle central de l’éducation dans la concrétisation de la stratégie Europe 2020 pour l’emploi et la croissance. À cette occasion, Christopher Pissarides, prix Nobel d’économie en 2010, présentera aux ministres un exposé sur le lien entre éducation et performances économiques ; cette problématique est mise en avant dans un récent rapport de l’OCDE intitulé «Regards sur l’éducation», qui montre qu’un diplômé européen peut tabler sur un avantage salarial net de quelque 140 000 euros pour l’ensemble de sa carrière professionnelle et que, du point de vue des finances publiques, les bénéfices à long terme découlant de l’enseignement supérieur – du fait de l’augmentation des recettes fiscales et d’autres économies – sont près de trois fois supérieurs aux dépenses publiques correspondantes (IP/12/947). Les ministres examineront également les recommandations du groupe d’experts de la Commission sur l’alphabétisation, publiées le mois dernier (IP/12/940).

Éducation et formation

«Je me réjouis que la présidence chypriote ait mis l’éducation et la croissance au cœur de son programme de travail. En temps de crise, il importe plus que jamais d’investir dans l’éducation; c’est pourquoi la Commission européenne a proposé d’accroître sensiblement le budget consacré à “Erasmus pour tous”, notre nouveau programme en faveur de l’éducation, de la formation et de la jeunesse. Nous pourrions ainsi doubler – de 400 000 par an actuellement à quelque 900 000 par an entre 2014 et 2020 – le nombre de d’étudiants et d’autres bénéficiaires qui obtiennent des subventions pour effectuer des stages, suivre des formations et s’engager dans le bénévolat à l’étranger », a déclaré la commissaire à l’éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse, Mme Androulla Vassiliou. «Ces expériences sont d’une valeur inestimable pour l’amélioration des aptitudes et de l’employabilité. Le message que j’adresse aux ministres des Finances est simple: pensez d’abord à nos jeunes lorsque vous définirez vos priorités pour le prochain budget de l’Union.»

Selon les estimations, la proportion d’emplois nécessitant un diplôme de l’enseignement supérieur devrait atteindre 35 % d’ici à 2020; or les diplômés de l’enseignement supérieur ne représentent actuellement que 26 % de la main-d’œuvre. Dans le cadre du projet qu’elle définit en faveur d’une économie durable et tournée vers l’intégration, la stratégie Europe 2020 fixe deux objectifs pour l’éducation, à savoir ramener le nombre des décrochages scolaires sous la barre des 10 %, contre 13,5 % aujourd’hui, et porter la proportion de jeunes diplômés de l’enseignement supérieur à 40 %, contre 34,6 % aujourd’hui.

La contribution de l’éducation à la croissance et à l’emploi sera également débattue lors du «Forum éducation et formation» qui se tiendra les 18 et 19 octobre à Bruxelles.

La Commission prévoit de proposer une nouvelle mesure stratégique, intitulée «Repenser l’éducation», avant la fin de 2012. Celle-ci vise à garantir qu’à tous les niveaux le système éducatif dote les jeunes des aptitudes et des compétences requises pour réussir leur vie et leur carrière, d’une part, et jette les fondements d’une croissance durable, d’autre part.

Alphabétisation

Le 6 septembre, le groupe européen d’experts de haut niveau en matière d’alphabétisation a présenté un rapport dans lequel il tire le signal d’alarme : il souligne en effet à quel point il est urgent de lutter contre l’illettrisme en Europe. Sous la présidence de S. A. R. la Princesse Laurentien, le groupe d’experts a analysé les recherches menées et les pratiques exemplaires appliquées dans toute l’Europe et formulé des recommandations pour toutes les tranches d’âge.

Un jeune de 15 ans sur cinq, à l’instar de près de 75 millions d’adultes, ne possède pas les compétences de base en lecture et en écriture, ce qui est un handicap dans la recherche d’un emploi et accroît le risque de paupérisation et d’exclusion sociale. Lors de leur réunion informelle, les ministres examineront les difficultés à surmonter pour briser le «tabou» de l’illettrisme, ainsi que les mesures à prendre au niveau national et européen pour veiller à ce que la maîtrise de la lecture et de l’écriture devienne une réalité pour tous. Les ministres français, polonais, irlandais et néerlandais présenteront les politiques et stratégies d’alphabétisation appliquées dans leur pays. Les résultats de ces discussions viendront alimenter les conclusions du Conseil sur l’alphabétisation, qui devraient être adoptées par le Conseil «Éducation» en novembre.

Pour en savoir plus

Présidence chypriote: Réunion informelle du Conseil «Éducation», 4 et 5 octobre et Conseil «Éducation, jeunesse, culture et sport», 26 et 27 novembre

Commission européenne: Éducation et formation

Site web de Mme Androulla Vassiliou

Suivez Androulla Vassiliou sur Twitter @VassiliouEU

Responsables :

Dennis Abbott (+32 2 295 92 58); Twitter: @DennisAbbott

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website